6 députés des Français de l’étranger se sont formés aux enjeux environnementaux

Par Natacha Marbot | Publié le 23/06/2022 à 17:14 | Mis à jour le 27/06/2022 à 09:42
Photo : Post de Pour un réveil écologique
formation deputes ecologie pour un reveil écologique

6 des 11 députés des Français de l’étranger ont accepté de participer à une formation sur les enjeux environnementaux, lors de la rentrée parlementaire. Un bon début pour un mandat qui s’annonce chargé en enjeux climatiques, pour les Français de France et de l’étranger.

 

C’était une rentrée particulière pour les nouveaux députés de l’Assemblée nationale française. Au début d’un mandat qui s’annonce riche en péripéties, les députés étaient conviés, dès le jour de la rentrée parlementaire, par le collectif Pour un réveil écologique, à une formation aux enjeux écologiques. 6 des 11 députés des Français de l’étranger y ont participé.

 

Qui est le collectif Pour un réveil écologique ?

Pour un réveil écologique est une initiative qui a émergé dans la continuité du Manifeste Étudiant pour un Réveil Écologique, lancé en septembre 2018 et signé par près de 30000 étudiants provenant de plus de 400 établissements d’enseignement supérieur. Leur but est de sensibiliser sur les enjeux environnementaux en passant par le biais de la formation et du monde professionnel. On les a notamment remarqués dans le métro parisien ce printemps, avec leur campagne autour du dernier rapport du GIEC, comme le montre la photo ci-dessous.

 

affiche rapport du giec metro paris
Initiative de Pour un réveil écologique dans le métro parisien 

La moitié des députés des Français de l’étranger se sont présentés à la formation

Parmi les 6 députés formés, le seul élu de la NUPES, Karim Ben Cheik (9e), et quatre députés de la majorité présidentielle Ensemble ! et du MoDem : Anne Genetet (11e), Marc Ferracci (6e), Pieyre-Alexandre Anglade (4e), Frédéric Petit (7e) et Alexandre Holroyd (3e).

 

En quoi consistait la formation ?

Pendant trois jours, ce sont 154 députés de la nouvelle assemblée qui sont venus se former sur les enjeux environnementaux. La formation était dispensée par 40 scientifiques français, à l’initiative de Mathieu Orphelin et Christophe Cassou. Les discussions ont eu lieu en petits groupes, à deux ou trois députés à la fois, avec plusieurs scientifiques à chaque fois. Le but était de faire repartir les députés, les enjeux environnementaux clairement en tête et des documents pédagogiques en main.

Les députés ont largement été appelés à participer aux formations par les électeurs de leur circonscription, principalement sur les réseaux sociaux.

Le collectif Pour un réveil écologique indique : « Cette formation-éclair n'est qu'une première étape. Elle montre que les scientifiques se mettent à disposition des décideurs, pour créer des ponts entre leurs connaissance et la recherche, et l'action publique. Mais pour cela, même si évidemment ce n'est pas suffisant, il faut que les députés soient formés. Il faut donc maintenant que l'Assemblée nationale organise en son sein une formation obligatoire sur ces sujets, afin que nous sachions que les députés dont les votes pénaliseront l'environnement le font en toute connaissance de cause. » 

 

 

natacha marbot

Natacha Marbot

Natacha Marbot, étudiante rennaise diplômée d’un master de Relations internationale à l’Inalco en 2022, russophone et spécialisée sur l’espace post-soviétique. Elle a rejoint l’équipe de rédaction internationale pour un stage d’avril à juillet 2022
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique