Lundi 16 septembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SADONE : l’agence immobilière pour les Français de l’étranger

Par Article Partenaire | Publié le 11/06/2019 à 17:00 | Mis à jour le 09/07/2019 à 17:38
Agence immobilière SADONE - agence immobilière pour les français de l'étranger

Acheter ou vendre un bien en France lorsque l’on vit à l’étranger peut se révéler très compliqué. En effet, pour les expatriés résidant dans des pays éloignés, et n’ayant pas la possibilité de revenir régulièrement dans l’Hexagone, la tâche est ardue. 

 

C’est pour cette raison que  l’agence immobilière SADONE propose d’accompagner, à distance, les Français expatriés dans leurs transactions immobilières à Paris, Neuilly-sur-Seine, et dans tout l’ouest parisien. Depuis 1980, SADONE facilite l’achat, la vente, la location et la gestion immobilière des biens des expatriés. Elisa Brivoal, conseillère auprès des Français de l’étranger chez SADONE est elle-même ancienne expatriée à Singapour. Elle nous en dit plus.

 

Lepetitjournal.com : Pourriez-vous nous présenter l’agence immobilière SADONE ?

 

sadone agence immobilièreElisa Brivoal : SADONE est le plus ancien et le plus important cabinet immobilier de Neuilly-sur-Seine, avec 40 ans d’expérience, et plus de 40 000 clients en portefeuille. Nous nous concentrons sur plusieurs activités : les transactions immobilières, du studio à l’hôtel particulier, en toute confidentialité ; la cession ou vente de bureaux, locaux et commerces ; la location de biens rigoureusement sélectionnés ; et la gestion locative, avec 200 millions d’euros d’actifs immobiliers gérés, et 0% de loyers impayés.

 

SADONE est aussi spécialiste des transactions immobilières auprès des expatriés. Notre équipe regroupe un grand nombre de collaborateurs ayant vécu à l’étranger. Nous sommes donc extrêmement sensibles à ce profil de clients. Nous connaissons parfaitement les problématiques spécifiques aux non-résidents en ce qui concerne leurs projets immobiliers.

 

Nous disposons également d’un service de conciergerie, adapté à nos clients expatriés. Pour leur retour en France par exemple, nous les accompagnons dans le transfert de leurs contrats résidentiels (téléphone, EDF, wifi), dans leur changement d’adresse, ou pour les inscriptions scolaires de leurs enfants, la recherche du personnel de maison, l’organisation de leur déménagement, etc.

  

-       Quelles sont les principales difficultés pour un expatrié qui souhaite acheter ou vendre un bien en France depuis l’étranger ? Et notamment à Paris ?

 

J’ai moi-même été expatriée à Singapour pendant deux ans, et j’ai pu me rendre compte des limites rencontrées par les non-résidents en ce qui concerne leurs projets immobiliers en France.

 

Les Français de l’étranger ont souvent un budget confortable et une forte motivation, mais sont confrontés aux difficultés dues à la distance n’ayant pas le contact physique avec le bien.

 

Lorsque l’on vit au bout du monde, il n'est pas toujours facile d'acheter dans un marché aussi dynamique que le marché parisien, où tout évolue très rapidement. C’est pour cette raison que nous avons mis en place un dispositif d’alerte qui prévient nos expatriés en avant-première dès qu’un bien arrive sur le marché. Nous leur donnons la possibilité de visiter les biens à distance via des liens internet. Ils sont donc prioritaires chez SADONE.

Nous les informons régulièrement des changements de législation ou des fluctuations du marché afin qu’ils soient extrêmement réactifs quand un bien leur est présenté.

 

 Il est important de pouvoir s’appuyer sur une agence comme la nôtre, ayant l’habitude de ces problématiques.

 Nous prenons un soin tout particulier de cette clientèle que nous nous efforçons d’aider dans le cadre de la vente ou de l'achat d'un bien immobilier, que cela soit pour acquérir ou vendre sa résidence principale ou pour investir dans l’immobilier locatif.

 

-       En tant que conseillère chez SADONE, comment accompagnez-vous les non-résidents dans leur projet immobilier en France ? 

 

Pour faciliter au mieux l’accompagnement des expatriés, nous prenons tout d’abord le temps de faire connaissance par téléphone et de comprendre la recherche du client. Puis, nous revenons vers eux régulièrement avec des propositions de biens correspondant à leurs critères, et les appelons une fois par semaine pour leur apporter un suivi optimal. Nous organisons aussi des visites d’appartements et de maisons via appels vidéo, et leur fournissons des dossiers complets sur chaque bien, afin qu’ils puissent étudier les différentes offres en détail.

Pour la signature de la promesse de vente, et de l’acte authentique nous rédigeons les procurations.

De manière générale, nous faisons preuve d’une réactivité maximale, de façon à limiter les délais dus à l’éloignement. Nous pouvons aussi faire appel à des traducteurs si nécessaire, par exemple dans le cas d’un couple dont l’un des conjoints n’est pas francophone.

Enfin, nous avons des partenariats avec des banques qui faciliteront les demandes de prêts

 

-       Quelles solutions sont mises en place pour faciliter la gestion à distance ? 

Nous rencontrons deux types de profils : les acquéreurs et les vendeurs.

 

Pour faciliter leur accompagnement à distance, les acquéreurs disposent d’un interlocuteur unique, ce qui permet un suivi personnalisé, par un référant de confiance qui pourra le guider dans la transaction. Nous organisons aussi des visites à distance en nous adaptant aux contraintes horaires, et nous fournissons tous les détails demandés par le client, en prenant par exemple des photos et vidéos du quartier où se trouve le bien.

 

Pour les vendeurs, nous proposons une estimation gratuite de leur bien, nous les informons sur les prix pratiqués dans leur quartier afin d’optimiser au maximum leur prix de vente et nous leur offrons la possibilité de signer le mandat de vente à distance.

 Nous leur envoyons des comptes rendus hebdomadaires pour leur faire connaitre l’avancée de leurs dossiers. D’autre part, nous réalisons pour leur compte l’ensemble des démarches administratives nécessaires.

 

-       En quoi est-il intéressant pour un expatrié d’investir dans l’immobilier en France plutôt qu’à l’étranger ?

 

De manière générale, il est plus sécurisant et plus simple d’acheter dans son pays d’origine, plutôt qu’à l’étranger. Par exemple, avec la situation liée au Brexit au Royaume-Uni, on constate un déplacement de la clientèle de Londres sur la région parisienne. Beaucoup d’expatriés s’inquiètent du risque d’une fiscalité très lourde au Royaume-Uni, et la France assure un bon placement immobilier, les prix étant en constante augmentation et les taux d’intérêts bas et fixes. Pour exemple, Neuilly-sur-Seine est une ville particulièrement prisée par les familles expatriées, qui y trouvent un cadre de vie très agréable. Si vous aviez investi il y a 10 ans votre bien aurait acquis une plus-value de 62% !

Il en va de même pour PARIS et pour sa petite couronne

 

-       Pouvez-vous nous raconter quelques-unes de vos transactions auprès de clients expatriés ? 

Dernièrement, nous avons accompagné un expatrié basé à Hong-Kong dans l’achat d’un investissement locatif : il ne l’a jamais visité, tout s’est fait via appel vidéo à distance, en toute confiance. Nous l’avons aussi accompagné, dans la vente de sa résidence principale à Neuilly.

Il en a été de même pour une famille expatriée à Singapour qui nous a donné à vendre son habitation à Paris pour en choisir une autre plus spacieuse. Des clients expatriés au Nigeria nous ont aussi acheté un appartement après l’avoir visité lors de leur séjour en France.

 

Les Français non-résidents représentent 30% de notre portefeuille de gestion de biens locatifs. Nous leur assurons la gérance de leurs biens en totalité afin de les décharger totalement des contraintes liées aux locataires. Ils reçoivent ainsi en toute tranquillité le paiement mensuel de leur loyer.

Sadone - investir à l'étranger

 

Plus-values des non-résidents : ce qu'il faut savoir

 

Il existe des spécificités concernant les plus-values sur la vente des biens pour les Français non-résidents. Voici les principales réglementations à connaître :

●     Les personnes physiques qui relèvent d'un régime de sécurité sociale au sein de l'espace économique européen (pays de l'UE, Islande, Norvège, Liechtenstein et la Suisse) sont exonérées de certains impôts sur le revenu (CSG et CRDS) si elles ne sont pas à la charge d'un régime obligatoire de sécurité sociale français. Elles restent néanmoins soumises au prélèvement de solidarité fixé à 7,5%.

●     Depuis le 1er janvier 2019, la cession de l'ancienne résidence principale en France d'une personne expatriée est exonérée sous certaines conditions :

1)    L’expatriation doit avoir été effectuée dans un Etat membre de l’Union européenne ou dans un Etat ou territoire ayant conclu avec la France une convention d’assistance administrative en vue de lutter contre la fraude et l’évasion fiscale, et une convention d’assistance mutuelle en matière de recouvrement d’impôts. L’Etat ou territoire du lieu d’installation ne doit pas être non coopératif au sens de l’article 238-0 A du CGI.

2)    L’immeuble devait constituer l’ancienne résidence principale et doit être cédé au plus tard le 31 décembre de l’année suivant celle du transfert de domicile à l’étranger. Enfin, l’immeuble ne doit pas être mis à la disposition d’un tiers, à titre gratuit ou à titre onéreux, entre le départ hors de France et la cession.

3)    Enfin, si la plus-value nette réalisée est supérieure à 50 000 €, une taxe supplémentaire est susceptible de s’appliquer. Elle est de 2 % pour les plus-values comprises entre 50 000 € et 100 000 € et peut s’élever jusqu’à 6 % pour les plus-values supérieures à 250 000 €.

●     Une mesure existe permettant aux non-résidents de bénéficier d'une exonération limitée à 150 000€ de plus-value nette imposable lorsqu'ils cèdent un bien en France. L’éxonération ne concerne que la cession d’immeubles, parties d’immeubles ou droits relatifs à ces biens qui constituent l’habitation en France des personnes physiques, non-résidentes en France. Trois conditions doivent être respectées :

1)    le cédant doit être un ressortissant de la Communauté européenne ou d’un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen ayant conclu avec la France une convention fiscale qui détient une clause d’assistance administrative. Cette qualité s’apprécie à la date de la cession de chaque bien pour lequel l’exonération est demandée ;

2)    le cédant doit avoir été fiscalement domicilié en France de manière continue pendant au moins deux ans à un moment quelconque antérieurement à la cession ;

3)    le cédant a eu la libre disposition du bien au moins depuis le 1er janvier de l’année précédant celle de cette cession. Par exemple, si l’immeuble a été loué pendant cette période, l’exonération n’est pas applicable. Cette condition n’a pas à être respectée si la cession est réalisée au plus tard le 31 décembre de la cinquième année suivant celle du transfert par le cédant de son domicile fiscal hors de France.

Données Notaires de France.

  

Vous avez un projet immobilier en France et souhaitez vous faire accompagner dans la vente, l’achat, ou la gestion locative d’un bien ? Contactez l’agence immobilière SADONE par mail à info@sadone.com, ou par téléphone, au 01 47 47 08 30.

 

Agence immobilière SADONE - agence immobilière pour les français de l'étranger

 

Pour contacter Elisa : +33 6 08 67 34 71

 

sadone investissement immobilier

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat & Vie Pratique

Hong Kong Appercu
EXPATRIATION

Ils ont choisi Hong Kong et nous expliquent pourquoi

Paola, Guillaume et Anne viennent d’arriver à Hong Kong. Ils ont tous des origines et des projets différents. Ils nous parlent de leurs rêves et de ce qui les fait vibrer dans la ville.

Expat & Emploi

Hélène Piquion, de la finance de marché à la foodtech

Après presque 20 ans à collaborer avec des fonds alternatifs et banques d’affaires, Hélène Piquion a investi le secteur londonien de la livraison de repas à domicile avec sa société Ratatouïe.

Le Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.