La Roumanie, parmi les trois premiers pays pour le travail à distance en 2022

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 13/01/2022 à 00:00 | Mis à jour le 13/01/2022 à 14:36
Une personne tenant un tasse et profitant du soleil chez elle

La Roumanie occupe la troisième place du classement des meilleurs pays au monde pour le travail à distance et les voyages établi par l'agrégateur de tarifs de voyage et le métamoteur de recherche de tarifs de voyage Momondo, qui fait partie de Booking Holding, le leader mondial des voyages en ligne.

 

La Roumanie se classe troisième en raison du faible coût de la vie, des bons prix pour la location de voitures et les hôtels, ainsi que des faibles coûts pour la location d'appartements à long terme. L'excellent débit Internet et la population anglophone ont également été considérés comme des atouts. Un autre facteur en faveur du pays a été le visa pour les nomades numériques, que les autorités prévoient d'introduire dans les prochains mois, a déclaré Momondo dans un communiqué.

Le Portugal a pris la première place du classement, avec son beau temps, ses attractions touristiques, son faible taux de criminalité et son coût de la vie relativement bas. Le pays propose également un visa nomade numérique et de nombreux habitants parlent anglais. L'Espagne s'est classée deuxième, avec ses nombreux restaurants et cafés, son Internet haut débit, ses nombreux espaces de coworking, sa vie nocturne riche et ses politiques LGBTQ+ favorables.

Le top dix comprend Maurice à la quatrième place, le Japon, Malte, le Costa Rica, le Panama, la République tchèque et l'Allemagne.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale