Un concours doté de 18 000 $ pour réduire le plastique au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 14/12/2021 à 01:45 | Mis à jour le 14/12/2021 à 15:41
Photo : UNPD
Affiche du concours de recyclage du plastique

Le Conseil national pour le développement durable (NCSD), le ministère de l'Environnement (MoE), avec le soutien du Japon et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), ont lancé le défi de l'innovation pour la "campagne #BeatPlastic". 

 

Ce concours appelle à des idées innovantes pour des campagnes de sensibilisation visant à changer les comportements pour lutter contre la pollution plastique. Au total, quatre lauréats se verront attribuer jusqu'à 18 000 dollars américains dans chacune des quatre catégories pour mettre en œuvre leur campagne individuelle  "#BeatPlastic".

 

Une consommation exponentielle du plastique au Cambodge

Le plastique est devenu un problème mondial. Sa production a augmenté de façon exponentielle, passant de 2,3 millions de tonnes en 1950 à 448 millions de tonnes en 2015. Chaque année, environ 8 millions de tonnes de déchets plastiques s'échappent des pays côtiers vers les océans, la plupart d'entre eux arrivant par dix grands fleuves seulement. L'un d'entre eux est le Mékong.

La croissance économique et démographique du Cambodge au cours des dernières décennies a entraîné une augmentation exponentielle du volume des déchets solides, dont le plastique. La pollution plastique a des répercussions environnementales et économiques très dommageables, sans parler de ses effets néfastes sur les écosystèmes marins. 

 

dechets plastique sur la mer
UNPD

Depuis 2018, le gouvernement royal du Cambodge a promu le cadre des 4R (refuser, réduire, réutiliser et recycler). En janvier 2021, le projet Combatting Marine Plastic Litter in Cambodia, également appelé Marine Plastic, a été lancé avec le soutien financier du Japon pour prévenir et minimiser la pollution par les déchets plastiques sur terre et dans l'océan. L'une des priorités du projet est de sensibiliser les citoyens et le secteur privé à la crise du plastique et à ses solutions, et de modifier leurs comportements pour qu'ils adoptent ces 4R.

 

Rechercher de nouveaux moyens de communication

Jusqu'à présent, dans le cadre de ce projet sur le plastique marin, le PNUD a élaboré et diffusé un nombre considérable de matériel éducatif, notamment des affiches, des livres d'histoires, des vidéos musicales et d'animation, etc., à l'intention des écoliers, des jeunes, du grand public et du secteur des affaires.

Pourtant, il a du mal à identifier les modes de communication et les campagnes les plus efficaces pour populariser la pollution plastique auprès des groupes cibles et, surtout, pour modifier leurs "comportements réels" en vue d'adopter les 4R. En outre, il reconnait sur son site ne disposer de peu de connaissances sur la meilleure façon d'évaluer l'efficacité et les impacts de ces activités sur le changement de comportement, au-delà de la mesure du nombre de supports diffusés et du nombre de personnes touchées.

 

usine de traitement des déchets au Cambodge.jpg
usine de traitement des déchets au Cambodge Photo UNPD

 

Sur son site l’UNDP déclare : 

 

« Dans ce contexte, nous lançons ce défi d'innovation afin de solliciter des idées innovantes pour des campagnes de sensibilisation efficaces visant à modifier les comportements des groupes cibles en faveur des 4R. Le concours recherche des campagnes innovantes qui déploient des modes de communication créatifs et qui présentent des mesures solides pour évaluer leur efficacité et leur impact sur le changement de comportement »

 

S.E. Kith Chankrisna, conseiller du ministre de l'environnement et directeur du projet "Combattre les déchets plastiques marins au Cambodge", a fait remarquer que :

L'efficacité des nouvelles réglementations pour réduire la pollution plastique dépend d'une meilleure sensibilisation des parties prenantes et de leur participation active.

 

Concourir dans l’une des quatre catégories 

Ce concours invite tous les individus passionnés et soucieux de l'environnement, les groupes de jeunes, les ONG locales, les organisations communautaires, les organisateurs d'événements et les entreprises privées à poser leur candidature dans l'une des quatre catégories ci-dessous, avec un groupe cible spécifique :

 

1.    Les élèves de l'école primaire de la première à la sixième année (âgés de moins de 12 ans) ;

2.    Jeunes (âgés de 15 à 30 ans) ; 

3.    Secteur de l'habillement : y compris l'habillement, le textile, les chaussures et les articles de voyage. 

4.   Secteur privé (à l'exclusion du secteur de l'habillement) : y compris, mais sans s'y limiter, l'hôtellerie, l'alimentation et les boissons, le tourisme, la banque et la finance, les assurances, les télécommunications et la construction de logements.

 

Pour vous inscrire, téléchargez le formulaire ici

 

Sources UNDP

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale