TEST: 2275

Jean Gabin en 11 films, à voir en français à Milan

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 12/11/2021 à 16:02 | Mis à jour le 12/11/2021 à 16:23
Jean Gabin avec une cigarette dans la bouche

Du 16 novembre au 5 décembre, la Cineteca Milano MIC dédie une rétrospective en 11 films à l’acteur Jean Gabin (en vo). Une occasion de(re)voir ses classiques français à Milan ! Et avec des avantages pour nos lecteurs…

 

Jean Gabin, uniquement des chefs d’œuvres : une rétrospective de 11 films en version originale dédiée à l’acteur français, parmi lesquels les meilleurs films de Jean Renoir et Marcel Carmé.

La Cineteca Milano a sélectionné onze long-métrages sur un total de près de 100 films dans lesquels Jean Gabin a joué.
En avant-première par ailleurs, le film Un Français nommé Gabin (Yves Jeuland, 2017, en vo sous-titrée en italien), un documentaire dédié à Jean Gabin qui reparcourt la carrière et la vie de l’acteur, tout en offrant au spectateur de traverser l’histoire du cinéma et de la France.

 

les personnages du film la grande illusion en noir et blanc

Jean Gabin, les 11 films au programme

Un Français nommé Gabin (Yves Jeuland, Francia, 2017)

Des documents historiques, familleux et cinématographiques, des photographies, des revues et des chansons, enrichis par près de 200 extraits de plus de la moitié des 95 films de Jean Gabin.
Mardi 16 novembre 17h30 / Dimanche 28 novembre 19h30

Pour Un Français nommé Gabin : 20 entrées gratuites pour les lecteurs de lepetitjournal.com/Milan en écrivant un mail de réservation préalable à : promozioni@cinetecamilano.it

 

Touchez pas au Grisbì (Jacques Becker, adapté du roman du même nom d’Albert Simonin, 1954)

A la suite d’un vol chanceux, le criminel Max et son associé Riton voudraient profiter de leur butin. Mais les deux auront leurs heures comptées…
Touchez pas au grisbi a été présenté en compétition à la Mostra de Venise de 1954, avec un grand succès à sa sortie en salle. Il marqua par ailleurs les débuts de Lino Ventura à l'écran et relança la carrière de Jean Gabin.
Mardi 16 novembre à 15h30 / Mercredi 1 décembre à 17h30


Pépé Le Moko (Julien Duvivier, adapté du roman Pépé le Moko de Henri La Barthe, 1937)

Le criminel Pépé le Moko se réfugie dans la Kasbah d'Alger pour échapper à la police française. Un triangle amoureux risqué le mettra en danger.
Mercredi 17 novembre à 17h45 / Jeudi 25 novembre à 17h30


La Bête humaine (Jean Renoir, adapté du roman du même nom d’Emile Zola, 1938)

Le machiniste Jacques Lantier, homme solitaire et violent, tombe amoureux de Séverine, la femme insatisfaite d'un chef de gare. L'homme tombera dans un piège sans issue.
Samedi 20 novembre à 17h30 / Dimanche 5 décembre à 20h


La Grande Illusion (Jean Renoir, 1937)

Pendant la Première Guerre mondiale, deux aviateurs français sont abattus par un officier allemand. Capturés et transportés dans un camp de prisonniers, les deux tenteront de s'échapper. Affiche anti-guerre puissante, le film a été le premier film non américain à être nominé pour un Oscar du meilleur film.
Dimanche 21 novembre à 19h30 / Samedi 27 novembre à 17h30


Le Jour se lève (Marcel Carné, 1939)

L'ouvrier François, enfermé dans son appartement après avoir commis un meurtre, repense aux épisodes qui l'ont conduit à cette condition. Le film, présenté en compétition au 7e Festival international du film de Venise, connaît un scénario écrit par Jacques Prévert.
Jeudi 18 novembre à 17h30 / Vendredi 26 novembre à 15h30


Au-delà des grilles / Le mura di Malapaga (Réné Clement, Francia/Italia, 1949)

Après un crime odieux, le marin français Pierre se réfugie à Gênes. Il y rencontre Marta, propriétaire d'un restaurant, mariée à un homme violent. L'histoire d'amour entre les deux rencontrera divers obstacles. Film primé, récompensé de l'Oscar du meilleur film étranger et des prix du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice (Isa Miranda) au 3e Festival de Cannes.
Jeudi 18 novembre à 15h30


Le Quai des brumes (Marcel Carné, adaptation du roman Pierre Mac Orlan, 1938)

Arrivé au Havre pour quitter la France, le déserteur Jean tombe amoureux de Nelly, une fille prisonnière d'un méchant gardien. Les difficultés des deux mèneront à une fin tragique. Film présenté au 6ème Festival International du Film de Venise, sorti en Italie en version intégrale seulement en 1959.
Vendredi 19 novembre à 15h30 / Vendredi 3 décembre à 15h30


Les Bas-fonds (Jean Renoir, adaptation du drame théâtrale Bas-fonds de Maksim Gor’kij, 1936)

Le voleur Pepel convainc un baron, gâté par le jeu, d'emménager dans le dortoir où il habite. Amoureux de la femme du cruel propriétaire de l'hôtel, Pepel verra une lueur d'espoir dans sa condition difficile. Pour le final du film, Renoir a délibérément rendu hommage à la conclusion des Temps Modernes (1936, Charlie Chaplin).
Mardi 23 novembre à 17h30 / Jeudi 2 décembre à 15h30


La Bandera (Julien Duvivier, adaptation du roman du même nom de Pierre Mac Orlan, 1935)

Accusé de meurtre, Pierre Gilieth s'enfuit en Espagne, rejoignant la légion étrangère. Le film a lancé Jean Gabin comme l'archétype du héros tragique.
Mardi 23 novembre à 15h30 / Mercredi 1 décembre à 15h30


La Nuit est mon royaume (Georges Lacombe, 1951)

Après avoir perdu la vue dans un accident, le cheminot Raymond est transféré dans une clinique pour apprendre à lire le braille. Ayant repris confiance en lui, Raymond tombe amoureux d'un professeur aveugle. Présenté au 12e Festival international du film de Venise, le film a valu à Jean Gabin sa première Coppa Volpi du meilleur acteur.
Mercredi 24 novembre à 17h30 / Samedi 4 décembre à 15h30
 

Pour l'ensemble de la programmation, pour les lecteurs de lepetitjournal.com/Milan des billets à 5€ au lieu de 7,50€ sur présentation du bon de réduction

bon de réduction de cinéma

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale