Vendredi 22 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

« Carnet de voyage romantique » de Milan à Côme et Pavie

Par Marie-Astrid Roy | Publié le 14/02/2019 à 00:03 | Mis à jour le 14/02/2019 à 00:03
Photo : Vue de la villa Carlotta sur les hauteurs de Côme | Flickr @Elliott Brown
villa carlotta come flickr

A l’occasion de l’exposition Romanticismo à Milan (jusqu’au 19 mars), le musée Poldi Pezzoli invite tous les visiteurs à devenir des « voyageurs romantiques » en partant à la découverte de 25 lieux marqués par la période du Romantisme (19ème siècle). Itinéraire de Milan à Pavie, en passant par le lac de Côme, Brescia et Bergame.

Première étape incontournable de ce Grand Tour romantique : la Maison-Musée Poldi Pezzoli (via Manzoni) et la Galerie d’Italie (piazza della Scala) à Milan, afin d’admirer l’exposition de grande ampleur « Romanticismo » (jusqu’au 17 mars). Pour aller plus loin et découvrir la Lombardie et sa capitale sous un œil romantique, le Poldi Pezzoli offre un guide voyage téléchargeable gratuitement sur le site du musée.

Escapade romantique à Milan

On découvre ainsi 14 musées romantiques dans la capitale lombarde. A commencer par le Poldi Pezzoli bien-sûr, qui offre une occasion unique de plonger dans la fascinante atmosphère d’un palais datant de l’époque romantique, où les chefs-d’œuvre du 19ème siècle de Francesco Hayez, Giuseppe Molteni et Lorenzo Bartolini côtoient ceux des grands maitres du passé comme Botticelli, Boltraffio et Canaletto.
A quelques mètres de la via Manzoni, direction la Galerie d’Italie qui accueille de nombreux tableaux du 19ème siècle lombard, témoignant de « la façon dont Milan a été à cette époque non seulement la capitale économique mais aussi la vraie capitale culturelle de l’Italie unie », explique le guide. On y admire quatre grandes œuvres de Hayez, vénitien d’origine mais milanais d’adoption.
En passant par la maison d’Alessandro Manzoni, rendez-vous au Palazzo Morando, élégante demeure de Milan devenue un musée consacré à la Ville. On y parcourt l’histoire urbaine de Milan à partir de la seconde moitié du 17ème siècle au début du 19ème, jusqu’à la Mode.
A ces musées s’ajoutent quatre lieux emblématiques de la période Romantique : le Duomo, l’église San Carlo, l’Arco della pace et le Pont des sirènes, premier pont en métal réalisé en Italie. Initialement construit au-dessus du Naviglio de San Damiano, le pont des Sirènes a été déplacé au cœur du parco Sempione en 1930, lorsque le canal a été recouvert.

Du lac de Côme à Pavie

dernier baiser hayez
Le dernier baiser entre Roméo et Juliette, de Francesco Hayez

 Le voyage peut continuer dans les paysages fascinants offerts par les lacs pendant l’hiver et ainsi à la Villa Carlotta à Tremezza sur les hauteurs du lac de Côme. La villa accueille au sein de son musée l’un des chefs-d’œuvre de la peinture romantique italienne : Le dernier baiser de Roméo et Juliette de Franscesco Hayez.

A Tremezzina, profitez-en pour poursuivre votre escapade au Sacro Monte di Ossucio. Inséré dans la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, le Sacre Monte comprend le sanctuaire et 14 chapelles baroques, construites entre 1635 et 1710 et enrichies de 230 statues grandeur nature. On y arrive facilement à pieds, au terme d’une balade d’une demie heure.

L’élégante Villa Mylius-Vigoni surplombe elle aussi le lac de Côme (à Loveno di Menaggio). Son propriétaire, la banquier Enrico Mylius, - qui accueillait à l’époque artistes, politiques et littéraires – offre au visiteur, de salle en salle, la possibilité de revivre la grande époque Romantique entre la Lombardie et l’Allemagne. On y admire notamment des sculptures des maîtres comme Thorvaldsen, Hayez et Palagi. Sans oublier de s’évader dans les sentiers du parc.

Le voyage se poursuit à Bergame et son Académie Carrara, à Brescia et son Palais Tosio, à Crémone et son Musée Ala Ponzone, jusqu’à Pavie et sa Pinacothèque Malaspina située dans les Musées civiques de la ville, où la peinture de l’ère romantique est bien représentée avec notamment la célèbre Accusa Segreta de Hayez et la Signora di Monza de Giuseppe Molteni.

Un itinéraire complet pour vivre ce mouvement qui a changé au cours de la première moitié du 19ème siècle, la sensibilité et l’imaginaire du monde occidental.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Athènes Appercu
TOURISME

Kalymnos, l’île aux éponges et aux alpinistes

Kalymnos, quatrième plus grande île du Dodécanèse se fait discrète dans le palmarès des joyaux insulaires grecs. Pourtant, sa beauté naturelle et son histoire n’en sont pas moins appréciables.