Olivier Becht et l’AFE, le début d’une grande histoire d’amour ?

Par Damien Bouhours | Publié le 03/10/2022 à 17:50 | Mis à jour le 04/10/2022 à 17:06
Olivier becht lors de la 37e session de l'AFE

Le nouveau ministre délégué des Français de l’étranger aime les expatriés et leurs représentants mais est-ce que l’amour est réciproque ? Olivier Becht a profité de la 37e session de l’AFE pour faire sa déclaration.

 

Le discours du ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l’Attractivité et des Français de l’étranger, Olivier Becht était attendu ce lundi 3 octobre, lors de l’ouverture de la 37e session de l’Assemblée des Français de l’étranger. Dans un discours très applaudi, le ministre dont « le titre est presque aussi long que sa tâche » a rappelé que « sa mission auprès des Français de l’étranger est essentielle ».

 

Je préfère dire la vérité que de vendre du rêve

 

Alors qu’Olivier Becht a souligné sur Stereochic qu’il aimait les Français de l’étranger, la présidente de l’AFE, Hélène Degryse, lui a rappelé : « nous attendons des preuves concrètes de cet amour ». Le ministre délégué s’est donc lancé dans une déclaration argumentée, tout en précisant : « Je préfère dire la vérité que de vendre du rêve ». En évoquant la vaccination des citoyens français à l’étranger ou encore les aides sociales distribuées, il rappelle que malgré certaines lacunes, la France est le pays européen qui en fait le plus pour ses concitoyens à l’étranger. « Quand je me regarde, je me désole. Quand je compare, je me console », a-t-il rappelé. Le ministre a ensuite évoqué les grands chantiers qui attendent les Français de l’étranger.

 

France Consulaires, partout dans le monde d’ici à 2025

Le service France Consulaires, actuellement en place dans 13 pays européens, a permis d’apporter des réponses plus rapides aux questions simples (en moyenne : 15 secondes pour un coup de fil, 38 min pour un email) et de désengorger les consulats. Étendu à tous les pays européens en 2023, le service sera ensuite disponible pour les ressortissants français d’Afrique, puis du reste du monde d’ici 2025.

 

Le succès du vote par internet

Plus de 75% des Français de l’étranger ont plébiscité le vote par internet lors du second tour des Présidentielles. Malgré quelques couacs, le système a convaincu ses utilisateurs. Preuve en est la note de 8,9/10 reçue après consultation de 50.000 Français de l’étranger. Le vote sur internet semble donc être un outil bien installé pour les prochaines échéances électorales.

 

La dématérialisation du registre d’Etat civil et bientôt des passeports

« Les Français de l’étranger sont des pionniers en France », a insisté le ministre délégué. Depuis la dématérialisation du registre d’Etat civil, 1,5 million d’actes ont été délivrés. « Les Français de l’étranger sont au coeur de la modernisation de l’administration française », a ajouté Olivier Becht avant de préciser que la dématérialisation de la procédure d’obtention des passeports sera testée début 2023 au Canada et au Portugal. Si le test est concluant, il sera bientôt possible d’obtenir un nouveau passeport sans aller au consulat.

 

Faciliter la prise de rendez-vous au consulat

« La dématérialisation ne se fera pas au détriment de l’humain et n’est pas un désarmement des consulats », a martelé Olivier Becht. La nouvelle application de prise de rendez-vous au consulat intégrera un outil développé par un Français de l’étranger et permettant de savoir quand un créneau s’est libéré. Par ailleurs, « pour la première fois depuis 1993, le nombre d’emplois du ministère va augmenter avec 100 postes supplémentaires » et ce notamment pour soulager certains services consulaires très tendus.

 

Enseignement, commerce extérieur … l’influence française à l’étranger

Le ministre délégué a rappelé l’importance du réseau d’enseignement français à l’étranger mais aussi l’ambition du président de doubler les effectifs d’ici à 2030. La question de l’augmentation des bourses scolaires dans un contexte inflationniste devra être évoquée.

Olivier Becht a également pris sa casquette de Commerce extérieur pour souligner le dynamisme de l’export français : « Les Français de l’étranger sont de véritables vecteurs du développement économique de la France ». Mais les entreprises françaises doivent continuer à être accompagnées et notamment les PME. Le ministre a en tout cas promis de profiter de ses déplacements pour aller à la rencontre des communautés françaises à l’étranger, comme il l’a fait récemment aux Pays-Bas, en Australie, en Indonésie ou encore à Singapour.

 

 

Sur les dossiers qui peuvent parfois traîner, comme celui de la fiscalisation des Français de l’étranger, de la résidence d’attache ou encore des indemnités des Conseillers des Français de l’étranger, Olivier Becht s’est voulu rassurant et surtout à l’écoute. Et il avoue même, non sans un brin d’humour : « en amour, c’est l’attente qui crée le désir ».

damien bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale