Mercredi 22 septembre 2021
TEST: 2248

L’Europe dénonce, l’Assemblée nationale cambodgienne est consternée

Par Raphaël FERRY | Publié le 18/03/2021 à 04:23 | Mis à jour le 18/03/2021 à 10:24
Photo : AKP
Drapeau europe Cambodgien

Le 11 mars dernier le Parlement européen a adopté une résolution sur les procès de masse contre l'opposition et la société civile au Cambodge. L’Assemblée Nationale cambodgienne exprime sa consternation.

La résolution du parlement européen

La résolution énumère ensuite 25 demandes, dont 17 sont adressées au gouvernement cambodgien et appellent à la fin du harcèlement des militants politiques, des écologistes, des journalistes et d'autres groupes persécutés par la dernière répression de Hun Sen.

On peut trouver le texte entier de cette résolution en suivant ce lien.

Le Parlement Européen y invite entre autres les autorités cambodgiennes à annuler immédiatement et sans contrepartie les peines prononcées à l’encontre de Sam Rainsy, Mu Sochua, Eng Chhay Eang, Ou Chanrith, Ho Vann, Long Ry, Men Sothavrin, Tiolung Saumura et Nuth Romduol 

Sam Rainsy avait été condamné par contumace à 25 ans de prison pour "une (tentative d') attaque au Cambodge en 2019 ».

Le Parlement européen demande également au gouvernement cambodgien de rétablir la démocratie et de veiller à ce que l’application de la loi respecte les droits de l’homme et les libertés fondamentales, ce qui comprend le respect intégral des dispositions constitutionnelles sur le pluralisme et sur la liberté d’association et d’expression.

Il estime que des sanctions ciblées auraient dû être imposées depuis longtemps, y compris des interdictions de pénétrer sur le territoire de l’Union et un gel des avoirs, à l’encontre des dirigeants cambodgiens et de leurs intérêts économiques ; il demande instamment au Conseil d’adopter des mesures restrictives à l’encontre des dirigeants politiques et des chefs des forces de sécurité responsables de graves violations des droits de l’homme.

Cette proposition fait écho à une recommandation de Human Right Watch de cibler quelques personnalités cambodgiennes puisque toutes mesures de rétorsion telles que « retirer les avantages commerciaux de l'initiative TSA » a des conséquences pour l'économie cambodgienne.

 

parlement européen

L’assemblée Nationale Cambodgienne exprime sa déception,

L’Assemblée nationale cambodgienne a rendu publique une déclaration exprimant sa déception face à la résolution du Parlement européen du 11 mars sur les procès des délinquants au Cambodge.

La voici telle que rapportée par l’Agence cambodgienne de presse  :

L'Assemblée nationale du Royaume du Cambodge a pris note avec une profonde consternation de la résolution du Parlement européen du 11 mars 2021 sur les procès contre des délinquants au Cambodge 2021/2579 (RSP) et souhaite faire la déclaration suivante :

1. En tant qu'Etat indépendant et souverain, le Cambodge est en droit de poursuivre sa politique d'autonomie afin de protéger ses intérêts nationaux, notamment la paix, la stabilité et la prospérité. Nous ne tolérons aucune intention ni activité visant à perturber la paix et la stabilité durement gagnées du pays.

2. Les procès des auteurs liés au ‘complot du 9 novembre 2019’ sont pleinement conformes à notre Constitution et aux lois concernées, qui renforcent l'Etat de droit dans le Royaume. Toute tentative de préparer une insurrection en utilisant des langages diffamatoires, en incitant à la violence et en appelant les forces armées à renverser un gouvernement légitime est illégale et doit être dénoncée.

3. Après des implications directes et indirectes dans la tragédie passée du Cambodge en soutenant le régime génocidaire des Khmers rouges et l'embargo contre une administration qui a aidé à sauver le peuple cambodgien du génocide, de nombreux pays de la communauté internationale, y compris l'Union européenne elle-même, ont contribué à apporter la paix, la démocratie, le progrès social et la prospérité économique au Royaume. Ces efforts devraient être soutenus plutôt que revenir à la répétition des erreurs du passé.

4. La démocratisation au Cambodge est florissante et irréversible en termes absolus et relatifs, comme en témoigne le paysage démocratique en constante évolution, qui comprend des partis politiques de tendances et d'orientations diverses, une société civile florissante, des syndicats et une multitude de médias.

Nous exhortons donc le Parlement européen à procéder à une évaluation objective de l'évolution politique au Cambodge et à continuer de s'engager de manière constructive avec divers groupes politiques au Cambodge sur la base des principes de confiance mutuelle, de respect mutuel et d'intérêts mutuels.

Assemblée nationale cambodgienne
AKP

 

Un plan d’aide européen de 510 millions d’euros sur 6 ans

Cette résolution du Parlement européen arrive deux semaines après que Mme Carmen Moreno, Ambassadrice de l'UE au Cambodge, a rencontré le 4 mars dernier, Chhieng Yanara, secrétaire général du Conseil cambodgien pour la réhabilitation et le développement pour officialiser un programme d'aide de 510 millions de dollars afin d'aider le Cambodge à stimuler son développement économique au cours de la période 2021-2027.

Ce programme prend la suite du programme 2014-2020.

M. Chhieng avait alors déclaré qu'il appréciait les résultats obtenus dans le cadre de la coopération au développement de l'UE pour le Cambodge en 2014-2020, qui ont contribué au développement durable et à l'inclusion dans ce pays.

Il a également exprimé ses remerciements à l'UE et à tous ses partenaires pour leur contribution au gouvernement cambodgien en réponse à la pandémie COVID-19, principalement en matière de santé publique, d'amélioration des conditions de vie des populations, de sécurité alimentaire, de reprise économique et de création d’emplois.

Nous vous recommandons
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
5 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Ziggy jeu 15/04/2021 - 21:39

quand on voit la légèreté avec laquelle intervient l'Australie, on reste sans voix.

Répondre
Commentaire avatar

Lyanes lun 29/03/2021 - 16:48

L'UE doit geler toutes les aides tant que le droit de l'homme n'est pas respecté dans ce pays. Elle doit également retirer la double nationalité à tous les Cambodgiens qui participent ou collaborent activement au gouvernement de Hun Sen.

Répondre
Commentaire avatar

Ziggy jeu 15/04/2021 - 21:37

C'et pas gagné...

Répondre
Commentaire avatar

lockta mar 30/03/2021 - 12:15

Remarques très justes sur les collabos double nationalité, car ils sont les plus corrompus au Cambodge. Ils dénient le droit de l'homme et profitent de leur citoyenneté européenne pour circuler en liberté dans le monde. Ils placent des millions de US$ dans les paradis fiscaux.

Répondre
Commentaire avatar

eric ven 19/03/2021 - 08:48

Citez moi un cas de sanctions efficaces

Répondre