L’économie circulaire, nouvel horizon pour le Cambodge

Par Raphaël FERRY | Publié le 30/06/2021 à 02:00 | Mis à jour le 28/06/2022 à 14:38
Photo : Crédit : Kimbeang Tuon/UNPD Cambodge
usine de traitement des déchets au Cambodge

En 2018, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) tirait la sonnette d’alarme. Bunrith Seng, consultant auprès du PNUD,  déclarait alors  : « le système de collecte et de transformation des déchets est trop irrégulier pour pouvoir être considéré comme efficace »

Or selon un communiqué du PNUD, le Conseil national pour le développement durable (NCSD), le ministère de l'Environnement (MoE), avec le soutien de la Suède, du Japon et du PNUD, ont lancé la stratégie nationale d'économie circulaire et le plan d'action, ainsi qu'une plateforme pour engager le secteur privé dans la transition vers une économie circulaire.

 

Une gestion durable 

L'économie circulaire  est un nouveau modèle économique à vision systémique. Une telle économie fonctionne en boucle, se passant ainsi de la notion de «  déchet  ». Son objectif est de produire des  biens  et  services  tout en limitant fortement la  consommation  et le  gaspillage  des  matières premières, et des sources d'énergies non renouvelables.

 

Les notions d'économie verte, d’économie de l'usage  ou de l'économie de la fonctionnalité, de l'économie de la performance et de l'écologie industrielle  font partie de l'économie circulaire.

 

 

La croissance de l'économie et de la population du Cambodge a entraîné une forte augmentation de l'utilisation de matériaux et d'énergie.

Lit-on dans le communiqué

 

Comme dans d'autres pays, cela a créé de nouveaux défis dans la gestion durable des ressources naturelles, de l'environnement, de l'énergie et des déchets. 

 

Economie_circulaire.
G.Mannaerts / CC BY-SA 4.0

 

Des enjeux sociaux et environnementaux 

 

Selon Say Samal, président du Conseil national pour le développement durable et ministre de l'Environnement, "La stratégie et le plan d'action pour l'économie circulaire visent à créer une solution gagnant-gagnant pour relever les défis actuels. Au lieu de se contenter d'extraire, de consommer et d'éliminer les matériaux, la stratégie vise à fermer la boucle de l'ensemble de la chaîne de valeur et à maintenir la valeur des matériaux aussi longtemps que possible." 

 

"L'économie circulaire a un fort potentiel pour susciter des changements sociaux et environnementaux positifs et pour créer de nouvelles valeurs économiques et des opportunités d'emploi diversifiées. Elle peut guider les voies de développement durable pour les pays à tous les niveaux de revenus, y compris le Cambodge", a commenté Nick Beresford, représentant résident du PNUD au Cambodge. 

 

Björn Häggmark, ambassadeur de Suède au Cambodge, a en outre souligné que "pour concrétiser la vision d'une économie circulaire, il faut le leadership du gouvernement et la participation active du secteur privé, des ménages, des particuliers et de toutes les autres parties prenantes."

 

Mise en place du tri des dechets au Cambodge.

Associer le secteur privé cambodgien à l’économie circulaire

 

En reconnaissance du rôle clé du secteur privé pour accélérer la transition vers l'économie circulaire, une plateforme du secteur privé pour partager des informations sur les mesures et actions applicables a été introduite avec la nouvelle stratégie.

 

"Le partage des connaissances sur les meilleures pratiques commerciales est une première étape cruciale vers la création d'une économie circulaire. Ces connaissances permettront aux autres acteurs de l'industrie d'utiliser et de reproduire les meilleures mesures d'économie circulaire et d'accélérer les transitions à l'échelle de l'industrie", a déclaré Mikami Masahiro, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon au Cambodge.

 

Say Samal a souligné l'importance de ces efforts, concluant "qu'une mise en œuvre efficace de la stratégie d'économie circulaire garantira un avenir vert, propre et sûr pour tous au Cambodge."

 

Le Cambodge se soucie de plus en plus de la gestion de ses déchets.

Au début du mois le ministère de la Santé  a lancé un nouveau projet visant à aider le Cambodge à gérer efficacement les déchets médicaux pendant la pandémie de COVID-19  avec le soutien de la Chine.

Sur le même sujet
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale