Le gouverneur adjoint de Battambang : « Tout le monde a le droit d’aimer.»

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 03/10/2022 à 06:32 | Mis à jour le 03/10/2022 à 06:53
Photo : Les participants à l'événement de la communauté LGBTIQ+ du 30 septembre posent pour une photo de groupe dans le théâtre:chapiteau de l'ONG Phare Ponleu Selpak dans la province de Battambang. Photo Teng Yalirozy
Les participants à l'événement de la communauté LGBTIQ+ du 30 septembre posent pour une photo de groupe dans le théâtre:chapiteau de l'ONG Phare Ponleu Selpak dans la province de Battambang. Photo Teng Yalirozy

« Tout le monde a le droit d’aimer.» C’est la déclaration de Chhay Matinal, gouverneur adjoint de la province de Battambang, à Together Stronger, un événement qui a réuni les 30 septembre et 1er octobre des membres de la communauté LGBTIQ+ venus de tout le Cambodge.

 

Cet événement était organisé par SafeSpaceBTB ទីសុវត្ថិភាព un collectif qui oeuvre à Battambang pour offrir un endroit sûr aux personnes LGBTIQ+. Il avait pour but de promouvoir leurs droits et de sensibiliser à l'égalité des sexes.

 

Il comprenait des spectacles de danse classique khmère, de danse traditionnelle et de Lakhaon Kaol (la danse des masques masculins du Cambodge), ainsi qu'une exposition de photographies et de peintures réalisées par des artistes de la communauté LGBTIQ+.

 

Chhuon Thida, une représentante de SafeSpaceBTB, explique que les spectacles de danse et l'exposition avaient pour but de montrer le talent des personnes de cette communauté, et qu'il existe une diversité de connaissances, de capacités et de talents parmi toutes ces personnes. "Ce que nous montrons, c'est le travail de la communauté LGBTIQ+ de Battambang et d'autres provinces",

 

Changer le monde et faire entendre nos droits

Nous pouvons être fiers que la communauté de toutes les provinces du Cambodge se soit rassemblée pour assister à cet événement, a déclaré Thida. "L'objectif est de montrer que l'unité est la clé. Seul, on ne peut pas produire de changement, mais ensemble, nous pouvons changer le monde et faire entendre nos droits et notre voix dans le monde entier."

 

Des représentants d'organisations travaillant avec la population LGBTIQ+, telles que la Rainbow Community Kampuchea (RoCK) et A Place To Be Yourself, Love Diversity, ont pris part à l’événement. Les autorités cambodgiennes  y étaient également présentes.

L'union fait la force", a déclaré le gouverneur adjoint, ajoutant que certaines personnes de la communauté LGBTIQ+ se révèlent souvent plus compétentes que d'autres dans leur travail.

 

Les choses évoluent au Cambodge

Parmi les personnes présentes à l'événement, Horn Chheon, 65 ans, et sa partenaire Pov John, 74 ans, sont venues de la province de Kampong Thom pour l'occasion. Elles sont en couple depuis 1983. Chheon est « venue pour soutenir l'événement et partager son expérience en tant que couple LGBTIQ+ qui a traversé toutes les épreuves »

 

Horn Chhoen, à gauche, et Pov John, qui ont été photographiés le 30 septembre lors de l'événement dans la province de Battambang, sont ensemble depuis près de 40 ans. Photo Teng Yalirozy
Horn Chhoen, à gauche, et Pov John, qui ont été photographiés le 30 septembre lors de l'événement dans la province de Battambang, sont ensemble depuis près de 40 ans. Photo Teng Yalirozy

 

Membre de la Communauté arc-en-ciel du Kampuchéa depuis plus de 10 ans, elle a déclaré qu'elle a vu la discrimination à l'encontre de la communauté diminuer. 

 

Au début de leur relation dans la province de Kampong Thom, elles furent fait l'objet de moqueries et de discriminations. "On me disait qu'il y avait beaucoup d'hommes et me demandait pourquoi j'avais choisi d'aimer une personne du même sexe ". Je répondais que c'était mon destin, que les gens ont des parcours de vie différents.

 

Maintenant, de plus en plus de personnes, ainsi que les autorités locales de sa province, lui apportent soutien et encouragement. Cependant, elle continue de travailler à la promotion des droits de la communauté LGBTIQ+ afin de soutenir les prochaines générations et de sensibiliser l'ensemble du pays. 

"Plus important encore, je veux qu'il y ait une loi protégeant la communauté parce que nous sommes tous les mêmes êtres humains. Bien que nous soyons les LGBTIQ+, nous devons être protégés par les lois. Et je veux voir la prochaine génération vivre une vie décente en tant que LGBTIQ+."

 

Pas de loi encore pour le mariage pour tous

En septembre 2021, des groupes de la société civile et des défenseurs des droits des LGBTIQ+ ont exhorté le gouvernement cambodgien à légaliser le mariage homosexuel en modifiant la constitution cambodgienne. Le gouvernement cambodgien n'a pas encore répondu à cette demande.  Cependant, les autorités cambodgiennes ont fait savoir que, bien que le mariage homosexuel n'ait pas été légalisé dans le pays, le gouvernement continuerait à soutenir la communauté.

 

Teng Yalirozy

Avec l'aimable autorisation de Cambodianess, qui a permis de traduire cet article et ainsi de le rendre accessible au lectorat francophone.

Pour ne rien manquer de l’actualité francophone du Cambodge, pensez à vous abonner à notre lettre d’information en cliquant sur ce lien. Précisez bien : l’édition du Cambodge et hop le tour est joué.

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale