Plaidoyer pour l’allaitement au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 02/01/2022 à 18:30 | Mis à jour le 02/01/2022 à 17:19
Photo : Jeune Cambodgienne allaitant son enfant Photo UNICEF Cambodge
Jeune Cambodgienne allaitant son enfant

Des nutritionnistes du gouvernement cambodgien ont lancé un avertissement :  les enfants nourris exclusivement au lait en poudre sont plus susceptibles de contracter des maladies à court et à long terme que ceux qui ont été allaités au sein.

 

Selon Svay Sary, responsable du programme national de nutrition au ministère de la Santé cambodgien, le risque que les enfants développent des infections des voies respiratoires, une anémie due à une carence, une obésité, un diabète ou une méningite est beaucoup plus élevé s'ils sont nourris uniquement avec du lait maternisé en poudre plutôt qu'avec du lait maternel.

 

Le lait en poudre est moins riche que le lait naturel

On pense que le risque est trois à quatre fois plus élevé chez les enfants qui n'ont pas été nourris au sein, a-t-elle déclaré. Elle a précisé : 

 

Les infections bactériennes du tractus gastro-intestinal, qui entraînent l'hospitalisation du bébé, sont jusqu'à 10 fois plus probables que chez les bébés qui sont allaités

Selon elle, bien que le lait maternisé contienne des nutriments tels que des vitamines, du fer et d'autres nutriments pour être proche au lait maternel, il n'est pas aussi nutritif.

 

Le lait maternel est riche en nutriments et en minéraux A, B, C et D, ainsi qu'en fer, en potassium et en calcium, ce qui permet de répondre aux besoins fondamentaux de l'enfant et de protéger son organisme pour lutter contre diverses maladies.

"Aucun produit pour bébé n'est meilleur que le lait maternel, les bébés allaités assimilent pleinement  les nutriments", a-t-elle déclaré. « Le lait en poudre, non seulement coûte cher aux familles, mais rend également les enfants plus vulnérables aux maladies."

 

Seuls, 30 des quelque 200 éléments présents dans le lait maternel peuvent être reproduits artificiellement dans les préparations pour nourrissons, a déclaré, directeur général adjoint du département général de la protection des consommateurs, de la concurrence et répression des fraudes.

 

Selon, Svay Sary, au moins 30 nourrissons ont jusqu'à présent développé de graves handicaps au niveau du développement cognitif et physique en conséquence directe de leur alimentation avec le lait en poudre Nutrilatt.

 

Dim Theng a ajouté que les produits Nutrilatt sont interdits de vente et font l'objet d'une procédure judiciaire. 

 

Le besoin d'une campagne de sensibilisation au Cambodge

En 2000, seuls 11 % des nourrissons cambodgiens étaient exclusivement nourris au sein, les autres utilisant une combinaison de préparations pour nourrissons pour combler un déficit nutritionnel, mais après une campagne soutenue par des nutritionnistes, 74 % des nourrissons cambodgiens étaient nourris au sein en 2010 - bien que l'enquête démographique et sanitaire de 2014 ait montré que ce chiffre était retombé à 65 %.

 

L'UNICEF, le fonds des Nations unies pour l'enfance, a identifié trois facteurs à l'origine du faible taux d'allaitement au Cambodge : le marketing agressif des marques,  la nature fatigante de l'allaitement pour les femmes et les employeurs n'appliquent pas la loi sur l'allaitement des mères sur le lieu de travail* - La pandémie de COVID-19 a également exacerbé la situation.

 

  Par Ou Sokmean and Phoung Vantha 

Lepetitjournal.com remercie cambodianess.com pour lui avoir permis de traduire cet article et de l’offrir ainsi à un public francophone.

 

 

* On se rappelle qu’en mars de cette année, une policière de Stung Treng avait été réprimandée par ses supérieurs pour avoir allaité son enfant dans l'exercice de ses fonctions. Le tollé qui s'en est suivi sur les médias sociaux avait amené les autorités provinciales à revenir sur leur décision et a présenter des excuses à la jeune femme.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale