Mardi 11 mai 2021
New York
New York

5 millions d’Américains ont refusé leur second vaccin

Par Rachel Brunet | Publié le 28/04/2021 à 14:46 | Mis à jour le 28/04/2021 à 14:57
Centre de vaccination aux États-Unis

Des millions d'Américains semblent penser, à tort, qu’une injection de vaccin anti-Covid est suffisante. Ils sont ainsi plus de cinq millions de personnes, soit près de 8 % de ceux qui ont reçu une injection Pfizer ou Moderna aux États-Unis, à ne pas avoir reçu, par choix, leur deuxième dose, selon les données des Centers for Disease Control and Prevention. Et les motivations sont multiples.

 

Des raisons multiples

5 millions, presque le double du nombre de personnes qui ont manqué la deuxième dose jusqu'à la mi-février. Le chiffre montre que les autorités sanitaires ne doivent pas seulement convaincre ceux qui refusent de se faire vacciner en premier lieu, elles doivent également s'assurer que les gens se présentent bien pour leur deuxième injection.

Les raisons de ne pas se rendre au rendez-vous du second vaccin, pourtant nécessaire, varient. Certains craignent les effets secondaires et d'autres pensent qu'un seul vaccin leur donne une protection suffisante contre le COVID-19. Il est probable que certains se soient aussi heurtés à trop d’obstacles pour obtenir la deuxième dose et ont simplement décidé d’abandonner par frustration. Par ailleurs, selon le CDC, certains centres de vaccination ont dû annuler des rendez-vous faute d’approvisionnement nécessaire ou avaient reçu une autre marque de vaccin. Face à cet obstacle, certains ont tout simplement abandonné.

Mais le virus continue de tuer. Dans l’État de New York, et selon les derniers chiffres communiqués le 27 avril par le bureau du Gouverneur, les hospitalisations Covid ont légèrement augmenté par rapport à la journée précédente pour s'établir à 3184. Sur les 103 675 tests effectués hier, 2 704, soit 2,61 %, étaient positifs. Le taux de positivité moyen sur 7 jours était de 2,06 %. Ce 26 avril, 728 patients étaient en réanimation, une baisse par rapport à la veille. Parmi eux, 461 sont intubés. Malheureusement, 26 New-Yorkais ont perdu la vie le 26 avril à cause du virus.

Pourquoi des gens meurent encore du Covid alors que le vaccin est à la portée de tous et surtout des plus fragiles ? Notre édition est partie à la rencontre d’un chirurgien du service des urgences de l’hôpital public de South Bronx. Ce dernier explique « des gens continuent de mourir du Covid parce qu’ils ne sont pas vaccinés. Certains refusent de se faire vacciner, d’autres font face à une incompréhension pour prendre rendez-vous. Certaines personnes ne sont pas informées qu’elles peuvent être vaccinées ».

L’État de New York qui vaccine les plus fragiles face au virus depuis début janvier et l’ensemble des New-Yorkais de plus de 16 ans depuis le mois d’avril. À compter du 29 avril, des centres de vaccination anti-Covid où la prise de rendez-vous n’est plus obligatoire, accueilleront le public permettant ainsi à ceux qui ne disposent pas d’internet, de téléphone de pouvoir accéder à la vaccination sans se heurter à des contraintes technologiques ou de compréhension.

« Il est essentiel pour nous de rendre le vaccin aussi accessible que possible et d'offrir toutes les opportunités aux New-Yorkais de se faire vacciner. À compter du jeudi 29 avril, tous les sites de vaccination de masse de l'État de New York seront ouverts aux New-Yorkais éligibles à la vaccination sans rendez-vous sur la base du premier arrivé, premier servi pour tous, » explique le Gouverneur Cuomo. « Cette nouvelle approche signifie que tout New-Yorkais de plus de 16 ans pourra entrer dans n'importe quel site de vaccination de masse et en sortir avec son premier vaccin, éliminant ainsi la nécessité de prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone. Nous continuerons de travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour faire parvenir le vaccin aux communautés de l'État afin que tout le monde puisse être vacciné. Alors retroussez votre manche et faites-vous vacciner ! »

Le 27 avril, le CDC a annoncé que les personnes vaccinées n’avaient plus l’obligation de porter le masque en extérieur, dans la mesure où elles ne se trouvaient pas en contact avec une foule.

 

Une dose n’est pas suffisante

Certains pays européens ont suivi une stratégie consistant à se concentrer sur l'administration d'une dose au plus grand nombre de personnes possible et à se préoccuper moins de la deuxième dose. Et certains experts américains avaient fait pression pour une stratégie similaire plus tôt dans la campagne de vaccination, mais le Dr Anthony Fauci, grand spécialiste des maladies infectieuses du pays, est en désaccord avec cette stratégie. Même si des études ont montré qu'il existe un niveau élevé de protection après une dose, nul ne sait combien de temps cela dure, au même titre que l’efficacité contre les variants reste une inconnue.  Au Brésil, 1,5 million de personnes semblent avoir sauté leur deuxième dose, ce qui pourrait mettre en danger le programme de vaccination du pays, selon Reuters.

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Vienne Appercu
POLEMIQUE

La lutte contre les fémicides en Autriche devient une priorité

Les fémicides ont atteint un niveau préoccupant en Autriche sans pour autant déclencher la prise de conscience nécessaire. Une réaction forte est attendue lors de la table ronde de mercredi.