Jean Lestienne : " Nous devons tous préparer notre départ"

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 09/03/2022 à 18:30 | Mis à jour le 09/03/2022 à 11:45
Photo : Julia Kadel
julia-kadel-tombe

Jean Lestienne est l'un des trois Conseillers représentants les Français de l’étranger du Cambodge. Lepetitjournal lui a ouvert ses colonnes pour qu'il puisse s'y exprimer.

 

Chères amies et Chers amis,

Un de nos compatriotes est décédé en début d’année. C’était un ami. Son décès a été très soudain, il est parti en deux jours. Si je vous écris seulement aujourd’hui c’est que j’ai été au cœur de cette triste histoire et que sa compagne et ses deux ou trois amis ont mis du temps à accepter ce départ.

Outre la tragédie de la perte d’un proche, les problèmes qui en découlent méritent la plus grande attention et un minimum de prévention de la part de tous.

La situation était très compliquée : pas de documents, pas d’instructions, pas de contacts, personne à prévenir.

Il me semble que toutes et tous devons préparer notre départ quel que soit notre âge. Ne laissons pas celles et ceux qui restent sans quelques consignes : numéro de téléphone des contacts et de la famille résidant en dehors du Cambodge, code assurance, code bancaire, éventuellement testament ou consignes écrites.

Ce manque de vigilance peut créer des drames. La compagne de ce monsieur n’avait pas d’argent. C’est un ami qui a pris en charge le loyer, les frais divers dont le rapatriement du corps à Phnom Penh.  

Sachez qu’en cas de décès au Cambodge d’une personne de nationalité française, vous devez prévenir la section consulaire de l’ambassade de France à Phnom Penh. Il convient de se faire remettre un certificat médical de décès ou un rapport de police de constat de décès puis de venir déclarer le décès au service consulaire.

 

Lorsque le décès survient en province, il est systématiquement transporté à la morgue de l’hôpital de l’amitié Khméro-Soviétique de Phnom Penh – sauf dispositions particulières connues.

En l’absence de lien juridique (mariage ou PACS) avec le.la conjoint.e survivant.e, c’est aux enfants et aux  parents de la personne décédée de décider des funérailles : crémation au Cambodge avec dispersion des cendres au Cambodge ou retour de l’urne en France, ou bien rapatriement du corps en France.

Il est donc essentiel de faire connaître le nom et les coordonnées des personnes à prévenir en cas d’urgence, notamment dans le dossier consulaire.

Dans tous les cas, tous les frais sont directement supportés par la famille, qui est mise en relation avec un prestataire local en charge de veiller à l’accomplissement de toutes les formalités, en lien avec la section consulaire de l’ambassade qui délivre les autorisations nécessaires ainsi que l’acte de décès français. L’ambassade ne prend en charge aucun frais liés au transport de corps ou aux funérailles.

Pour conclure n’hésitez pas à laisser tout ce qui pourra servir à soulager vos proches.

 

Jean Lestienne

Conseiller représentant les Français de l’étranger

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition internationale