TEST: 2275

L’Italie débloque de nouvelles aides, à hauteur de 2,5 milliards

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 08/11/2020 à 22:38 | Mis à jour le 08/11/2020 à 22:44
Photo : Palazzo Chigi à Rome | Commons wikimedia
Palazzo Chigi commons wikimedia

Après le dernier tour de vis adopté pour contenir la seconde vague du Coronavirus, avec la division de l’Italie en trois zones à risque, le gouvernement élargit et renforce les soutiens économiques.
Dix jours après le décret Ristori (Restauration), un nouveau plan d’aides a été débloqué avec le décret Ristori Bis, voté vendredi par le gouvernement italien. A la clé notamment, une indemnisation augmentée de 150% à 200% pour soutenir les plus impactés par les nouvelles fermetures imposées pour lutter contre la propagation du Covid, et des aides pour les parents dont les enfants suivent un enseignement à distance.

Les nouvelles indemnisations à fonds perdus du décret Ristori bis, sont principalement attribuées aux activités contraintes à la fermeture dans les régions déclarées rouge. Le gouvernement entend jouer sur la rapidité : les paiements devraient arriver dans les 15 jours pour les bénéficiaires ayant déjà perçus des aides dans le cadre des précédents décrets (Relance et Ristori). Les entreprises effectuant la première demande devront en revanche attendre quelques semaines supplémentaires.
La liste des catégories professionnelles et secteurs d’activité (définies par le code Ateco) bénéficiaires a été élargie par rapport au dernier décret Ristori. 19 nouvelles catégories précédemment exclues, vont pouvoir bénéficier des indemnités. Il s’agit notamment des musées et bibliothèques, des interprètes, des photographes-reporters ou encore des opérateurs touristiques.

Indemnités doublées

Le montant des nouvelles aides à fonds perdus varie en fonction de l’activité. En particulier, celles contraintes à la fermeture dans les zones rouge (57 catégories sont visées), vont bénéficier d’indemnités doublées par rapport à celles obtenues lors du décret Relance de mai dernier. Aussi, les personnes physiques recevront au moins 2.000 euros, les petites entreprises au moins 4.000 euros, et au maximum 150.000 euros. L’accès aux aides est assoupli. Aucun seuil limite de chiffre d’affaires n’est imposé pour en bénéficier, il était au contraire fixé à 5 millions d’euros dans le décret de mai 2020.

Prime baby-sitter et congé extraordinaire

Dans les régions classées rouge, où les activités scolaires en présentiel sont suspendues à partir de la deuxième année de collège, une « prime baby-sitter » de 1.000 euros peut être attribuée. Dans le cas où la prestation de travail ne peut être rendue de manière agile, un congé extraordinaire peut être demandé durant toute la durée de la fermeture des écoles.


A la rescousse du tiers secteur

Un fonds extraordinaire est prévu en faveur du tiers secteur. Une manière de soutenir les organisations de volontariat, les associations de promotion sociale, ou encore les organisations non lucratives d’utilité sociale, qui ne rentrent pas parmi les bénéficiaires de la contribution à fonds perdus.

En attendant les nouvelles aides du décret Ristori bis, le ministre italien de l’Economie, Roberto Gualtieri, a assuré que les indemnités prévues par le premier décret Ristori seront toutes versées d’ici ce mardi, soit dans le délai de 15 jours que le gouvernement avait promis.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale