Mercredi 23 juin 2021

Le Royaume-Uni doit-il partager ses vaccins avec les autres pays ?

Par Marie Lagache | Publié le 17/02/2021 à 17:00 | Mis à jour le 17/02/2021 à 17:00
Photo : United Nations COVID-19 Response-Unsplash
Programme Covax Solidarité Covid

Pour sortir de la crise sanitaire et économique liée au coronavirus des voix s'élèvent en faveur d’une plus grande solidarité et collaboration vaccinale à l’échelle mondiale.

Tout seul on va plus vite. Le Royaume-Uni a franchi le cap des 15 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 administrées. Seulement voilà, la campagne de vaccination est très loin d’avancer au même rythme partout dans le monde. Ce lundi, le gouvernement britannique a ainsi rappelé son soutien au programme Covax, dont le Royaume-Uni fait partie des plus grands donateurs.

L’initiative Covax a été lancée dès le début de la pandémie de coronavirus par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ce dispositif vise à vacciner toute la planète en même temps grâce à un accès équitable des doses et en empêchant une flambée des prix. Cette diplomatie vaccinale repose sur une collaboration et un effort mondial.

 

10 pays ont administré 75% des doses de vaccin contre le Covid

Si l’ambition a conquis le monde entier au départ, les craintes de retard d’accès au vaccin, comme dans l’Union européenne, semblent avoir mis à mal cet élan de solidarité internationale. Des accords ont été individuellement passés avec les laboratoires, alors que les institutions devaient initialement négocier ensemble dans le cadre du programme Covax.

Les pays riches ont acheté la quasi-totalité des vaccins disponibles actuellement. 75% des doses ont ainsi été administrées dans seulement 10 pays selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le monde est au bord d'un échec moral catastrophique - et le prix de cet échec sera payé en vies et en moyens de subsistance dans les pays les plus pauvres du monde” estimait en janvier Tedros Adhanom Ghebreyesus, le chef de l’OMS, lors d’une réunion.

 

La solidarité vaccinale au profit de la lutte contre le Covid et pour sauver l’économie

Au-delà de la question morale, les pays doivent unir leurs efforts pour maîtriser la pandémie et sauver l’économie de manière générale. Jeremy Farrar, membre du SAGE, conseil scientifique du gouvernement britannique, a expliqué dans une interview à The Observer que collaborer à l’échelle mondiale pour la vaccination permettrait d’éviter l’émergence de plus de variants.

Ainsi, l’envoyé spécial de l’OMS David Nabarro a demandé sur Sky News au Royaume-Uni de distribuer des doses à d’autres pays lorsque les plus de 50 ans seront vaccinés.

En attendant, le professeur Sarah Gilbert, co-créatrice du vaccin Oxford, a appelé les Britanniques à faire un don au Fonds de solidarité pour la riposte contre le Covid-19 de l’OMS quand ils reçoivent leur injection au Royaume-Uni.

Personne ne sera en sécurité tant que le monde entier ne le sera pas” résume l’OMS en une du site web du programme Covax. Tout seul on va plus vite. Ensemble, on va bien mieux.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
TRADITIONS

Mères et bébés indiens : on vous raconte la tradition et son évolution

Grossesse, accouchement, premiers jours du nouveau-né, chaque étape fait l’objet de recommandations, d’habitudes et de pratiques qui nous surprennent, nous émeuvent et nous interrogent. Décryptage !

Sur le même sujet