La décoration douteuse d’une pizzeria en Allemagne offusque l’Italie

Par Juliette Haudidier | Publié le 06/02/2021 à 07:00 | Mis à jour le 06/02/2021 à 07:00
Photo : Le magistrat italien Paolo Borsellino s'entretenant avec le juge italien Giovanni Falcone. Italie, années 80 © Getty / Mondadori Portfolio
unnamed_0

La décoration « mafieuse » d’une pizzeria à Francfort en décembre dernier a largement irrité l’opinion italienne. En effet, le restaurateur a choisi d’appeler son établissement du nom des deux célèbres juges anti-mafias Falcone et Borsellino assassinés par Cosa Nostra. Le rapprochement a suscité l’indignation et l’affaire a été portée devant les tribunaux, déclenchant une mini crise diplomatique.

 

Giovanni Falcone et Paolo Borsellino sont deux juges originaires de Sicile qui ont lutté contre l’emprise de la célèbre mafia. Assassinés pour leur engagement au service de la Justice, ils sont depuis en Italie érigés au rang de symbole.

Comme le rapporte Il Fatto Quotidiano, “à Francfort, en Allemagne, un dénommé Constantin Ulbrich a décidé d’appeler sa pizzeria ‘Falcone et Borsellino”. Pensé comme un hommage, ce choix s’avère être finalement une véritable faute de goût en termes de décoration.  Au mur, des photos des deux juges abattus en 1992 côtoient celles de Marlon Brando, interprète de Vito Corleone dans le film Le Parrain. On peut aussi voir des traces de balles sur les murs représentant l’impact des projectiles.

L’amalgame entre la représentation de la mafia et celui des deux disparus ont offensé l’opinion italienne mais également la famille des victimes. La sœur de l’un des juges, Maria Falcone, a déposé un recours devant la justice allemande demandant le changement de nom de la pizzeria. Sa réclamation a été refusée par la justice, qui a estimé que le juge Falcone et son combat anti-mafia étaient méconnus en Allemagne et que sa mort datait d’il y a plus de trente ans.

La presse italienne s’est indignée de cette décision, notamment le journal turinois de La Stampa qui a déclaré : « Le nom de Giovanni Falcone est lié de façon indissoluble aux efforts internationaux sur le front de la lutte contre la mafia. Ne pas reconnaître l’importance de son héritage, c’est comme dire que Pelé ou Di Stefano n’ont pas existé parce qu’ils ont joué il y a plus de trente ans et ailleurs qu’en Allemagne.”

L’affaire a ensuite été portée par la classe politique italienne puisque le ministre de la Justice Alfonso Bonafede a affirmé avoir écrit une lettre à son homologue allemand sur cette controverse.

Juliette Haudidier

Juliette Haudidier

Juliette est étudiante en 3ème année à Sciences Po Paris et effectue un stage de 4 mois au Petit Journal de Rome.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale