L’Italie entend « bientôt » interrompre l’achat de gaz russe

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 21/04/2022 à 15:30 | Mis à jour le 22/04/2022 à 14:45
Conditionneurs d'air accrochés à une façade

Le gouvernement italien multiplie les nouveaux accords pour cesser de dépendre de la Russie d'ici deux ans, et interrompre les livraisons « pour des raisons éthiques ». Des restrictions en vue également, de chauffage et d'air conditionné.

«À mon avis, nous devrions bientôt interrompre pour des raisons éthiques les livraisons de gaz russe», a déclaré le ministre de la Transition écologique Roberto Cingolani dans un entretien publié jeudi dans La Stampa. «Avec l'énergie nous donnons quasiment un milliard d'euros par jour à la Russie, et vous comprenez bien que nous finançons indirectement la guerre», a-t-il ajouté. Le ministre prévoit que l'Italie réussira à se passer du gaz russe d'ici 18 mois. Il y a quelques semaines, il tablait sur 24 à 30 mois pour y arriver.

Objectif : 12 milliards de m³ de gaz en plus

Aujourd’hui, l’Italie dépend à 90% des importations de gaz pour ses besoins, dont 40% en provenance de Russie. Dès le début de l’invasion de l’Ukraine, le gouvernement a affiché sa priorité à diversifier ses sources d’approvisionnement.
Le ministre italien Roberto Cingolani est actuellement en déplacement en Angola et au Congo avec son homologue des Affaires étrangères Luigi Di Maio, pour conclure de nouveaux contrats d’approvisionnement. Avant Pâques, le ministre Mario Draghi a également signé un accord avec l’Algérie, aujourd’hui deuxième fournisseur en gaz de la Péninsule. Et l’offensive diplomatique en Afrique se poursuivra en mai, au Mozambique.

A court terme, l’Italie vise à remplir les stockages de 12 milliards de m³ d’ici l’hiver prochain pour affronter les mois froids.

Lancement de « l’opération thermostat »

Autre initiative, pour économiser du gaz cette fois : le gouvernement impose les premières restrictions quant à l’usage du chauffage et de l’air conditionné. A partir du 1er mai prochain et au moins jusqu’au 30 mars 2023, l’opération thermostat impose une température maximum sous laquelle il ne sera pas possible de descendre en été (27 degrés), et de dépasser en hiver (19 degrés). La mesure vise dans un premier temps dans les écoles et les administrations, mais elle devrait également être rendue obligatoire aux foyers et sociétés privées. De quoi promettre l’été le plus chaud de ces dernières années.


 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale