Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Destination Canada : “Le Canada est fondamentalement un pays d’immigration”

Les 18 et 19 novembre, Destination Canada a organisé à Paris, avec le gouvernement canadien, son Forum Mobilité annuel, destiné aux candidats francophones souhaitant s’expatrier dans le pays à la feuille d’érable. Olivier Jacques, directeur régional pour le ministère canadien de l’immigration, revient sur l’évènement, ainsi que les différents enjeux de l’expatriation canadienne.

Le canada est fondamentalement un pays d'immigration Le canada est fondamentalement un pays d'immigration
Écrit par Elena Rouet-Sanchez
Publié le 28 novembre 2023, mis à jour le 29 novembre 2023

Il y a bientôt 20 ans que le Forum Mobilité de Destination Canada a lieu à Paris, afin de renseigner les candidats intéressés à l’expatriation. Au programme : rencontres avec des représentants des différentes provinces, territoires, villes et régions, mais aussi des organisations francophones, ainsi que des employeurs canadiens cherchant à pourvoir des postes.

Rencontre avec Olivier Jacques, directeur régional pour le ministère canadien de l’immigration, qui nous explique les enjeux primordiaux de l’expatriation pour le Canada, l’un des pays les plus prisés par la communauté française.


 

Pourquoi organisez-vous des forums Destination Canada ?

L'organisation des forums Destination Canada s'inscrit dans la volonté du pays de favoriser l’immigration, en ouvrant grand ses portes aux talents du monde entier. Le Canada est une vaste nation, mais avec une population de seulement 40 millions d’habitants ; nous reconnaissons en conséquence l'importance de la croissance démographique pour stimuler son économie et renforcer sa diversité.

Actuellement, l’économie canadienne se porte bien, et c’est dans ce contexte positif que nous cherchons à développer l’immigration, que ce soient des travailleurs qualifiés ou des esprits brillants, afin de contribuer à la croissance continue du pays.

 

Nous déroulons le tapis rouge aux candidats français, en leur offrant des informations complètes sur les perspectives d’immigration, les opportunités professionnelles, et en facilitant les contacts avec des employeurs canadiens.

Cette démarche vise à créer une transition fluide pour les immigrants potentiels, en mettant en avant les avantages d’une vie au Canada.

 

 

Parlez-nous de votre forum qui s’est déroulé récemment à Paris, les 18 et 19 novembre.

Notre 19 ème édition fait l’état d’un bilan très positif, puisqu’elle a attiré plus de 1.500 personnes. Les différents francophones, issus de milieux divers, ont pu discuter avec des employés et représentants canadiens, afin de partager leurs interrogations. Ce forum s’est enchaîné assez rapidement avec celui de Rabat, au Maroc, sur trois jours intensifs, les 22, 23 et 24 novembre.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de se déplacer et de nous rencontrer, nous proposons également un forum en ligne les 4, 5 et 6 décembre. Tout se passe sur notre plateforme en ligne : les candidats peuvent aller d’un kiosque à un autre. Ils ont également la possibilité de discuter avec des professionnels via le chat ou en visioconférence. L’expérience est différente, mais c’est une manière de donner la possibilité aux personnes qui n’ont pas pu faire le déplacement.

L’inscription est close, puisque le nombre de candidats est au complet, mais il est possible de retrouver l’entièreté des contenus sur notre page Facebook ainsi que via notre newsletter.

 

Certains expatriés peuvent être préoccuper à l'idée de s'expatrier au Canada

 

Quelles sont les principales préoccupations des candidats à l’expatriation au Canada ?

Les préoccupations récurrentes des candidats tournaient autour des mécanismes d’immigration, des étapes à suivre, de la reconnaissance de leur métier au Canada, ainsi que des préparations nécessaires avant de faire le grand saut.

En tant qu’organisateurs, notre rôle était donc de rassurer, informer et guider les candidats dans la bonne direction, en mettant à leur disposition des ressources et des experts, afin de faciliter leur transition vers une nouvelle vie au Canada.

 

 

Quelles sont les mesures particulières que vous envisagez de mettre en place pour attirer de nouveaux résidents ?

Notre stratégie d’attraction de nouveaux résidents repose sur plusieurs mesures distinctes, qui sont le fruit de plusieurs mois de conversations ciblées avec des Canadiens et des experts, ainsi que des constatations découlant de récentes recherches. Il s’agit notamment de deux programmes d’immigration clairement définis : l’un visant la résidence permanente et l’autre la résidence temporaire.

Pour l’immigration permanente par exemple, nous souhaitons mettre en place un système de points, basé sur le concept d’une « immigration choisie ». Celui-ci peut prendre en compte la maîtrise des langues (dont le français qui octroie des points bonus), mais aussi la profession, les compétences ou bien l’âge quelques fois.

 


Je pense qu'il y a de la place pour tout le monde au Canada !

 

Comment comptez-vous rivaliser avec le Québec en matière d’immigration francophone, en dehors de cette province ?

Je suis moi-même originaire du Québec ; plutôt que de voir cela comme une rivalité, nous considérons notre relation comme un partenariat constructif. Nous travaillons ensemble pour faciliter l’immigration francophone et offrir des opportunités attractives, que ce soit au Québec ou dans d’autres provinces.

Nous expliquons cependant les avantages dans les différentes régions canadiennes, mettant en avant les diverses raisons qui peuvent influencer le choix des immigrants. Mais je pense qu’il y a de la place pour tout le monde au Canada, et notre objectif est justement d’illustrer la diversité des opportunités qui existent !


 

Quelle est l’importance de l’immigration pour la croissance économique et démographique du Canada ?

L’immigration joue un rôle clef dans la croissance économique et démographique de notre pays. Nous maintenons une politique d’immigration ouverte, car nous reconnaissons les bénéfices significatifs que celle-ci apporte au Canada.

Nous visons par conséquent à accueillir 485.000 nouveaux résidents en 2024, ce qui équivaut à 1 % de la population environ. Cette démarche ambitieuse s’inscrit dans une vision à plus long terme, avec un objectif de 500.000 immigrants d’ici 2025, ce qui positionne le Canada parmi les pays accueillant le plus grand nombre d’immigrants dans le monde.

Mais l’immigration n’est pas seulement une politique gouvernementale pour nous, c’est une partie de notre histoire et de notre identité. Le Canada est fondamentalement un pays construit à partir de l’immigration, et cette diversité contribue à être une source de force et de richesse pour notre nation.

 

Certaines personnes sont préoccupées à l'idée de s'expatrier au Canada notamment pour les questions liées à l'inflation

Est-ce que cela vaut toujours le coup de s’expatrier au Canada malgré les craintes liées à l’inflation grimpante ?

Nous avons effectivement reçu quelques questions concernant l’impact de l’inflation, qui peut susciter des préoccupations chez ceux envisageant l’expatriation au Canada. Mais cette inflation touche également de nombreux pays, et varie surtout d’une région à une autre. Des centres urbains tels que Toronto peuvent présenter des coûts plus élevés par rapport à certaines régions du Québec, par exemple.

Il faut en conséquent expliquer cette variation et sensibiliser les personnes aux réalités budgétaires potentielles. Nous tentons alors d’influencer positivement le choix de la destination en prenant en compte le budget de chacun. 

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

© lepetitjournal.com 2024