Le punk britannique en 11 artistes incontournables

Par Natacha Marbot | Publié le 14/10/2022 à 17:30 | Mis à jour le 14/10/2022 à 19:24
guitare musique punk à londres

Londres (et le Royaume-Uni) est connu mondialement pour sa scène underground et punk, qui attire encore aujourd'hui amateurs et curieux. Effronté et contestataire, le mouvement est toujours aussi pertinent. Voici onze artistes essentiels pour découvrir le punk britannique. 

 

Si le punk est né aux Etats-Unis, le Royaume-uni n'est pas en reste sur la scène musicale et culturelle de ce mouvement contestataire fondé dans les années 1970. Créé en réaction au rock de cette décennie, devenu mainstream et critiqué par les punks pour sa recherche de la virtuosité et du mercantilisme, le mouvement punk est non seulement musical, mais aussi artistique, politique et philosophique. Le punk voulait revenir au son du rock primitif et à sa spontanéité. Mondialement exporté, le punk aussi fait naître une presse underground et de nombreux fanzines, qui influencent aujourd'hui encore les milieux alternatifs. Intrinsèquement contestataire, le punk n'a jamais disparu. Pour une plongée culturelle et historique dans l'héritage punk britannique, voici les 11 artistes essentiels. 

 

Le punk, un véritable mode de vie 

En plus d'être un mouvement musical, le punk britannique porte aussi une vague d'idées politiques. Les punks contestent toute forme d'autorité et d'institutions, surtout celles représentées par les classes bourgeoises et capitalistes. Le punk se revendique prolétaire et sa poésie est marquée par la désillusion de l'ère post-industrielle, très forte dans le Nord de l'Angleterre. La revendication va même jusque dans la silhouette des punks, pour qui la maigreur s'oppose à l'homme capitaliste, toujours représenté gros. 

 

 

John Cooper Clarke 

John Cooper Clarke (né en 1949) est un poète punk qui a largement marqué le mouvement. Il est le premier à avoir expérimenté le "spoken words", la déclamation énergique et très rapide de ses poèmes. Surnommé dans la presse « le barde de Salford », il a travaillé avec les plus grands artistes punks de l'époque. Ses deux poèmes les plus connus sont Readers wives et I wanna be yours. 

 

The Clash 

Le groupe cultissime aura joué seulement 10 ans entre 1976 et 1986, mais cette décennie a sans aucun doute marqué l’histoire de la musique britannique et mondiale. À l'origine composé de Joe Strummer, Mick Jones, Paul Simonon, Keith Levene et Terry Chimes, The Clash se forme à Ladbroke Grove, dans la banlieue ouest de Londres, en 1976, pendant la première vague du punk britannique. The Clash fait partie des groupes avec les positions politiques les plus fermes - notamment sur les émeutes de Brixton (dans la chanson Guns of Brixton). Parmi les titres les plus connus, Should I stay or should I go ou London Calling.

 

 

 

The Undertones 

Undertones est un groupe incontournable de la scène punk. Il diffère des autres par son origine nord-irlandaise (Derry), et reste aujourd'hui un des groupes les plus populaires d'Irlande du Nord. Le groupe se démarquait aussi par ses positions politiques, fortement en opposition au système colonial anglais. La voix du chanteur, Feargal Sharkey, est plus douce que celles des autres chanteurs punks de l'époque dénote. D'une efficacité musicale redoutable, The Undertones ont enchaîné les tubes : Teenage Kicks a été repris par beaucoup de groupes et utilisé au cinéma. Parmi les titres à découvrir : Girls don't like it et Get over you

 

 

Fat White Family  

Plongée dans le punk actuel. Le groupe s'est formé en 2011 autour d'un trio de tête composé des Frères Saoudi, d'Irlande du Nord et de Saul Adamczewski, originaire de la banlieue londonienne de Penge. Fat White Family est considéré comme le groupe ayant lancé le revival punk et post-punk des années 2010. Reprenant aussi la ligne politique punk originelle (avec une forte tendance marxiste), le groupe s'inscrit tout à fait dans l'héritage du punk britannique. Comme beaucoup de groupes de punks (d'hier et d'aujourd'hui), des tensions internes éclatent au grand jour entre ces musiciens souvent consommateurs de drogues - l'héroïne est sans conteste la plus présente. Le groupe s'est recomposé plusieurs fois mais continue de jouer et de nourrir la scène post-punk. Borderline et Garden of the numb sont deux musiques moins connues à découvrir. 

 

Siouxsie and the Banshees 

Référence du punk et rock alternatif, le groupe est formé en 1976 par la chanteuse Siouxsie Sioux et le bassiste Steven Severin. The Times cite le groupe comme « l'un des aventuriers musicaux les plus audacieux et les plus intransigeants de la période post-punk ». Si le groupe s’est séparé en 1996, il reste aujourd’hui une référence. Les titres les plus écoutés sont Happy House et Spellbound

 

Television Personalities

Plus "niche" que les autres groupes de cette liste, Television personalities est pourtant un groupe de référence pour la scène punk et underground. Né dans le sillage de la vague post-punk de 1977, le groupe se forme autour de Dan Treacy, originaire de Londres. En 2006, le critique musical Cam Lindsay a décrit Dan Treacy comme ayant "enregistré certaines des chansons pop les plus bizarres, inécoutables et brillantes des trois dernières décennies". Ce personnage à la vie rocambolesque (drogue, disparition volontaire) représente la folie du punk à lui tout seul. Le Journal d'un fan de chambre de JC Brouchard est un roman qui retrace la vie du tumultueux Dan Treacy. If I could write poetry et 14th floor sont deux titres à écouter impérativement. 

 

X-Ray Spex 

Le groupe a eu une existence fugace dans le monde du punk et du rock britannique, mais a largement influencé les autres artistes contemporains. Fondé en 1976, il était composé de la chanteuse Poly Styrene, du guitariste Jak Airport, du bassiste Paul Dean, du batteur B.P Hurding et de la saxophoniste Lora Logic (un des premiers groupes de punk à user du saxophone !). Le groupe s’est séparé en 1979 et n’aura sorti qu’un album et 5 singles, dont Oh Bondage, Up Yours! sera considéré comme la chanson culte du groupe, mais le titre Dreaming vaut aussi le détour.

 

Squid 

Squid est un groupe post-punk anglais de Brighton, en Angleterre. Une des particularités du groupe formé en 2016 est de se centrer autour du batteur, Ollie Judge, qui est aussi le chanteur principal. Cette nouvelle configuration amène la batterie sur le devant de la scène, ce qui était jusqu'alors quasiment inédit. Apprécié pour sa grande énergie et ses collaborations audacieuses, Squid porte l'héritage punk dans sa musique mais moins dans ses idées politiques. Par où commencer pour découvrir le groupe ? The Dial et Terrestrial Changeover blues sont de bons débuts. 

 

The Fall

The Fall est un groupe de post-punk britannique, originaire de Prestwich, Grand Manchester, en Angleterre. Avec d'incessants changements, le groupe a existé autour de la figure culte de son leader Mark E. Smith, jusqu'au décès de ce dernier, le 24 janvier 2018, marquant ainsi la dissolution du groupe. Très expérimental, The Fall a marqué la scène punk par son caractère répétitif, sa guitare abrasive et surtout les paroles des chansons, cryptiques et misanthropes. Parmi les titres à découvrir, Totally wired et Hit the north

 

Gang of four 

Le groupe Gang of four a été fondé en 1977 à Leeds par quatre étudiants. Le nom du groupe fait référence à une faction communiste chinoise, la Bande des Quatre (littéralement : gang of four), réprimée et amenée devant les tribunaux après la mort de Mao Zedong. Vindicatif et politisé, le style musical de Gang of Four succède au punk rock et introduit des éléments funk, ce qui donne un mélange de punk-rock rythmé. L'importance du groupe au sein des mouvements punk et post-punk est considérable, malgré un succès commercial en demi-teinte. Découvrez le groupe par Damage goods et I found that essence rare

 

Joy Division 

Originaire de Manchester et formé en 1976, Joy Division est un groupe incontournable de la scène punk et post punk britannique. Initiateur du genre de la cold wave, Ian Curtis est la figure emblématique du groupe. Les thèmes récurrents du groupe apparaissent comme « la froideur, le désespoir, la dépression, la perte de contrôle, l'échec, la pression, l'isolement social, la mort, les ténèbres, la dépersonnalisation ou encore la crise identitaire ». Ian Curtis se suicide à l'âge de 23 ans, impliquant la dissolution du groupe. Les membres restants forment New Order, un autre groupe emblématique de la scène rock new wave. Pour découvrir Joy Division, écoutez Atmosphere et Disorder.   

 

 

Merci à Marie Gougi pour sa connaissance du punk et sa contribution précieuse. 

Sur le même sujet
natacha marbot

Natacha Marbot

Natacha Marbot, originaire de Rennes et diplômée d’un master de Relations internationale à l’Inalco en 2022. Russophone et spécialisée sur l’espace post-soviétique. Elle a rejoint l’équipe de rédaction internationale en avril 2022.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale