Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2248

Pchum Ben, un test pour la réouverture du tourisme au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 07/10/2021 à 18:30 | Mis à jour le 07/10/2021 à 12:42
Photo : AKP
Jeunes femmes cambodgiennes en visite à Angkor

Le Premier ministre cambodgien, Hun Sen a annoncé le 6 octobre que les vacances de Pchum Ben sont un test pour savoir si le Cambodge est prêt pour réouvrir. 

 

Le Premier ministre a annoncé le 6 octobre que les vacances de Pchum Ben seront un test pour savoir si le Cambodge peut réouvrir, le nombre de cas de COVID-19 liés aux Cambodgiens voyageant pendant les fêtes étant le facteur déterminant.

 

Dans un discours national spécial marquant le Jour des Ancêtres, Hun Sen a déclaré qu'il avait autorisé les gens à voyager et à profiter des célébrations religieuses, et que cela permettrait de tester les mesures sanitaires mises en place pour enrayer la propagation de la pandémie.

 

"S'il y a des infections graves à la suite de la célébration, cela signifie que notre plan de réouverture du pays dans tous les secteurs ne peut pas être mis en œuvre comme prévu", a-t-il déclaré, soulignant que le pays et les autorités sanitaires sont prêts à accepter la situation réelle si elle s'avère être plus mauvaise.

 

Ainsi, un faible nombre de cas de COVID-19 pendant les vacances pourrait être un indicateur que le Cambodge rouvrira ses portes dans un avenir proche, bien que Hun Sen n'ait donné aucune date précise.

 

Tourists are seen visiting Angkor Wat Temple during Pchum Ben holiday Ministry of Tourism
Ministère du tourisme cambodgien.

 

Un changement dans la façon dont les cas de COVID-19 sont comptabilisés au Cambodge,

 

Cette annonce intervient peu de temps après que Hun Sen ait ordonné un changement dans la façon dont les cas de Covid sont comptabilisés au Cambodge. Maintenant seuls les tests PCR comptent dans le total officiel. Les Cambodgiens sont invités à réduire leur utilisation de tests rapides à domicile. Il n'est donc plus possible de connaître la véritable propagation du Covid au Cambodge. Le 6 octobre, le ministère de la Santé a signalé 221 nouveaux cas de Covid et 13 décès supplémentaires, ce qui porte le bilan à 2 431 morts.

 

"Mais si notre peuple peut se protéger et que les cas d'infection et les décès ne sont pas trop importants, nous rouvrirons ensemble nos activités socio-économiques, notamment les écoles et le tourisme intérieur, qui fait partie de l'économie de notre pays", a-t-il ajouté.

 

En prévision des fêtes de Pchum Ben, Hun Sen avait suspendu le 23 septembre les cérémonies religieuses, invoquant le risque de COVID-19, mais avait maintenu les trois jours de fériés.

 

Une reprise économique attendue

 

Le ministère du Tourisme a également lancé une campagne de promotion d'un tourisme sûr pendant les vacances, conseillant aux Cambodgiens de visiter les sites de tourisme de plein air ou de séjourner dans des centres d'écotourisme afin de réduire le risque de contamination.

 

Si la réouverture est possible, Hun Sen a déclaré qu'il espère que l'économie rebondira après presque deux ans de perturbations.

Les principaux moteurs de la croissance économique ont chuté au Cambodge. En 2020, le pays a connu une contraction économique de 3,1 %. Pour 2021, la Banque asiatique de développement et la Banque mondiale ont prévu une faible croissance de 1,9 % et 2,2 % respectivement. Les associations de tourisme et le secteur privé ont demandé un assouplissement des politiques d'entrée au Cambodge afin de relancer l'économie du tourisme, qui est au point mort.

 

Pas de risque zéro

Dans le même discours, Hun Sen a rejeté l'idée que le gouvernement minimise les risques de Covid, expliquant que la réouverture n'est pas un geste anodin, mais que des préparatifs ont été menés et que les vacances de Pchum Ben ne peuvent être totalement sans risque.

 

"La sécurité dépend entièrement de l'action de chaque individu et de chaque famille. Et nous faisons confiance aux précautions et à la participation de notre peuple ainsi qu'aux efforts de vaccination", a-t-il poursuivi.

 

Cartes de vaccination obligatoire à Phnom Penh

 

Alors que Hun Sen s'est félicité du déploiement des vaccins par son gouvernement, le gouverneur de Phnom Penh, Khoung Sreng, a émis le 5 octobre un ordre qui rendrait les cartes de vaccination obligatoire pour entrer dans les établissements publics et privés.

 

Cette mesure intervient alors que le ministère de la Santé a annoncé que 11 135 817 personnes ont reçu les deux doses du vaccin COVID-19, ce qui correspond à peu près à 84 % de la population du pays. 

Toutefois, 907 671 personnes seulement ont reçu une troisième injection de rappel.

 

Sao Phal Niseiy 

cet article est initialement paru sur Cambodianess.com 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir