Mercredi 26 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Protection sociale: pas de couverture retraite pour un expat sur deux

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 21/01/2018 à 18:00 | Mis à jour le 13/02/2018 à 14:22
Baromètre Humanis Lepetitjournal.com, protection sociale, retraite, expatriation,

C’est l’un des enseignements du sixième baromètre Humanis-Lepetitjournal.com : la couverture retraite est la grande oubliée des expatriés français. Ils déclarent pourtant être attachés au système de protection sociale.

 

Plus de la moitié des expatriés déclarent ne pas cotiser à un dispositif de retraite au-delà du régime obligatoire local. La question de la cotisation retraite est pourtant d'autant plus importante qu’un nombre croissant des Français expatriés s’installent en dehors de l'Union Européenne et ne bénéficient pas des accords intracommunautaires.

53% des répondants déclarent ne disposer d'aucune couverture retraite au-delà du régime local obligatoire pour eux-mêmes ou leur conjoint et 6% ignorent même s’ils cotisent, selon l'étude Humanis-Lepetitjournal.com [1]. Un chiffre inquiétant car l’accumulation des droits n’est pas automatique quand on quitte le territoire français.  

Information couverture sociale

Même au sein des 28 pays de l’Union européenne, les conditions de retraite peuvent être très différentes des conditions françaises. Dans tous les cas, la question doit être préparée puisqu’elle expose les Français expatriés au moment de leur départ à la retraite à un niveau de pension moindre.

Seulement 40% des expatriés français déclarent cotiser pour leur future retraite. Et parmi ceux qui cotisent, ils sont de plus en plus en nombreux à cotiser à un système privé local  (65%). Seulement un tiers (35%) choisit de cotiser à un système de retraite français : la retraite de base, la retraite complémentaire Agirc-Arrco ou un système privé, ou encore simultanément à plusieurs de ces dispositifs.

 

Les expatriés restent attachés au modèle français de protection sociale et de retraite

Les Français préparent de moins en moins leur protection sociale avant leur départ: ils sont 37% à partir à l'étranger sans se renseigner au préalable sur la couverture sociale du pays d’expatriation contre 30% un an auparavant.

protection sociale expatriés

Et quand ils se préoccupent de la retraite, c’est de plus en plus tardivement : 52% souscrivent plus de 3 mois après leur arrivée dans le pays contre 39% en 2015. Un choix qui s'explique sans doute par la méconnaissance du fonctionnement du système de retraite français pour une large majorité.

[1] méthodologie : enquête réalisée en ligne du 14 novembre au 1er décembre 2017 auprès d'un échantillon de 1.461 Français résidant à l'étranger âgés de 18 ans et plus.

3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

AL ven 13/04/2018 - 14:25

Faire un bilan retraite est un bon moyen de prendre conscience de sa situation et d'évaluer ainsi les options à disposition. Trop souvent, les expatriés pensent à tort ne rien obtenir des caisses de retraites françaises ou estiment, là aussi, à tort, que le système français a une rentabilité nulle, comme Samuel. Faire une étude objective de la situation est recommandé. De nombreuses sociétés privées de conseil en droits de retraite proposent ces services de bilans retraite avec une spécialisation plus en moins forte dans le domaine de l'expatriation.

Répondre
Commentaire avatar

Eric jeu 25/01/2018 - 09:05

Excellent article très réaliste, mais où trouver des informations fiables et simples pour réussir la mise en place d'une retraite lorsqu'on vit à l'étranger ? Pour nous: Espagne.

Répondre
Commentaire avatar

Samuellangouet lun 22/01/2018 - 12:14

Il eut été intéressant de connaître Le pourcentage de ces français versant cette même part dans un fond qui rapporte plus que l’espérance d’avoir une retraite...un petit trou qui devient de plus en plus grand et qui rend malheureux tous les français qui restent en France, alors soyons réalistes ayons le courage de l’écrire, les expatriés ont une petite chance de se couvrir autrement qu’avec des cotisations sans lendemain.

Répondre

Retour en France

ASSOCIATION

Au secours, je rentre en France !

L’association France Retour Accueil organisait la semaine dernière son café de rentrée. L’occasion pour ses membres de se serrer les coudes dans une période de transition souvent délicate, le retour..

Sur le même sujet