Dimanche 25 octobre 2020

Ce que le plan de déconfinement va changer dans nos vies

Par Maxime Cliet Ruzza | Publié le 13/05/2020 à 15:21 | Mis à jour le 13/05/2020 à 15:42
Photo : Chloe Evans - Unsplash
Plan déconfinement londres angleterre covid

Lundi 11 mai, le Premier ministre britannique a remis son plan de déconfinement de plus de 50 pages. Que contient-il et que va-t-il concrètement changer pour nous ?

 

Les Britanniques étaient tous devant leur écran pour suivre la conférence de presse de Boris Johnson. Et suite à cela, beaucoup ont été déçus par les mesures trop vagues que le chef du gouvernement a annoncées. Afin de répondre en partie à ce mécontentement, le Premier ministre a publié une feuille de route de 51 pages, intitulée « Notre plan pour reconstruire ». Ce plan suit toujours les trois phases que le Premier ministre a évoquées dimanche. La phase une qui débute cette semaine, la phase deux qui pourra débuter au 1 er  juin et enfin la phase trois qui pourra débuter le 4 juillet. Le plan prévoit également une vision à long terme du déconfinement, qui prend en compte le pire scénario, selon lequel aucun vaccin ne serait disponible à l’avenir et qu’il faille vivre avec le virus. Petite revue par rubrique de ce que cela va changer dans nos vies, à commencer par la phase une qui débute ce mercredi 13 mai.

 

Travail

Au niveau du travail, l’État demande à ce qu’un maximum de personnes puisse continuer à faire du télétravail pendant toute la durée de la phase une. Quand cela n’est pas possible et pour les métiers pour lesquels c’est tout bonnement infaisable – production de nourriture, construction, logistique, recherche scientifique – il faudra alors suivre les directives imposées par le gouvernement. Les personnes infectées, ou qui vivent avec quelqu’un d’infecté, ne devront pas aller au travail et seront assignées à leur domicile en quarantaine.

 

École

Pendant toute la durée de la première phase, tous les écoliers ne pourront pas retourner à l’école à cause du taux d’infection trop élevé. Les enfants ne bénéficiant pas d’un contexte propice, ou ceux des travailleurs essentiels – ce qui correspond à 2 % des écoliers – peuvent dès maintenant y retourner. Les nourrices font par ailleurs partie des travailleurs essentiels qui peuvent reprendre le travail. À partir du 1 er  juin, les enfants de 5, 10, 14 et 16 ans (Year 1, 6, 10 et 12) pourront retourner à l’école selon les règles du ministère de l’Éducation.

 

Transports

Malgré un retour à la normale de 70 % du service chez TFL, le gouvernement demande à ce que les personnes qui se déplacent pour aller au travail évitent un maximum les transports en commun. Malgré la mise en place de nouvelles voies cyclables, ceux qui ne peuvent pas éviter les transports en commun devront respecter rigoureusement les règles de distanciation sociale. Lors de la phase 2, les transports publics en zone urbaine pourront reprendre une activité quasi normale.

 

Masques

Dans les espaces clos, transports en commun et magasins, il est demandé aux citoyens de porter un masque de protection, comme un masque fait maison – à ne pas confondre avec des masques chirurgicaux par exemple. Les masques ne sont néanmoins pas nécessaires pour ceux qui ne savent ou ne peuvent pas les utiliser, comme les enfants de moins de deux ans et les personnes avec des difficultés respiratoires. Il est aussi indiqué de se laver les mains avant et après avoir mis son masque.

 

Lieux publics

Suite aux changements de recommandations scientifiques, le gouvernement encourage tout le monde à passer du temps dehors, à faire un maximum d’exercice physique et même à se déplacer en voiture vers d’autres lieux, à condition de respecter là aussi la distanciation sociale. Attention cependant à ne pas voyager ailleurs au Royaume-Uni, puisque l’Écosse, l’Irlande du Nord et le Pays de Galles ont des règles plus strictes. Il n’est pas permis de se réunir à plusieurs dans des parcs, sans quoi le taux d’infection pourrait repartir à la hausse. Lors de la deuxième phase, les sportifs professionnels pourront à leur tour reprendre leur activité, à condition que celle-ci ait lieu à huis clos. Pour la troisième phase, ce sont les lieux de cultes qui auront autorisation de rouvrir.

 

Commerces

Pour l’instant, les commerces doivent rester fermés, sauf pour les commerces essentiels et les restaurants qui proposent la livraison ou vente à emporter. En phase 2, les magasins non essentiels pourront cette fois-ci rouvrir si les conditions sanitaires le permettent et si les directives d’hygiène et de sécurité sont respectées. Enfin pour la troisième phase – qui n’aura pas lieu avant 4 juillet –, les restaurants, bars, pubs, coiffeurs, salons de beauté ou encore cinémas pourront rouvrir.

 

Sociabilité

Il est demandé aux personnes vulnérables de rester chez elles au maximum et d’éviter les contacts directs. Cela inclut les personnes de plus de 70 ans, les personnes avec des maladies existantes ou les femmes enceintes. Les personnes qui ne sont pas à risque peuvent néanmoins faire du volontariat ou apporter les courses à ceux qui ne peuvent pas sortir de chez eux. Le gouvernement précise qu’il fera tout pour ne pas marginaliser les personnes vulnérables et qu’elles puissent retrouver une vie normale le plus rapidement possible. Pour la deuxième phase début juin, le gouvernement réfléchit à créer un protocole pour pouvoir avoir des relations sociales plus étendues et ainsi autoriser les mariages en petit comité, entre autres.

 

Voyages internationaux

Afin de minimiser le risque de transmission venant d’autres pays, l’exécutif se prépare à de nouvelles règles pour les personnes arrivant dans le pays. Cela passera par un isolement de 14 jours pour toute nouvelle entrée sur le territoire – sauf pour les Français – le lieu d’isolement sera proposé si la personne qui arrive ne peut pas fournir d’adresse. Le gouvernement recommandera fortement de télécharger l’application de traçage du NHS sur téléphone, et pourra possiblement demander à toute personne se rendant dans un aéroport de porter un masque.

 

Politique

Afin de faire respecter toutes ces règles, l’État réfléchit à un durcissement des sanctions en cas de non-respect de celles-ci. De plus, il considère vital que le Parlement puisse continuer à fonctionner afin de continuer à faire tourner le pays tout comme pour montrer l’exemple.

 

Plan déconfinement londres angleterre covid
iMattSmart - Unsplash

 

Toutes ces règles, mesures et planifications sont évidemment sujettes à modification en fonction de l’évolution de l’épidémie. Les dates des phases deux et trois peuvent aussi évoluer. Il faut maintenant prendre son mal en patience et respecter les règles de distanciation sociale afin que chacun puisse, au plus vite, retrouver sa liberté.

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet