Jeudi 17 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Lycée International Winston Churchill noté deux fois Outstanding

Par Laurent Colin | Publié le 04/04/2019 à 19:10 | Mis à jour le 05/04/2019 à 15:41
Photo : Mireille Rabaté - Proviseur du Lycée International Winston Churchill
Lycée International Winston Churchill Ofsted Outstanding Ecole française bilingue Londres

Le Lycée International Winston Churchill est désormais la seule école française internationale à Londres à obtenir la mention Outstanding pour les classes de première et terminale. Une note d’excellence également attribuée pour le développement personnel, le comportement et le bien-être de tous les enfants de l’établissement.

Après trois jours d’inspection, l’Ofsted vient en effet de rendre son rapport et tous les indicateurs sont au vert ! Une annonce qui réjouit Mireille Rabaté, proviseur de l’école, mais aussi tout le staff, les parents et les enfants associés à cette réussite.

Tous les deux à trois ans, l’Ofsted (Office for Standards in Education) organise des inspections dans les établissements scolaires en Angleterre. Le but est d’évaluer tous les aspects de la vie scolaire, notamment la qualité de l’enseignement et le bien-être des enfants. Ouvert en septembre 2015 et inauguré par le président François Hollande, le Lycée International Winston Churchill avait déjà été inspecté lors de son deuxième exercice. Et à l’époque, l’organisme britannique avait mis en lumière nombre de points d’amélioration à mener, sans décerner la fameuse mention arrivée cette année. Une grande frustration à l’époque pour le staff, mais avec le recul, un diagnostic juste pour un établissement encore en rodage. Au lendemain de la remise du rapport, Mireille Rabaté a tenu à nous confier son immense satisfaction.

Mireille Rabaté, que de chemin parcouru depuis trois ans et demi…

Effectivement. Et vous faites bien de rappeler que notre établissement est encore jeune. Nous sommes dans notre 4ème année et proposons 13 niveaux, de la grande section de maternelle (5 ans) jusqu’à la terminale (18 ans). Malgré cette jeunesse et une croissance rapide du nombre d’élèves, l’école a déjà une vraie identité, une vraie culture. Les enfants sont fiers de venir au Lycée International Winston Churchill et les parents adhèrent aussi à notre projet. Ils ont d’ailleurs été 516 à répondre au questionnaire de l’Ofsted (quatre fois plus que la moyenne nationale) et 97 % recommanderaient notre école à un proche. Les inspecteurs ont je crois été frappés par cet enthousiasme collectif et notre communauté qui fonctionne à l’unisson.

Lycée International Winston Churchill Ofsted Outstanding Ecole française bilingue Londres

Les inspecteurs Ofsted soulignent des « progrès impressionnants » dans leur rapport

Ils ont en effet exprimé leur admiration pour la rapidité et l’efficacité des progrès effectués depuis leur dernier passage il y a deux ans. Nous étions à ce moment-là au tout début de notre aventure. Il est vrai que nous avons bien tenu compte de toutes leurs remarques et cela nous a permis de progresser très vite, c’est pour moi le plus important. Comme la manière extrêmement élogieuse dont ils parlent de l’école dans leur rapport. Ils soulignent les progrès, mais disent aussi que nous faisons très bien les choses. Le nombre de fois où les mots « excellent », « extrêmement bien », « exceptionnel » reviennent dans le texte est réjouissant et rassurant. C’est la confirmation que nous sommes sur la bonne voie.

Tout l’établissement est bien sûr concerné par le rapport, mais il y a une mention spéciale pour le « sixth-form curriculum »

Oui, l’Ofsted a toujours un système de notation particulier pour le sixth form (l’équivalent des années lycée en France), et pour nous c’est important car aujourd’hui nous sommes les seuls à Londres à posséder la mention Outstanding pour ce niveau. C’est exceptionnel pour les enfants de seconde, première et terminale qui suivent le programme français à Londres. Mais c’est aussi un signe fort envoyé à la communauté internationale. Depuis le départ, le projet de notre Lycée International a toujours été de nous ouvrir encore plus… à l’international. C’est dans notre nom, dans notre ADN. Nous sommes d’ailleurs dans le processus d’ouverture planifiée de la première année IB DP (International Baccalaureate - Diploma Programme) en septembre 2019. Nous allons accueillir des familles dont les enfants ne parlent pas français ou dont les enfants envisagent de faire leurs études supérieures à l’étranger… Nous sommes prêts, cela fait plus de deux ans que nous travaillons sur le sujet. En parallèle, nous avons ouvert cette année la partie préparatoire, notre « English International programme » à partir de la 6ème. Notre idée n’est pas de fonctionner en silo et de séparer les francophones des autres. Nous voulons au contraire favoriser les échanges, les rencontres et créer un terreau fertile pour ouvrir les esprits.

Lycée International Winston Churchill Ofsted Outstanding Ecole française bilingue Londres

Mention Outstanding pour le sixth-form, mais aussi pour la partie bien-être des élèves ? Une belle récompense également ?

Le rapport Ofsted indique que « Le développement personnel des élèves est excellent. Que les dispositions prises par l’école pour assurer leur bien-être physique et émotionnel et leur sécurité sont de la plus haute qualité ». Je suis évidemment heureuse de ce constat car pour nous le bien-être des enfants est une priorité. C’est ce que j’appelle volontiers « l’éducation holistique ». Nous avons choisi de nous inscrire dans ce qui fait l’excellence des écoles internationales, c’est-à-dire s’occuper de l’enfant dans sa globalité et son environnement, et pas seulement du savoir… C’est encore plus essentiel ici car nous avons des familles déracinées et pour certains parents c’est la première expatriation, avec beaucoup d’interrogations à la clé. Depuis le début j’ai recruté une équipe dédiée au « well-being » et nous avons deux psychologues bilingues à plein temps, une chef de département bien-être et un psychologue scolaire. Ce duo est complété par un chien-thérapeute, notre « dogtor » Yakouba. Cela fait sourire beaucoup de personnes, mais le plus important c’est que ce chien fasse rire les enfants. Ils sont tout de suite dans le jeu et plus décontractés pour parler. Toutes les écoles devraient avoir leur « dog therapist ». Nous prenons soin des enfants, mais aussi des parents en organisant des entretiens individuels, des conférences et réunions pour les aider à surmonter des moments difficiles, comme le passage de leurs enfants à l’adolescence par exemple. Nous travaillons de concert avec l’association des parents d’élèves également très impliquée dans la vie du lycée.

Le bien-être des enfants est un peu votre « grande cause nationale » ?

Oui, et tout le monde y participe. L’école, les parents, les enseignants. En étant tous rassemblés autour d’un même objectif, nous arrivons à tirer des élèves le meilleur d’eux-mêmes. Non seulement académiquement car nous avons d’excellents résultats, mais aussi en ayant des enfants heureux de venir à l’école tous les jours et possédant « l’envie d’apprendre » dont parle Philippe Meirieu dans son ouvrage. Comme l’Ofsted, je veux souligner le travail remarquable des professeurs, la bienveillance avec laquelle ils enseignent, communiquent avec les élèves, examinent les résultats et donnent leur feed-back. Et dire également qu’ici nous n’oublions personne en cours de route. En signant un contrat chez nous de 20h par exemple, un professeur sait qu’il a aussi 3h de remédiation pour aider les élèves les plus en difficulté. Un investissement qui paye. Nous l’avons vu avec notre première promotion de bacheliers. L’année dernière, en regardant les notes que les élèves avaient en arrivant chez nous et les notes obtenues au bac, nous estimons que 13 élèves n’auraient pas eu leur diplôme s’ils étaient restés dans un autre établissement. Nous savons prendre soin des plus fragiles et nous redonnons aussi le goût du lycée. Une maman me confiait récemment que ses deux enfants sont transformés depuis qu’ils sont scolarisés chez nous. Ils viennent presque en courant et s’inquiètent même du fait d’arriver en retard. Au-delà du corps professoral, ici tout le staff est concerné. Chaque collaborateur sait pourquoi il vient tous les matins. Des finances aux ressources humaines, de l’accueil à la bibliothèque, chacun travaille à la réussite des élèves. Le succès de l’école vient de là, d’une véritable énergie commune mise au service des enfants.

Lycée International Winston Churchill Ofsted Outstanding Ecole française bilingue Londres

Au-delà du rapport Ofsted, avez-vous d’autres motifs de satisfaction ?

Enormément. Nous avons en effet quelques belles histoires. Des familles qui rentrent en France et dont les enfants décident de rester à Londres, en famille d’accueil, pour ne pas quitter notre lycée. Avouez que c’est courageux. Des professeurs qui participent maintenant au recrutement de leurs collègues. Cela fait partie de la marque de fabrique de l’établissement et de la confiance que nous avons en nos collaborateurs. Cela donne aussi au personnel ce sentiment d’appartenance à une communauté active où leur opinion compte. La preuve d’un état d’esprit à part. Et enfin des élèves qui créent une cérémonie spéciale pour remettre des Awards à leurs professeurs, avec des catégories complètement décalées : la plus belle coupe de cheveux, le meilleur sens de l’humour, le plus enclin à se coucher à 9h le soir, le plus susceptible de se cacher pour regarder des comédies romantiques… Cela exprime bien je pense la proximité et la connivence entre les élèves et leurs enseignants.

J’ai beaucoup de chance. Cette école est un peu le résultat et la synthèse de toutes les choses auxquelles je pense et je réfléchis depuis 30 ans que je suis dans l’enseignement. C’est un bonheur incroyable et un vrai travail d’équipe où chacun continue d’apporter sa pierre à l’édifice, tous les jours.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Barcelone Appercu
JUSTICE

De protestations en émeutes, la Catalogne s'embrase

La violence surgit dans le mouvement de protestation contre la sentence du Tribunal Suprême espagnol, et transforme les manifestations en batailles de rues, alors que les rassemblements se multiplient

Sur le même sujet