Samedi 15 mai 2021

Que savons-nous des effets secondaires du vaccin Covid au Royaume-Uni?

Par Marie Lagache | Publié le 18/02/2021 à 10:39 | Mis à jour le 18/02/2021 à 10:48
Photo : nine koepfer-Unsplash
Effets Secondaires Vaccin Covid

Deux mois après le lancement de la campagne de vaccination de masse au Royaume-Uni, les premières données nous confirment que les avantages des vaccins Covid-19 l'emportent sur les risques.

Plus de peur que de mal ? La campagne de vaccination bat son plein au Royaume-Uni. Dans les prochaines semaines, de plus en plus d’adultes se verront proposer le fameux sérum. En Israël, pays le plus avancé dans ce processus, un ralentissement du rythme de vaccination a été observé une fois les injections ouvertes aux plus jeunes.

Cette tendance s’explique par un intérêt moindre pour le vaccin contre le Covid-19 dans cette tranche de la population en parallèle d’une méfiance plus grande envers les potentiels effets secondaires, en comparaison des personnes plus à risque face au coronavirus. Le Royaume-Uni pourrait ainsi connaître dans les prochains mois les mêmes difficultés.

Le gouvernement britannique a commencé à rassurer ses citoyens il y a quelques jours en indiquant que les dernières données confirment la sécurité des vaccins contre le Covid-19. L’augmentation du nombre de doses distribuées a permis au Royaume-Uni de publier les premiers chiffres et conclusions quant aux potentiels effets secondaires de la vaccination.

 

Qui enquête sur les potentiels effets secondaires des vaccins ?

L'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA), qui a donné le feu vert aux vaccins contre le Covid-19 actuellement utilisés au Royaume-Uni, s’occupe aussi de la surveillance de leur utilisation.

Cette autorité contrôle l'efficacité, mesure l’impact et examine les effets secondaires potentiels. “Nous nous assurons que les avantages continuent de l'emporter sur les effets secondaires possibles” explique l’Agence dans son dernier rapport public en date du 31 janvier.

 

Comment sont mesurés les effets secondaires des vaccins contre le Covid ?

La MHRA utilise un programme nommé “Yellow Card”. Ce dispositif correspond “au système britannique de collecte et de suivi des informations sur les problèmes de sécurité tels que les effets secondaires suspectés ou les incidents indésirables impliquant des médicaments et des dispositifs médicaux”.

L’Agence invite ainsi les Britanniques ayant été vaccinés contre le Covid-19 à se signaler auprès de cette plateforme s'ils ont rencontré des problèmes de santé suite à l’injection afin de “garantir une utilisation sûre et efficace” de ces produits. La MHRA rappelle cependant que ce signalement “ne signifie pas nécessairement qu'il a été causé par le vaccin, mais seulement que le déclarant a des soupçons”.

 

Quels sont les effets secondaires signalés à ce jour au Royaume-Uni ?

Les effets secondaires rapportés par la MHRA restent considérés “suspectés” et non “avérés”. Au 31 janvier, quand 6,6 millions de doses du vaccin Pfizer et 3 millions d'AstraZeneca ont été distribuées au Royaume-Uni, la MHRA enregistre en moyenne entre 3 et 4 signalisations d’effets secondaires pour 1 000 injections.

Plus précisément, 20 319 cas ont été recensés pour le vaccin Pfizer et 11 748 avec AstraZeneca. Dans la très grande majorité des cas, les effets secondaires signalés correspondent à des douleurs au bras ou des symptômes grippaux, comme de la fièvre ou de la fatigue.

Au début de la campagne plusieurs cas d’allergie grave après une injection avaient été rapportés par la presse. “L'utilisation répandue du vaccin suggère désormais que les réactions allergiques sévères au vaccin Pfizer/BioNTech sont très rares (moins de 1 personne sur 10 000 recevant ce vaccin)” annonce maintenant la MHRA.

 

Quelle conclusion tirent les autorités sanitaires de ces données ?

Au sujet des potentiels effets secondaires cités, le rapport indique : “C'est particulièrement le cas lorsque des millions de personnes sont vaccinées, et en particulier lorsque la plupart des vaccins sont administrés aux personnes les plus âgées et aux personnes atteintes d'une maladie sous-jacente”.

Ces types de réactions reflètent la réponse immunitaire normale déclenchée par le corps aux vaccins” explique la MHRA. “Ils sont généralement observés avec la plupart des types de vaccins et ont tendance à disparaître en un jour ou deux” précise l’Agence.

L'augmentation du nombre de rapports d'effets indésirables reflète l'augmentation du déploiement" et “ne sont pas inhabituels par rapport à d'autres types de vaccins couramment utilisés" rassure le régulateur indépendant.

Sur la base des données actuelles, les avantages attendus des deux vaccins dans la prévention du Covid-19 et de ses complications graves l'emportent largement sur les effets secondaires connus” conclut le rapport. Une bonne nouvelle. Reste à connaître l’impact des vaccins sur la propagation du coronavirus.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet