Jeudi 24 juin 2021
Cambodge
Cambodge

Lutte contre l’homophobie, interview d’un footballeur franco-khmer

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 17/05/2021 à 18:10 | Mis à jour le 17/05/2021 à 14:53
Abey Seng Na Ayutthaya, professionnel franco-cambodgien
Le 17 mai est la journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie. Abey Seng Na Ayutthaya nous parle de son ressenti dans le football cambodgien
 
Un récent scandale a secoué le football français quand Kimpembe joueur du PSG et de l'équipe de France a lancé à la cantonade un tonitruant « Bande de tapettes » après avoir écopé d’un carton rouge. Il risquait dix matchs de suspension, mais n'a pas été puni pour ça. 
 
Nous sommes allés à la rencontre de Abey Seng Na Ayutthaya, professionnel franco-cambodgien qui évolue dans l’équipe Kirivong Sok Sen Chey Fc (Province de Takeo)
pour savoir ce qu’il en est dans le football cambodgien.
 
Ouissem Belgacem, ancien pensionnaire du centre de formation de Toulouse, raconte comment il a dû renoncer à sa carrière de joueur de football professionnel en raison de son homosexualité. Que cela vous inspire-t-il ? Avez vous été témoin de discrimination homophobe dans les clubs où vous avez joué ?
 
Je n’ai jamais été témoin de ce genre de discrimination, mais je sais que cela existe. 
 
Je trouve cela irrespectueux et nous devons éviter que cela se produise. Quelle que soit notre couleur de peau, nos différences (hétérosexuelles ou homosexuelles), nous sommes des humains avant tout.
 
Avez vous entendu des chants homophobes ou des insultes isolées, (d’entraineurs, de parents) dans votre carrière ? 
 
Je n’ai jamais entendu de chants homophobes dans un stade de football, ni d’insulte directe envers un joueur dans ma carrière de footballeur.
 
Le président de la FFF est revenu sur la décision d'arrêter les matchs en cas de chants homophobes. Qu’en pensez-vous ?
 
Nous devons être solidaires face à cela. C’est comme les chants racistes. Cela prouve que nous voulons maintenir le respect des uns envers les autres et également respecter la vie privée des gens. 
Ce qui compte sur le terrain c’est le jeu et rien d’autre.
 
 
Pensez-vous possible qu'un joueur homosexuel puisse faire son coming-out au Cambodge ? Sans donner de nom, connaissez vous des joueurs gays en France ou au Cambodge ?
 
Cela ne dépend que de la personne elle-même. Si cette personne souhaite le faire et que c’est important à ses yeux, je ne vois pas où est le mal. Accepter les autres comme ils sont, avec respect cela est important. Je ne connais pas de joueur gay dans le monde du football. 
 
 
Selon vous, "Bande de tapettes" prononcé par le joueur du PSG et de l'équipe de France Presnel Kimpembe, mérite t'il une sanction ?
 
Cela doit être sanctionné, car nous ne devons pas insulter et nous devons avoir un comportement de professionnel. 
Mais en faire tout une histoire cela n’en vaut pas la peine. 
Des insultes, il y en a tous les jours, je ne pense pas qu’il voulait blesser qui que ce soit. J'imagine qu'il a dit ça sous le coup de la colère et sans réflexion.
 
 
Abey Sen Na Ayutthaya est né il y a 27 ans,à Argentan, en Normandie, dans une famille de 5 enfants. Ses parents sont originaires de Kampong Speu. Il espère être sélectionné dans l’équipe nationale du Cambodge. 
"Ce serait formidable de participer aux prochains jeux d’Asie du Sud-Est, à Hanoi en Novembre prochain”.
 
Le 17 mai a été choisi comme date symbolique pour la journée internationale contre l'homophobie et la transphobie pour commémorer la décision de l’OMS du17 mai 1990 de ne plus considérer l'homosexualité comme une maladie mentale.
 
La Journée est célébrée de fait dans plus de 60 pays à travers le monde. Elle a été reconnue par l’Union européenne
 

 
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Sécurité routière

Les véritables causes des accidents de la route au Cambodge

Le Comité national de la sécurité routière et les Nations Unies  ont publié un rapport sur les accidents de la route au Cambodge et leur coût économique en 2019.

Que faire au Cambodge ?

LITTERATURE

Mourir à Angkor, le premier roman de Gérard Thévenet

Gérard Thévenet est un personnage truculent. Fort de sa longue expérience du Cambodge, il a toujours une anecdote savoureuse à distiller. Il vient de publier son premier roman : Mourir à Angkor.