Lundi 25 mai 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Prix Simone Veil 2020 : de victime à combattante

Par Déborah Collet | Publié le 03/03/2020 à 19:11 | Mis à jour le 08/03/2020 à 14:44
Prix Simone Veil 2020

La République française a célébré l’égalité femmes-hommes en accordant le prix Simone Veil à Ruth Maribel Montenegro, membre du collectif "Vivas nos queremos" ce 3 mars. Ce mouvement féministe et artistique dénonce les violences faites aux femmes, le féminicide et s’engage pour la dépénalisation de l’avortement.

 

Le féminicide dans une culture machiste 

Né en 2014, à la suite de nombreuses disparitions de femmes et de féminicides, "Vivas nos queremos", créé au Mexique, a lancé plusieurs "campaña gráfica" (campagnes graphiques) pour éveiller les consciences. Des posters jusqu’aux affiches aux slogans féministes collés dans les rues en Argentine, au Chili, en Uruguay, au Pérou, en Bolivie et au Mexique pour manifester contre les cultures machistes. 

 

Le slogan #VivasNosQueremos ("Vivantes nous nous voulons!") a été relayé partout au Mexique sur les réseaux sociaux pour dénoncer les chiffres alarmants de violences faites aux femmes dans le pays.

 

Le collectif a organisé de nombreuses manifestations dans les rues, notamment celle à Mexico, le 2 février 2019, où près de 4 000 personnes avaient défilé pour interpeller l’Etat mexicain sur les disparitions de femmes dans le métro.

 

Au Mexique, l’année dernière, 2 000 jeunes filles âgées de 13 à 14 ans ont donné naissance à un enfant. 80 % d’entre elles ont été violées dans des relations incestueuses. Les femmes violées ne peuvent pas avorter sous peine d’être incarcérées pendant six ans et le terme "féminicide" n’est pas reconnu dans la typologie juridique.

 

Prix Simone Veil 2020

 

Ruth Maribel Montenegro, une survivante 

Ruth Maribel Montenegro témoigne de son histoire personnelle. À l’âge de 11 ans, sa fille Valentina Cosios est morte. Son corps a été retrouvé sans vie, l’Etat mexicain a affirmé qu’il s’agissait d'un suicide. Mais l’autopsie a démontré un féminicide cruel. Elle ajoute : "Aujourd’hui, là où ma fille est morte, il y a de nouvelles femmes innocentes qui sont victimes de violences devant les yeux du ministère de l’éducation du Mexique qui ne fait rien. Nous luttons pour avoir une vie digne et pour que l’impunité cesse". 

 

Elle-même a été victime de violence à l’âge de 4 ans : "Je pense aux filles invisibles qui sont victimes d’inceste. Moi aussi pendant de nombreuses années, j’ai été victime d’inceste et l’Etat a permis à mon agresseur de m’adopter et à quatre ans, j’étais victime de cette horreur."

 

"Je ne suis pas une victime, je suis une survivante et je suis une combattante." a-t-elle déclaré Ruth Maribel Montenegro lors d’un repas avec Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes.

 

Prix Simone Veil 2020

 

La diplomatie féministe française 

Pendant la cérémonie, Marlène Schiappa a révélé que la France s’engagerait et participerait au forum Génération Égalité qui se tiendra pour la première fois à Mexico au mois de mai. Ce rassemblement mondial pour les hommes et pour les femmes se tiendra à Paris du 7 au 10 juillet 2020. 

 

Marlène Schiappa a réaffirmé l’engagement du Président de la République, Emmanuel Macron et de la République française : "Aucun pays à ce jour, en 2020, au monde, n’a atteint l’égalité parfaite entre les femmes et les hommes dans tous les domaines, professionnel, familial, représentation politique. Je crois profondément qu’aucun pays dans le monde ne pourra atteindre seul l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est le sens de la diplomatie féministe que porte la France depuis deux ans sous l’impulsion du Président de la République Emmanuel Macron, le ministre des Affaires Jean-Yves Le Drian et moi-même."

 

Prix Simone Veil 2020

 

 

deborah collet

Déborah Collet

Spécialisée en communication et dans les relations médias, elle est aujourd’hui journaliste au sein de la rédaction internationale.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

francine mer 04/03/2020 - 16:34

Bien des hommes dits "normaux" ne reconnaissent pas le viol (parce qu'ils pensent que cela ne leur arrivera pas). Ils se figurent que c'est une relation comme une autre. En un mot ils n'ont aucune empathie, même quand on leur signale que cela pourrait être leur fille.

Répondre

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ