Mardi 25 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mujeres Avenir : la RSC, une part essentielle de l'ADN de l'entreprise

Par Vincent Garnier* | Publié le 15/02/2019 à 17:47 | Mis à jour le 15/02/2019 à 17:53
Photo : Julia Robles
mujeres avenir madrid

Mardi dernier l'association d'amitié hispano-française a réuni les représentant(e)s d'une centaine d'entreprises, au sein des prestigieux locaux du cabinet d'avocats Pérez-Llorca, à Madrid, autour de la thématique de la responsabilité sociale et corporative des entreprises.

 

A la tribune, cinq femmes, représentants cinq entreprises engagées sur la question, ont successivement pris la parole, pour planter le cadre de la RSC en Espagne et décliner sa mise en œuvre au sein de leur structure. Ana Ribó, associée du cabinet Pérez-Llorca, a ainsi rappelé que si les entreprises n'ont aucune obligation de mettre en œuvre des politiques de RSC, elles sont désormais tenues à justifier les raisons de leur éventuelle inexistence. C'est ce qui découle de la loi espagnole 11/2018 du 28 décembre dernier portant sur les informations non financières des entreprises, et qui implique les organisations dans la protection de toute une chaine de valeurs, incluant les employés, la société civile, l'environnement, mais aussi les clients et les fournisseurs entre autres. Une iniciative qui devrait permettre aux entreprises "d'être au cœur des solutions des problèmes du monde dans lequel nous vivons", a estimé Maria Luisa de Contes, Présidente de Mujeres Avenir et en charge de la RSC chez Renault, qui a par ailleurs souligné qu'avec cette loi, par ailleurs proche de celle existant en France, "la RSC ne pourrait plus se limiter à être une simple vitrine pour l'entreprise".

 

maria luisa de contes mujeres avenir
Maria Luisa de Contes / Photo Julia Robles

La Directrice de la Responsabilité Sociale et Corporative du Groupe Renault Espagne a défendu qu'il était permis aux entreprises de faire beaucoup, avec peu. Et de décliner toute une série d'initiatives menées en Espagne par le constructeur automobile, allant dans le sens des objectifs de la Fondation Renault, à savoir l'inclusion et la mobilité durable. La sensibilité sociale de Renault fait partie de son ADN, elle explique une certaine reconnaissance de la marque, qui a su s'engager sur des problématiques de société. Du développement du véhicule électrique à la sensibilisation à la sécurité routière, en passant par un leadership sur la conceptuatlisation et la commercialisation d'une gamme de véhicules pour personnes handicapées ou la sensibilisation de ses employés aux thématiques de l'inclusion, la marque au losange fait valoir un engagement clair sur la RSC. Cette année en Espagne, un Prix spécial récompensant les meilleures initiatives associatives entreprises par les salariés en dehors de leur activité professionnelle, a récompensé une initiative visant à construire un espace ludique, "la azotea azul", au sein d'un hôpital pour enfants à Séville.

 


Rebeca Ávila, Directrice RSC de AccorHotels pour l'Europe du sud, est elle aussi revenu sur les différents programmes développés par le groupe hôtelier français, "précurseur en la matière depuis 25 ans désormais". Le programme Planet 21-Acting Here participe ainsi à une implication "à 360º" de la marque, avec ses clients, ses fournisseurs, les communautés locales et les employés, mais aussi en termes d'édification et de restauration. "Nous nous trouvons dans la plus belle étape de la RSC, en travaillant dans un contexte favorable, portée par les études qui nous montrent que 73% des consommateurs espagnols demandent des marques responsables lors de leur acte d'achat", a-t-elle rappelé. En charge du développement du réseau de femmes au sein de Accor, Rebeca Ávila a mis en avant l'objectif de 35% de femmes cadres en 2020, mais aussi évoqué le développement de potagers urbains, l'appui aux fermes éco-responsables en France, via le concours Agriculteur d'Avenir, ou encore le programme de replantation d'arbres à travers le monde (9 millions d'unités depuis son lancement). "Nous travaillons sur des engagements spécifiques, avec des objectifs concrets et quantifiés", a-t-elle éclairé.

 

Mujeres avenir madrid
Photo Julia Robles


Le témoignage de Marie-Béatriz Alario, Business Development Manager chez Air France-KLM en Espagne, était particulièrement attendu, dans un domaine sensible en termes d'émissions de CO2. Or, première compagnie aérienne selon les indices du Dow Jones Sustainability World Index, qui récompensent à travers le monde les entreprises les plus performantes selon des critères économiques, environnementaux et sociaux, Air France-KLM développe depuis 13 ans un large programme d'action, qui prévoit notamment une réduction des émissions de 20% d'ici 2020. "Nous les avons déjà réduit de 18%", a-t-elle souligné, rappelant par ailleurs que le secteur est responsable de 3% des émissions mondiales totales. L'usage du biocarburant, les initiatives de réduction de poids à bord, les économies dans l'usage global des ressources -allant des quantités d'eau utilisées pour le nettoyage des avions au recyclage de l'uniforme des hôtesses transformés en moquette à bord- ainsi que diverses initiatives à destination du personnel de l'entreprise, ou visant à sensibiliser les clients, sont autant d'autres pistes lancées par le groupe, qui démontrent que chaque action compte.

L'intervention de la journaliste Patricia Crespo, Directrice de "EFEminista.com", le nouveau portail de l'agence de presse EFE, a permis d'ancrer les débats et la question de la RSC dans une perspective d'égalité de genre, chère à Mujeres Avenir. 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Athènes Appercu
ENVIRONNEMENT

Le premier sanctuaire pour dauphins créé sur une petite île grecque

Le premier sanctuaire permanent qui permet de protéger les dauphins sauvés de la captivité a été créé récemment par l'Archipelagos Institute of Marine Conservation. L’institut a choisi pour refuge...

Sur le même sujet