Vendredi 14 mai 2021
Varsovie
Varsovie

Les Pisanki, les œufs de Pâques polonais

Par Emma Monbrun | Publié le 04/04/2021 à 20:59 | Mis à jour le 04/04/2021 à 21:07
pisanki œufs de Pâques polonais

Le samedi précédant le dimanche de Pâques, les Polonais peignent des œufs de Pâques, les pisanki. Cette tradition est vieille de plus de mille ans ! Il existe des dizaines de variétés et techniques régionales. Les plus beaux spécimens sont exposés dans des musées ou détenus par des collectionneurs privés.

 

Les œufs de Pâques, une coutume vieille de plus de 1000 ans

On pense que cette tradition remonte à des rituels païens vieux de plus de 5000 ans! Et oui, dès l'époque préchrétienne, les gens teignaient des œufs au début du printemps afin de célébrer le réveil de la nature après son long sommeil hivernal. Les œufs avaient et ont encore aujourd’hui des significations symboliques liées à la beauté, la fertilité, la renaissance et la vie. Au fil du temps, l'ancienne coutume est aujourd’hui fondamentale pour la fête la plus importante du christianisme.

 

C’est quoi les pisanki?

Les pisanki sont fabriqués à partir d'œufs de poulet, de canard et d'oie. Les œufs d'autruche sont de plus en plus populaires. Les œufs peuvent être soufflés (soigneusement vidés de leur contenu, laissant la coquille intacte) ou durs. Il existe également d'autres œufs de Pâques artificiels. Ceux-ci peuvent être fabriqués à partir de bois décoré, par exemple, ou même de matériaux qui soulèvent les sourcils tels que la mousse de polystyrène et le feutre.

Certains utilisent des kits du commerce qui facilitent la coloration et la décoration, d'autres continuent à fabriquer des colorants de manière traditionnelle: les pelures d'oignon sont utilisées pour la couleur rouge, les pousses de seigle pour le vert, le jus de betterave pour le rose, l'écorce de pommier pour le jaune, etc.

 

Les différentes techniques

Il existe un certain nombre de façons traditionnelles pour décorer les pisanki, enracinées dans les traditions folkloriques:

 

La technique du batik

Si la technique du batik est encore pratiquée aujourd'hui, c'est la plus ancienne façon de décorer les pisanki en Pologne. On utilisait un stylet pour appliquer de la cire liquide, ce qui donnait un peu l'impression d'écrire sur une coquille d'œuf. D’ailleurs, le mot “pisanki” dérive du verbe polonais pisać qui signifie “écrire”.

Les premiers œufs de Pâques retrouvés décorés et teints de cette manière ont été trouvés par des archéologues sur le site de l'ancien bastion slave médiéval d'Ostrówek. Ils dateraient du Xe siècle. Aujourd'hui, ils sont exposés au Musée d'Opole Silesia.

 

La technique du décapage

La technique du décapage implique également l'utilisation de la cire. L'œuf est d'abord coloré et seulement ensuite recouvert d'un motif en cire. Ensuite, il est placé dans un liquide décapant, qui nettoie la teinture dans les endroits laissés à découvert par la cire. Ce procédé peut être répété avec le même œuf et des colorants différents afin de produire un seul pisanka multicolore.

 

La technique des “kroszonki”

Une autre façon de faire un œuf de Pâques est de le gratter légèrement avec un stylet. La plupart proviennent de la région d'Opole Silesia, où ils sont appelés “kroszonki”. Ils sont d'abord teints puis ornés de motifs minutieux. On peut souvent y lire des inscriptions spéciales, telles que “cet œuf te remercie pour ce doux baiser”.

 

La technique de Łowicz

Autour de la ville de Łowicz, à environ 1h de route de Varsovie, il est d'usage de coller des découpes en papier coloré sur des œufs soufflés. Bénéficiant de diverses couleurs vives, ceux-ci sont conservés dans le style folklorique décoratif local, avec des motifs stylisés de coq et de fleurs.

 

La technique de Chełm

Près de la ville de Chełm, dans l'est de la Pologne, les œufs de Pâques sont souvent ornés de motifs en forme de rameaux de Pâques, de branches de sapin ou de croix - le jaune, le vert et le rose étant parmi les tons les plus populaires.

 

Bien sûr, il existe également des méthodes moins traditionnelles, comme les peindre avec de la peinture acrylique. D'autres ornent leurs pisanki de bijoux en ambre.

Le nombre de variétés montre tout simplement la popularité dont jouissent les pisanki en Pologne. Dans le mois qui précède Pâques, le Musée national de l'agriculture de Szreniawa organise une exposition annuelle pour présenter son impressionnante collection de 600 pisanki pour la plupart traditionnels.

 

Des œufs magiques?

Certaines propriétés magiques sont attribuées aux œufs de Pâques. Par exemple, se laver avec l'eau dans laquelle ils sont bouillis assurerait une bonne santé. Un œuf peut également être placé dans les fondations d'un bâtiment afin de le protéger des forces du mal. Autrefois, la création des œufs de Pâques était le domaine des femmes. Pour éviter d'inviter la malchance, les hommes n'étaient pas autorisés à entrer dans la pièce où l'œuf était en cours de préparation.

 

Après les avoir colorés, les pisanki sont ajoutés aux paniers de Pâques avec d'autres aliments de Pâques à bénir le samedi saint. Le dimanche matin, les pisanki sont échangés entre famille et amis pour se souhaiter une bonne santé.

 

Nous vous recommandons

IMG_3948

Emma Monbrun

Étudiante puis expatriée à Wrocław, Pologne, je suis professeur FLE depuis 3 ans. Passionnée d'Histoire, des langues et des relations franco-polonaises, maintenant rédactrice pour lepetitjournal.com à Varsovie.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Varsovie

HISTOIRE

Lech Walesa : une icône controversée

Lech Walesa a acquis la gloire internationale dans les années 1980 pour son combat contre la dictature communiste. Le statut de héros du fondateur de Solidarność fait aujourd’hui débat.