Dimanche 22 septembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le parcours Grande École de l’IÉSEG : témoignage d’une expatriée

Par IESEG | Publié le 11/12/2018 à 18:00 | Mis à jour le 12/12/2018 à 10:00
IESEG grande école

L’IÉSEG, école de commerce de renommée internationale fondée en 1964, est reconnue pour ses nombreux programmes prestigieux. Parmi eux, le programme Grande École en 5 ans. Inès, ancienne élève dans un lycée français à Milan, est aujourd’hui étudiante en première année à l’IÉSEG sur le campus de Paris. Elle nous livre son témoignage.

 

Un programme post-bac en 5 ans

L’IÉSEG est l’une des rares Grandes Écoles à proposer un programme post-bac, accessible sans avoir à passer par une prépa. Pour Inès Bertrand-Souleau, c’était l’un des critères déterminants.

«Je trouvais plus intéressant pour mon enrichissement personnel de ne pas avoir à passer par une prépa. Et j’ai tout de même pu bénéficier d’une école très bien classée et de grande renommée.»

Ce programme Grande École comprend un cycle Bachelor sur 3 ans, pour acquérir les bases du management, suivi d’un Master en 2 ans, pour se spécialiser dans un domaine en particulier (finance, audit, marketing, entrepreneuriat, économie, commerce international…).

 

Une admission simplifiée pour les expatriés

Les critères d’admission au programme Grande École sont différents pour le lycéen résident en France métropolitaine et pour le lycéen expatrié, comme l’explique l’étudiante.

«Ce qui m’a motivée à m’inscrire à l’IÉSEG, c’est la qualité du classement et la facilité de l’admission. En tant qu’expatriée française, j’ai été admise sur dossier, alors que les résidents sont, eux, admis sur un concours, suivi d’entretiens. Notre dossier doit comprendre une lettre de motivation, des lettres de recommandation, nos bulletins scolaires, et nous devons aussi passer un test d’anglais reconnu.»

L’IÉSEG offre donc une alternative d’admission aux expatriés, ce qui leur évite ainsi d’avoir à se déplacer en France pour passer les épreuves du concours.

 

Un cursus riche, aux disciplines variées

Durant le Bachelor du parcours Grande École de l’IÉSEG, le management est enseigné à travers plusieurs disciplines transversales.

« En première année, nous avons des matières assez générales comme la macro-économie, le business et l’anglais. Mais nous avons aussi des matières plus spécifiques, tournées autour du management. Par exemple, un cours de management par le sport ; un cours pour améliorer notre efficacité relationnelle à travers le théâtre ;  et un cours de Cultural diversity, qui nous apprend à aborder d’autres cultures. C’était pour moi une très bonne surprise à mon entrée à l’école. »

De plus, le parcours Grande École inclut un stage dès la première année. Les étudiants peuvent choisir entre un stage d’ouverture professionnelle et sociale, et une mission humanitaire, de deux ou trois mois. Cette première expérience sera complétée par d’autres stages dans la vente en deuxième et troisième années. A la fin de leur cursus, les étudiants auront donc passé un total de 12 mois en entreprise.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat & Emploi

MANAGEMENT

Le blues du manager

Être manager est-il devenu une position peu enviable ? C’est en tout cas ce que révèle une étude pessimiste pour la profession qui ne fait plus rêver les salariés

Le Mag

Munich Appercu
TRADITIONS

INSOLITE - Les petits secrets de l'Oktoberfest

L'Oktoberfest est connue dans le monde entier. Certes. Mais certains chiffres et certaines anecdotes sont pourtant passés sous silence ou tombés dans l'oubli. En voici un florilège.