Jeudi 21 octobre 2021
TEST: 3715

Malgré la pandémie, l’Espagne reste le leader mondial du don d’organe

Par Mélanie Ravier | Publié le 22/08/2021 à 06:42 | Mis à jour le 22/08/2021 à 10:57
Photo : ONT_es (twitter)
Bloc opératoire  don d’organe

En 2020, un don d’organe sur cinq dans l’union européenne a été réalisé en Espagne. Un exploit quand on sait que la pandémie a gravement affecté le taux de transplantations.

L’Espagne, championne du don d’organes depuis 29 ans!

En dépit de la pandémie, l'Espagne est restée le leader mondial en matière de dons d'organes, selon le rapport du registre mondial de l'Organisation nationale de transplantation (ONT) en collaboration avec l'OMS, dont les données sont recueillies chaque année dans la "Newsletter Transplant" du Conseil de l'Europe.

Selon les données du dernier rapport du World Transplant Registry, l'Espagne représente 19% des dons d'organes dans l'Union Européenne et 5% de ceux enregistrés dans le monde en 2020. Ces chiffres sont très élevés si on prend en compte le fait que ce pays ne représente que 9% de la population européenne et 0,6% de la population mondiale.

L’Espagne a réalisé 94,6 transplantations par million d’habitant en 2020. Un chiffre élevé qui ne dépasse pas cependant celui des Etats Unis avec un chiffre de 120,6.

L’Espagne est ainsi restée, depuis maintenant 29 années consécutives, le leader mondial du don, avec un taux de 49,6 donateurs par million d'habitants.

De même, elle occupe, « de loin », la première place du classement international des greffes de donneurs décédés, avec un taux de 107,9 par million d’habitant de greffes, bien au-dessus des 100,9 aux États-Unis.

 

Les greffes d’organes en forte diminution pendant la pandémie

L'activité mondiale de transplantation a diminué de 18 % par rapport à 2019, à cause de l’essoufflement des systèmes de santé et de la saturation des unités de soins intensifs pendant la pandémie.

L’Espagne n’est cependant pas touchée par cette diminution. Le chiffre des transplantations en 2020 est bien supérieur à ceux enregistrés dans les autres pays du monde au cours des années précédant la crise sanitaire. Ces données montrent la résistance et la capacité de récupération du système de transplantation espagnol dans un environnement épidémiologique compliqué, comme le soulignent les travaux de l'Organisation nationale de transplantation (ONT).

 

IMG-20210402-WA0140

Mélanie Ravier

Étudiante à Sciences-Po Strasbourg et à l’Université de Séville, passionnée par l’art et la culture, elle est prête à partager tous ses bons plans pour profiter de l’Andalousie.
0 Commentaire (s) Réagir