Premières transmissions communautaires Omicron au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 10/01/2022 à 18:30 | Mis à jour le 11/01/2022 à 01:40
Photo : Mufid Majnun
mufid-majnun-Test Covid

 

Trois cas de transmission endogène du variant Omicron, ont été détectés hier, a déclaré le Premier ministre ce matin. Ces trois nouveaux cas s'ajoutent à celui trouvé avant-hier, chez un phnompenhois de 23 ans.

 

 

Le royaume Cambodge semble revivre le même scénario que celui de l’année dernière.

 

Alors que le monde se débattait entre les restrictions et les confinements, le virus était contenu aux frontières. En janvier 2021, les écoles rouvraient sous réserve de mesures sanitaires strictes.

Puis vint ce qu’il est convenu d’appeler l’incident du 20 Fevrier quand 4 jeunes chinoises dont deux contaminées se sont échappées de leur quarantaine. Le virus s’est propagé d’abord dans la communauté chinoise puis, s’est répandu dans tout le pays. Le Cambodge a alors connu, comme ailleurs les quarantaines et autres restrictions.

 

Le 20 décembre, le Premier ministre Hun Sen a déclaré que l’incident du 20 février était officiellement terminé. Il a annoncé que le temps du retour à une vie dans une nouvelle normalité était arrivé.

 

Il semble que le pays se retrouve à nouveau dans une bulle. Les cas de contamination dus à Omicron ont explosé dans le monde - plus de 200 000 cas quotidiens rien qu’en France - et ici rien ou presque.

 

Ce qui diffère de l'année dernière

 

Va-t-on pour autant revivre le même scénario que celui de l’année dernière ? Bien présomptueux celui qui, de nos jours, peut prédire l’avenir. On peut toutefois prendre en compte deux éléments déterminants.

 

Ce variant à l’air plus contagieux mais moins dangereux que ses prédécesseurs :

  • La population cambodgienne est vaccinée à prés de 90 %.
  • La campagne pour une troisième dose suit son cours et le Cambodge débutera une campagne pour la 4e dose le 14 janvier prochain avec comme cible les dirigeants des organes exécutif et législatif, le personnel médical de première ligne, les fonctionnaires, les forces armées, les officiels de l'ONU, le personnel des ambassades, les journalistes…

 

Ce nouveau variant ne va pourtant pas laisser le Cambodge indemne.

 

En effet, le premier ministre a décrété que tous les patients Omicron devaient se faire traiter à l’hôpital.

En réponse le Quai d’Orsay a publié un message le 8 janvier dans lequel il déconseille de voyager au Cambodge.

 

Tout voyageur testé positif à l’arrivée sera placé d’office, pour une durée minimale de dix jours, dans un centre de soins désigné par les autorités et aux conditions sanitaires extrêmement précaires. Dans ces circonstances, il est conseillé de reporter tout voyage au Cambodge.

 

C’est donc encore un frein à la reprise de l’activité touristique, un secteur qui était primordial avant l’irruption de la pandémie et qui est complètement sinistré.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale