Mercredi 19 janvier 2022
Édition Internationale
Édition Internationale
TEST: inter

Hélène Degryse, nouvelle présidente de l’AFE : «cette assemblée a hâte de travailler»

Par Damien Bouhours | Publié le 27/12/2021 à 18:05 | Mis à jour le 10/01/2022 à 12:27
Photo : Hélène Degryse, nouvelle présidente de l’AFE (crédit : Olivier Bolvin MEAE)
Hélène Degryse, nouvelle présidente de l’AFE

Hélène Degryse, conseillère indépendante des Pays-Bas, a été élue présidente de l’Assemblée des Français de l’étranger, suite à une coalition entre les indépendants et la majorité présidentielle. Dans cette interview exclusive, la nouvelle présidente nous parle de sa vision pour son nouveau rôle, des réformes de l’AFE et du travail qui attend les nouveaux élus en 2022.

 

 

Mon élection s’inscrit dans le prolongement de mon engagement local de longue date

 

Quelle est votre réaction après avoir été élue présidente de l'Assemblée des Français de l'étranger ? Le voyez-vous comme une victoire des Indépendants ? 

 

J’en suis très honorée ! Je suis vraiment très reconnaissante envers toutes celles et ceux qui ont cru en moi depuis longtemps et à ma vision très imprégnée de ma vie aux Pays-Bas, où règne le consensus.

 

Mon élection s’inscrit dans le prolongement de mon engagement local de longue date. Je pense que quelque chose a changé dans notre représentation pour qu’une personne comme moi, indépendante, basée dans un petit pays et qui n’a jamais travaillé dans les institutions ni les parlements puisse être élue.

 

Hélène Degryse nouvelle présidente de l'Assemblée des Français de l'étranger

 

Comme je suis indépendante, il serait logique de voir mon élection comme la victoire des indépendants. Toutefois, aucune élection, et surtout pas celle-ci, n’est un résultat personnel ni solitaire, surtout avec un bloc indépendant qui ne représente que 14 élus en tout, sur le papier du moins. Un travail commun a été réalisé avec la création d’un nouveau groupe « Indépendants, démocrates et progressistes » (IDP). C’est donc un succès des indépendants et de la majorité présidentielle.

 

Ensemble, nous avons su convaincre des élus du groupe « Écologie et solidarité » pour parvenir à une élection large, avec 57 voix contre 23 pour mon adversaire au second tour.

 

A mes yeux, lorsque différentes forces s’approprient cette élection, c’est la preuve que celle-ci résulte d’un travail et souhait communs où chacun peut se reconnaitre. C’est une victoire encore plus savoureuse. Je tiens ici à remercier Nadia Chaaya, Thierry Masson et Thierry Consigny qui ont joué un rôle crucial dans les négociations préalables à l’élection.

 

 

On peut voir mon élection comme un beau symbole

 

 

Vous êtes également la première présidente de l'AFE, il était temps, non ? 

L’AFE est présidée par un élu depuis 2014. Avant, elle était présidée par le ministre des Affaires étrangères. C’est donc la seconde opportunité que cette assemblée a d’être présidée par une femme. Au premier tour de l’élection à la présidence, 3 candidates et 1 candidat se sont présentés, j’en étais ravie.

 

On peut voir mon élection comme un beau symbole. Mais notre assemblée est toutefois toujours très masculine, 5 commissions sur 6 sont présidées par des hommes et 3 présidences de groupe sur 4 sont occupées par des hommes. Toutefois, un vent de fraicheur et de changement souffle déjà sur cette assemblée. Notre groupe IDP est très féminin par exemple.

 

 

Cette assemblée s’est mise en place avec une large approbation

 

 

Quels sont les enseignements que nous pouvons tirer plus généralement de ces dernières élections au sein de l'AFE ?

Les élections au sein de l’assemblée ont permis de valider un accord entre les deux plus grands groupes de l’Assemblée, «Écologie et Solidarité» et notre groupe IDP, qui a été soutenu par près de 80 % des conseillers à l’AFE. C’est donc une assemblée qui s’est mise en place avec une large approbation.

 

J’ai senti que cette assemblée avait hâte de travailler et de faire. Ma proposition d’ajouter une réunion des 6 commissions dès le vendredi a pour preuve été accueillie avec enthousiasme. Il était important que cette semaine ne soit pas uniquement consacrée à l’organisation interne.

 

 

L’Assemblée est une fabuleuse force de proposition qui doit être mieux reconnue et écoutée !

 

 

Comment voyez-vous votre rôle pour les 5 prochaines années ? 

Ma première mission est d’incarner réellement cette assemblée et de porter sa voix et ses ambitions. Elle est une fabuleuse force de proposition qui doit être mieux reconnue et écoutée !

La faire connaitre au-delà du groupe des 90 élus est un objectif premier.

Ensuite je souhaite que les élus FDE soient pleinement associés à nos travaux, par une communication directe, efficace et pertinente. Les moyens manquent toutefois et nous allons avec les deux vice-présidents être inventifs pour que ce maillon conseiller FE et conseillers fde soit établi, renforcé et pérennisé.

 

 

Cette assemblée devra également aborder la question de sa réforme

 

 

Quels sont les grands défis qui attendent les conseillers élus de l'AFE pour cette année 2022 ? 


Les grands défis sont naturellement liés à la situation sanitaire actuelle qui complique le travail de tous… L’assemblée s’est tenue en hybride et une vingtaine d’élus étaient fidèlement en ligne pour prendre part à cette 35e session.

Au quotidien, nous devons travailler sur des questions diverses comme les aides Covid, les subventions STAFE, les questions d’enseignement et de bourses scolaires mais aussi les problématiques de sécurité en passant par les problématiques fiscales. Les défis climatiques seront également au cœur de nos élus. 

Cette assemblée devra également aborder la question de sa réforme. Le mode de scrutin de ces élus a montré ses limites.

 

 

La 36e session est prévue la semaine du 14 mars

 

Quand et comment se tiendra la prochaine réunion de l'Assemblée ? 

La 36e session est prévue la semaine du 14 mars. Elle se tiendra au mieux en format hybride. Nous espérons que le présentiel sera possible.

En attendant je souhaite une bonne fin d’année à tous les lecteurs du site lepetitjournal.com.

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ