Est-ce qu'il faut parler anglais pour travailler à l'international ?

Par Article Partenaire | Publié le 26/09/2022 à 17:30 | Mis à jour le 29/09/2022 à 11:25
3 personnes qui parlent anglais autour d'une table

Si vous cherchez à travailler à l'international, il y a plein de choses à examiner. Évidemment, vous devez vérifier les exigences en matière de visa et les autres processus administratifs propres à votre pays de destination. Vous devez également examiner votre ensemble de compétences, quelles compétences possédez-vous qui peuvent être transférées dans un pays étranger ? Ce n'est pas forcément lié au niveau d'études, un cuisinier peut avoir plus d'employabilité qu'un avocat dans un pays étranger, par exemple.

 

Une compétence qui sera toujours en demande est la compétence linguistique. Évidemment, être capable de parler la langue maternelle d’un pays peut être utile, mais si ce n’est pas le cas, l'anglais est une langue que vous pouvez utiliser presque partout, mais est-ce une nécessité ?

 

Pourquoi apprendre l’anglais

L'anglais des affaires est utilisé dans tous les pays du monde, que ce soit pour une négociation complexe ou un simple échange entre un client et un serveur, c'est pourquoi la formation d'anglais professionnel au CPF est l'une des formations les plus populaires sur le site MonCompteFormation.gouv.

 

Si vous êtes ingénieur, vous trouverez de nombreuses opportunités de travailler en anglais. Par contre, si vous souhaitez travailler comme nounou pour une famille avec de jeunes enfants, alors parler votre langue maternelle avec cette famille pourrait être un bonus car les parents veulent souvent que leurs enfants développent des compétences linguistiques dès que possible.

 

Dois-je parler couramment ?

Que quelqu'un parle couramment ou non est une question difficile à répondre. C'est quoi fluent ? Personne ne sait vraiment. Cela ne peut pas être lié à la compréhension, car parfois les locuteurs natifs ont du mal à se comprendre, s'il y a de grandes différences entre l'accent et le dialecte. Cela ne peut pas être un manque d'erreurs, car les locuteurs natifs et non natifs font des erreurs mais parviennent toujours à avoir des conversations fluides.

 

La chose la plus importante est que vous êtes capable de communiquer et, plus important, que vous êtes prêt à communiquer. Même si vous avez un niveau A2 en anglais, si vous êtes disposé à avoir des conversations et à vous impliquer dans des activités, vous serez à un niveau intermédiaire avant de vous en rendre compte !

 

Ne vous souciez pas de parler couramment, commencez simplement à parler.

 

Vaut-il mieux être préparé ou se lancer directement ?

Si vous êtes un débutant complet, c'est une situation difficile. Si vous n'avez pas les bases, même les tâches administratives simples deviendront un problème. Vous aurez besoin d'un ami ou de quelqu'un qui peut vous aider. Ce n'est pas impossible et beaucoup de gens le font, mais ce n'est pas facile.

 

Il n'y a pas de meilleur moyen d'apprendre une langue que d'être dans le pays et d'être obligé de parler avec des locuteurs natifs. Même avoir la capacité d'avoir une conversation de base vous aidera énormément. Il y a un grand écart entre débutant et faux débutant. Suivre une formation en anglais, avec un parcours personnalisé, des cours de conversation avec des formateurs natifs, est la meilleure façon de se préparer. Travailler avec un organisme de formation moderne comme Ouisay vous permettra de progresser mais aussi d’avoir confiance en vous pour vous libérer du stress d'un départ à l'étranger !

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale