Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Interdiction du plastique : une norme indigeste pour l’Italie

couverts et pailles en plastique avec inscription stopcouverts et pailles en plastique avec inscription stop
Écrit par Lepetitjournal Milan
Publié le 4 juillet 2021, mis à jour le 4 juillet 2021

Depuis le 3 juillet 2021, l'interdiction du plastique à usage unique est entrée en vigueur au sein de l'UE. La décision fait grincer des dents en Italie, leader dans le secteur des produits à usage unique.

Pailles, assiettes, couverts, cotons-tiges, touillettes à café : ces objets en plastique à usage unique n’ont plus le droit d’être vendus depuis samedi dans l’UE, conformément à la directive européenne votée en 2019. La dizaine de produits concernés par l’interdiction représentent 70% des déchets échoués dans les océans, dans les mers et sur les plages. Il s’agit donc d’une grande avancée pour le bien de l’environnement. A condition que les Etats membres aient transposé la directive, ce qui n’est pas encore le cas de l’Italie. Contrairement à la France et à l’Allemagne notamment, qui ont déjà adopté des textes bannissant la commercialisation du plastique à usage unique, la Péninsule attendrait, au moins, le mois d’octobre prochain.

L’opposition de l’Italie pour sauver ses industriels du plastique

Car si la volonté européenne est bien de sauver l’environnement, l’Italie, leader dans le secteur du plastique jetable avec 60% du marché européen, s’inquiète des retombées sur son industrie et craint pour ses emplois. A tel point que Rome a demandé une révision de la directive. L’Italie, qui compte 280 entreprises et un chiffre d’affaires de 815 millions d’euros dans le secteur, espère au moins sauver les producteurs d’assiettes et de verres fabriqués avec du plastique biodégradable.
Le ministre de la Transition écologique Roberto Cingolani, juge « peu claire et incohérente » la directive qui ne fait pas la distinction entre les produits en plastique traditionnels et les biodégradables. Selon le ministre, ce défaut de distinction pénalise directement de nombreux industriels italiens ayant investi des millions d’euros pour s’équiper en machines et développer de nouveaux matériaux.

Autre point de discorde entre l’Italie et la Commission européenne : le carton plastifié, dont l’Italie est également un gros producteur. Ces produits écolos sont recouverts d’une très fine pellicule plastique (moins de 10% du poids total) pour assurer l’étanchéité des bricks de jus de fruits, de lait, de certains emballages, assiettes et verres. Si la directive n’en parle pas directement, les lignes de conduite approuvées en mai dernier, étendent l’interdiction à ces produits.

La directive Sup, Single Use Plastic, ne bannit pas ni les verres ni les bouteilles et flacons en plastiques. Mais l’UE invite à en réduite la consommation.

 

lepetitjournal.com Milan
Publié le 4 juillet 2021, mis à jour le 4 juillet 2021

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024