Mardi 25 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Transferts de fonds : comment faire quand on est expatrié ?

Par Article Partenaire | Publié le 13/07/2018 à 15:42 | Mis à jour le 13/07/2018 à 15:54
transfert-de-fonds-sogexia

Vous vivez actuellement à l’étranger et vous souhaitez effectuer un transfert de fond depuis la France vers le pays dans lequel vous vous trouvez actuellement ? Les transferts d’argent de compte à compte sont plus simples qu’il n’y paraissent selon le type de compte dont vous bénéficiez.


Transfert de banque à banque

Le processus de rapatriement de l'argent de l'étranger n'est pas très compliqué, et il suffit de suivre quelques étapes simples pour mener à bien le processus. Le transfert de fonds d'une banque à une autre est l'une des options qui s'offrent à vous. En effet, il est tout à fait possible de transférer votre argent de la banque du pays dans lequel vous vous êtes installé vers une autre banque en France, ou l’inverse depuis une banque française vers une banque à l’étranger.. Comment s'y prendre ? L'opération est encore plus simple, lorsque vous ne disposez que d'un compte en banque sur lequel sont déposées des liquidités. De même, le transfert sera simple et rapide si votre banque est présente à la fois dans votre pays d'accueil et en France. Autrement, vous pouvez ouvrir un compte dans un établissement étranger et y transférer vos économies. Attention ! Ce processus est encadré sur un plan légal suivant le pays où vous résidez. Retenez que cela peut retarder l'opération, en raison des formalités à remplir dans votre pays d'accueil.


Cependant, vous avez l'obligation de déclarer l'existence de votre compte à l'étranger au fisc français, si vous décidez de ne pas le fermer. L'une des premières démarches à effectuer dès votre retour en France est de prendre contact avec le fisc pour vous assurer que vous êtes en règle vis-à-vis de l'Administration française. Ne pas faire cette déclaration vous expose à des sanctions et pénalités. Dans le cas d'espèce, vous risquez une amende de 1 500 € ou 10 000 €, selon le pays de domiciliation du compte. A cela s'ajoute un rattrapage des impôts dus, majorés d'une pénalité de 40 %, en plus d'un taux d'intérêt de retard de 4,80 % par an.


Vous pourriez également faire passer votre argent par les FinTech. Sogexia, la première FinTech française opère depuis 2010 à l'international dans le domaine de la monétique et du marché des paiements et propose des services de transferts de fonds.

 

Quel établissement bancaire choisir?

Une fois en France, vous avez besoin de choisir un établissement bancaire. Tous proposent souvent des offres alléchantes qui mettent le client dans l'embarras du choix. La méthode la plus efficace pour être sûr de trouver la meilleure banque au meilleur prix est d'utiliser le comparateur. Vous aurez l'occasion de comparer les différentes banques et d'effectuer votre choix. 

 

Comment se fait l'imposition sur votre patrimoine ?

Le service des impôts va prélever l'impôt sur les fonds que vous avez rapatriés en France. Toutefois, ils bénéficieront d'un abattement forfaitaire de 21 % ou 24 % et seront également soumis aux prélèvements sociaux de 15,5 %.


Si le fisc de votre pays d'accueil a déjà fait une ponction sur vos revenus, vous pourrez aussi profiter d'un crédit d'impôt. Ce sont les accords signés entre la France et ce pays qui définissent les modalités de ces crédits d'impôt.

 

Éviter de rapatrier le compte-titres

Il est courant que beaucoup de personnes, lors de leur expatriation, diversifient leur patrimoine en investissant sur les marchés grâce à un compte-titres. Ces titres génèrent des plus-values.


La fiscalité française sur les plus-values s'appliquera à ce compte-titres, si vous le rapatriez en France. Pour vous tirer d'affaire, optez alors pour l'une de ces deux solutions :

vendre vos titres sur place, puis rapatrier les bénéfices qui en découlent en France ;

conserver vos titres, puis les rapatrier tout en diminuant le poids de la fiscalité. Il vous suffira d'en faire don à vos enfants. Il est évident que dans le cas d'espèce, la fiscalité serait moins pesante que l'imposition directe sur les plus-values.

Réfléchissez à votre choix, mais sachez que, quelle que soit l'option, vous devez déclarer aux impôts l'argent que vous rapatriez en France, et il sera ponctionné.

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Joptimiz.com sam 14/07/2018 - 13:49

Bonjour, Il y a des erreurs dans votre article. Le rapatriement des fonds n’est pas imposé en tant que tel comme vous l’ecrivez. Ce sont les revenus qui sont taxés éventuellement en France en fonction des conventions fiscales et d’aulleurs même s’ils ne sont pas rapatriés ! www.joptimiz.com

Répondre

Expat & Vie Pratique

ASSOCIATION

Au secours, je rentre en France !

L’association France Retour Accueil organisait la semaine dernière son café de rentrée. L’occasion pour ses membres de se serrer les coudes dans une période de transition souvent délicate, le retour..

Ma Vie d'Expat

Bucarest Appercu

COUPLE FRANCO-ROUMAIN - Amandine et Laurentiu

Pour cette rentrée, la rédaction est allée à la rencontre d'un couple franco-roumain qui va vous redonner du peps, une Française, Amandine, illustratrice indépendante et Laurentiu, un acteur roumain q

Le Mag

Afrique du Sud: le fruit du baobab, au bonheur des dames

Longtemps, Annah Muvhali a vécu sous les baobabs en ne profitant guère que de leur ombre. Cette Sud-Africaine s'est aujourd'hui lancée avec succès dans la vente de leurs fruits, un "super-aliment"