Joyeuses Pâques en Pologne, entre christianisme et traditions païennes slaves !

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 14/04/2022 à 10:58 | Mis à jour le 14/04/2022 à 11:41
Photo : Pisanki, oeufs de Pâques polonais
Pisanki

La plus importante fête religieuse du calendrier liturgique chrétien revêt en Pologne des aspects issus d'anciennes traditions païennes slaves : pisanki, Swięcone, Smigus-Dyngus… 

N'arrivant pas à interdire ces pratiques païennes, les autorités religieuses les ont adaptées aux besoins du christianisme. La plupart des traditions magiques en cette période de l'année avaient initialement pour but d'honorer l'arrivée du printemps. C'était la fête de Jary, célébrée le 21 mars, où l'on chassait l'hiver et souhaitait la bienvenue aux beaux jours. De nombreux éléments de ces célébrations ont survécu sous une forme ou une autre et ont été assimilés aux traditions pascales.

 

Pisanki ou les oeufs décorés

Les oeufs, pour les anciens Slaves symboles de fertilité et de forces vitales, étaient traditionnellement décorés et utilisés pour assurer santé et vitalité aux hommes et aux animaux domestiques. Les plus anciens pisanki retrouvés sur le territoire polonais datent du Xème siècle.

Avec l'arrivée du Christianisme, on adapta cette tradition et de nos jours encore on peut admirer la diversité des techniques de décoration. Selon la région et la méthode utilisée, les oeufs de Pâques sont appelés kraszankinalepiankidrapanki et plus couramment pisanki.

Les kraszanki sont bouillis dans des épluchures d'oignons, des écorces d'arbres ou du jus de betterave pour obtenir des couleurs variées et durables. Les pisanki sont partiellement recouverts de motifs avec de la cire fondue pour ensuite être plongés dans des pigments naturels. Les oeufs teints peuvent aussi être grattés (drapanki) ou recouverts de papiers découpés et de broderies (nalepianki).

 

Muzeum Rolnictwa à Ciechanow et sa collection de 1500 oeufs de Pâques !

Pour les plus curieux, sachez qu'à 130km de Varsovie, au musée de l'agriculture (Muzeum Rolnictwa) de la ville de Ciechanow se trouve une collection de plus de 1500 oeufs de Pâques, tous différents (Pour plus d'informations - site exclusivement en polonais. Ouvert les week-ends et vacances de 9h à 16h). 

 

Si vous êtes un irréductible gaulois et que seuls les oeufs en chocolat n'ont grâce à vos yeux...

Allez faire un tour chez Wedel où vous trouverez des oeufs en chocolat de toutes tailles !

A retrouver dans toutes les grandes surfaces ou dans leurs boutiques : Ulica Szpitalna 8 ; Emilii Plater 49 ; Zlota 59, Zlote Tarasy, Lok. 135. à Varsovie.


Swięcone - la bénédiction des paniers !

Si vous avez la chance de vous trouver en Pologne le samedi de Pâques, vous ne manquerez pas de croiser des gens de tous âges se dirigeant vers les églises un panier à la main. Les paniers peuvent être de taille symbolique, mais aussi plus conséquents. C'est une tradition prise très au sérieux par les plus jeunes ! 

 

Bénédiction panier Pologne


Dans les paniers, swięcone, recouverts d'une serviette blanche et décorés de buis, on trouve un échantillon de tout ce qui se trouvera sur la table du déjeuner pascal du dimanche, à savoir : des oeufs (décorés bien évidemment), du pain, un agneau pascal, traditionnellement en beurre ou en sucre, du sel, de la charcuterie, des pâtisseries.... Les paniers sont déposés soit sur les marches des églises, soit le long de la nef centrale et bénis par le prêtre. Dans certaines paroisses, notamment à la campagne, il y a même des concours du plus beau panier et là on ne fait pas dans le symbolique ! 

 

La tradition culinaire du dimanche de Pâques

Le repas du Dimanche, après les 40 jours de carême, est une règle d'or en Pologne. Chaque région, chaque famille a ses habitudes culinaires ; néanmoins, les oeufs et le « zurek » ont partout une place de choix sur la table pascale polonaise. Les oeufs peuvent être servis farcis, froids ou chauds. Le « zurek », soupe aigre préparée à base de farine de seigle, est servie avec du lard fumé et des oeufs durs.

 

Zurek
Zurek

 

Les viandes sont également de mise avec le carré de porc farci de pommes ainsi que de la charcuterie assaisonnée de sauces froides comme celle au raifort à la crème, la sauce tartare ou encore la « cwikla », sauce de betteraves et de raifort.

Les desserts traditionnels sont quant à eux le baba pascal, brioche au levain avec des zestes de citron et des raisins ou encore la « pascha », sorte de cheese cake avec des fruits confits. Ajoutons également le « mazurek », qui est une tarte garnie de chocolat et de fruits secs. 

 

Smigus-Dyngus, sortez vos parapluies ! 

Cette tradition païenne de bain purificateur, connue bien avant le baptême de la Pologne (Xe siècle) a été adoptée et adaptée par la tradition chrétienne. L'aspersion par l'eau devait prévenir des maladies et favoriser la fertilité... par conséquent on aspergeait volontiers les jeunes filles à marier mais aussi les animaux domestiques ou même la terre ! Avec l'avènement du Christianisme on utilise parfois pour cela de l'eau bénite.

De nos jours encore, que vous soyez à la campagne ou en ville, soyez vigilant le lundi de Pâques, car vous pourriez finir trempés. Il faut dire que certains ne s'en tiennent pas à l'aspect symbolique et au lieu de vous asperger avec quelques gouttes, ils n'hésiteront pas à vous envoyer un seau d'eau à la figure...

 

Smigus Dyngus
Michał Elwiro Andriolli, Śmigus dyngus 

 

Marzanna la déesse slave pour dire adieu à l'hiver !

Les traditions pascales n'étaient pas toujours inspirées par l'amour chrétien. La preuve avec cette autre pratique païenne liée à l'arrivée du printemps: la noyade de Marzanna, déesse slave de la mort et du froid et qui a évolué durant les siècles pour devenir la noyade de Judas, tradition catholique oblige. Pratique dorénavant interdite par l'Eglise pour avoir parfois pris des formes un peu trop violentes, elle consistait à juger une effigie de Judas, pour ensuite, le Vendredi saint, la battre, la traîner au sol et enfin la jeter dans une rivière ou un lac. Cela ressemblait plus à un lynchage qu'à une pratique religieuse.

 

Marzanna
Noyade de Marzanna


De manière plus ludique, on continue toutefois à pratiquer la noyade de Marzanna le premier jour du printemps. Les enfants promènent l'effigie de la déesse, souvent en paille, vêtue de vêtements féminins, et finissent par la jeter dans un torrent ou une rivière. Par ailleurs, le premier jour de printemps est devenu traditionnellement le jour de l'école buissonnière dans les écoles polonaises... mais les enseignants et les parents tendent à fermer les yeux, exceptionnellement...

Ceci n'est qu'un bref aperçu des traditions pascales en Pologne. Pour les découvrir toutes dans leur diversité, il faudrait quitter les grandes villes et visiter les différentes régions du pays en se laissant guider par ceux qui comprennent encore combien il est important de les pérenniser et de les préserver.

 

Pour vivre pleinement les traditions de Pâques des Polonais, un petit lexique s'impose 

- baranek : agneau
- palemka : rameau
- pisanka : oeuf de Pâques
- swięconka : panier garni

 

Joyeuses Pâques !

Wesołych Świąt Wielkiej Nocy !
Wesołego  Alleluja !
Smacznego jajka !
Mokrego Śmigusa Dyngusa !

 

La rédaction décode la Semaine Sainte en Pologne

La Semaine Sainte qui commémore l’entrée de Jésus à Jérusalem, commence le dimanche des Rameaux (cette année le 10 avril), inclut le Jeudi Saint (le 14 avril, date de fin du Carême) et le Vendredi Saint (le 15 avril).

Elle s’achève avec la veillée pascale, pendant la nuit du Samedi Saint (nuit du 16 avril au 17 avril). Le Samedi Saint, les Polonais ont pour tradition d'aller faire bénir à l'église, des paniers (swieconka) remplis de victuailles, depuis le XIVe siècle.

Le dimanche de Pâques (Wielkanoc), le 17 avril 2022, commémore la résurrection du Christ. Cette fête, plus importante que Noël est fériée.

Lundi de Pâques, le 18 avril (Poniedziałek Wielkanocny), associé à Śmigus-dyngus, aussi appelé  « lany poniedziałek », le lundi trempé ou inondé. N'oubliez donc pas votre parapluie, si vous ne voulez pas vous faire asperger, car c'est la tradition ! Ce jour est également férié

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale