Des talcs pour bébé retirés de la vente au Cambodge pour cause d'amiante

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 24/08/2022 à 04:22 | Mis à jour le 24/08/2022 à 05:10
Photo : Kheav Moro Kort / Cambodianess
talc pour bébé - danger amiante

Douze variantes de talc pour bébé, importées de Thaïlande et de Malaisie et circulant au Cambodge, ont été interdites à la vente après qu'il ait été découvert qu'elles contiennent de l'amiante, une substance cancérigène. 

 

Un nombre important de produits rappelés

La Direction générale de la protection des consommateurs, de la concurrence et de la répression des fraudes (CCF) a ordonné aux importateurs et aux distributeurs de rappeler du marché tous les talcs pour bébé soupçonnés de contenir de l'amiante.

 

Les talcs pour bébé listés par le CCF comprennent :

  •  Le talc Johnson's 380g (avec trois dates de production différentes : 01/09/2020, 06/05/2022 à 21h47 et 06/05/2022 à 22h46),
  • Le talc Johnson's blossoms 380g (avec deux dates de production différentes : 25/01/2021 et 05/05/2022),
  • Le talc D-nee Kids 380g,
  • Le talc D-nee Newborn 380g,
  • Le talc Pureen 125g,
  • Le talc Laffair Be Love 320g,
  • Le talc Kodomo 180g,
  • Le talc Bhaesaj Cool 35g,
  • Le talc Babi mild Natural 'N Mild 180g.

 

Les effets nocifs de l’amiante

L'amiante est un minéral fibreux qui était autrefois largement utilisé dans le monde entier pour diverses applications, comme l'isolation des bâtiments. Il a ensuite été interdit dans la plupart des pays développés en raison des effets nocifs qu'il provoque sur les poumons des personnes qui le respirent.

Le directeur général du CCF, Phan Oun, a déclaré que :

 

Ce matériau peut causer le cancer chez les consommateurs. La substance peut s'accumuler et causer des effets nocifs sur le corps et la santé du bébé. Actuellement, nous avons temporairement suspendu l'importation et la distribution de ce produit sur le marché, ainsi que leur rappel.

 

Le CCF a donné 14 jours, du 22 août au 5 septembre, aux sociétés importatrices, aux distributeurs et aux parties prenantes concernées pour coopérer en apportant leur stock de produits répertoriés afin qu'il soit analysé par un laboratoire tiers aux capacités internationalement reconnues.

Selon M. Oun, les échantillons seront envoyés à des laboratoires situés aux États-Unis et en Australie. Il a précisé que les laboratoires cambodgiens devront aussi procéder à des examens complémentaires.

 

Le CCF continuera également à rechercher les stocks non déclarés dans le pays, afin de trouver d'autres talcs pour bébé contenant des traces d'amiante. Il espère que toutes les parties concernées coopéreront avec l'autorité sur la base du principe de transparence et du soutien scientifique, afin de garantir qu'aucun produit potentiellement contaminé ne soit vendu sur le marché cambodgien.

 

LePetitJournal.com invite ses lecteurs utilisant un des produits cités plus haut à les remplacer.

 

Kheav Moro Kort

 

Avec l'aimable autorisation de Cambodianess, qui a permis de traduire cet article et ainsi de le rendre accessible au lectorat francophone.

Pour ne rien manquer de l’actualité francophone du Cambodge, pensez à vous abonner à notre lettre d’information en cliquant sur ce lien. Précisez bien : l’édition du Cambodge et hop le tour est joué.

À bientôt.

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale