Vendredi 25 septembre 2020

Une Française de NY lance un service pour les petites entreprises

Par Rachel Brunet | Publié le 15/05/2020 à 19:49 | Mis à jour le 18/05/2020 à 16:16
Photo : Sandrine et Rod Kukurudz
Petites entreprises New York

La « french touch » et la promotion de marques françaises sont, depuis trois décennies, le savoir-faire et la marque de fabrique de Sandrine Kukurudz et Rod, son époux. Aujourd’hui, ils lancent French Touch Small Business, un service d’accompagnement pour les petites entreprises.

Nous sommes partis à la rencontre de Sandrine Kukurudz afin de comprendre ce nouvel axe pris par les fondateurs de French Touch USA.

 

Le Petit Journal New York : Pourquoi avoir décidé de proposer un nouveau service aux entreprises de petites tailles ?

France Pavilion est une marque et une série d’événements de notre société French Touch USA. Bien avant de faire de l’événement, nous étions une agence de communication globale et de stratégie commerciale. Et cela ne date pas d'hier ! 30 ans pour mon mari, qui a appris la stratégie du marketing chez Xerox avant de devenir communiquant, et 25 ans pour moi, qui ai fait mes armes dans une grande agence parisienne au planning stratégique, après quelques années de journalisme. Pendant toutes ces années, nous avons travaillé pour de grandes sociétés comme Xerox, Microsoft, De Beers, le lancement de la marque Brita ou Dell en France... Mais aussi pour de formidables petits entrepreneurs.

Depuis 3 ans, je suis très active dans le réseau SHE for S.H.E ( réseau des femmes francophones de New York - NDLD ). J'entends les difficultés de toutes ces femmes formidables qui ont des idées mais, qui ont du mal à concrétiser leurs projets. Et c'est normal, personne ne sait tout faire et ne peut tout faire. 

Pendant trois ans, j'ai tenté au mieux de partager mon expertise et de leur donner des idées ou des impulsions pour y arriver, que ce soit lors des réunions de travail Entrepreneures ou lors du Breakfast SHE que j'ai l'immense plaisir d'animer tous les 15 jours pour le réseau.

Avec la crise du Covid-19, j'ai fait ma propre étude de marché. Même si les plus pessimistes disent que le monde de demain sera celui d'aujourd'hui en pire, je ne suis pas d'accord. Il y a un mouvement du « consommer moins et mieux » qui est en marche depuis quelques temps et qui va s’accélérer. On va acheter moins et mieux pour encourager des idées, des entrepreneurs, mais aussi parce qu'on prend conscience des limites de la surconsommation. Alors bien sûr qu'il y aura toujours la queue chez Zara et que le facteur prix sera déterminant pour une partie de la population. Mais, pour les consommateurs qui ont amorcé le changement, il va s’accélérer. Et ce sont nos petites entreprises qui ont une carte majeure à jouer maintenant. Sauf qu’il faut qu'elles soient prêtes, et c'est loin d'être le cas pour nombre d'entre elles. J'ai eu envie de me consacrer pleinement à ces petites sociétés. Celles qui n'ont pas les budgets, mais qui ont envie de décrocher la lune. 

 

Est-ce que vous pouvez nous expliquer ce nouveau service French Touch Small Business ?

C'est un service de conseil et d'accompagnement à la carte ! De quoi avez vous besoin aujourd hui ? Et quel est le budget que vous pouvez allouer ce mois-ci à votre besoin urgent ? L'idée est de proposer toute la palette de nos expertises. 

Pour la small business qui vient à moi, il va lui falloir énoncer ses besoins et établir les priorités. À nous de lui proposer de travailler sur ce qui fait défaut à ses stratégies pour avancer. Et, à elle de décider quand, comment et combien !  Ce mois-ci, besoin de repenser le positionnement, souvent une grosse faiblesse pour les jeunes marques ? Dans trois mois, s'attaquer à la stratégie commerciale pour le nouveau business ? Dans six mois, lancer une refonte de la présence de la marque sur les réseaux sociaux ?

D'ailleurs, nous avons lancé une offre d'analyse de leur situation, à prix tout doux, qui s'appelle « Diagnostic ». Ce sont deux heures de conversation pour comprendre les freins et les faiblesses ; et un rapport d'analyse remis pour avancer seul ou accompagné. C'est à la carte  ! Certaines repartiront avec les idées claires et retravailleront ce qui ne va pas. D'autres nous demanderont d'intervenir sur ce qu'elles ne savent pas ou ne peuvent pas faire.

 

À quel secteur d’activité s’adresse ce service ?

Les entrepreneurs qui ont un projet, ceux qui se sont lancés mais ont du mal, ceux qui connaissent une période de crise ou une phase de doutes, celles qui ont envie de se développer sur un axe qu'elles n'ont pas exploré... Et aussi, les entreprises françaises qui souhaitent s'implanter aux USA. J'ai eu une demande hier d'une très belle marque de maroquinerie qui a conscience que son vrai marché est ici.

 

Concrètement, comment ça se passe, que peuvent espérer les petites entreprises que vous accompagnez ?

Nous pouvons accompagner les entreprises sur tous les besoins de communication, de marketing et de stratégie commerciale. Nous pouvons aussi développer leurs outils ou les aider à le faire. Nous avons une équipe d'experts avec laquelle nous travaillons depuis des années, en France comme ici aux USA. Nous travaillerons par exemple sur tout le concept et le contenu d'un site, sur le synopsis d'un film de présentation, mais nous confierons le développement ou le tournage à notre équipe de grand talent ! Mais la première étape est de faire le point ! C'est avec un premier échange que nous pouvons déterminer les besoins, et donc les offres que nous pouvons proposer pour répondre aux demandes.

 

Quel budget est à prévoir ?

Tout est proposé à la carte et, chaque accompagnement de base est la plupart du temps inférieur à $900. Cela peut être beaucoup moins d'ailleurs quand il s'agit de retravailler un logo ou une promesse. Ce ne sont absolument pas les tarifs qui se pratiquent. C'est un choix de coeur pour nous et de passion. Nous avons toujours travaillé avec passion ! Nous avons fait le choix d'aider ceux et celles qui y croient et qui ont une formidable volonté de mener à bien leurs envies et leurs projets. Après, il  nous est aussi demandé des accompagnements plus complexes, notamment sur le développement commercial. 

 

Quel message avez-vous à faire passer à ces petites entreprises qui nous lisent ?

« Qui veut faire trouve un moyen, Qui ne veut rien faire trouve un prétexte. » Etre entrepreneur, c'est prendre des risques. Et ça demande un peu d'investissement, à la hauteur de ses possibilités. Mais quand je vois tous ceux qui ont peur d'investir pour avancer, je sais qu'ils ou elles n'iront malheureusement pas bien loin. Etre entrepreneur, ce n'est pas avoir une idée, c'est avoir une âme de preneur de risques. J'ai passé ma vie à prendre des risques . Parfois, ce fut formidable, parfois je me suis trompée. Mais je n'ai aucun regret car chaque réussite ou échec a été si stimulant. Si je me retourne sur mes longues années professionnelles, j'ai la fierté d'avoir fait tant de choses, d'avoir accompli tant de rêves... C'est ça un entrepreneur ! Osez ! Et trouvez le moyen de faire !

 

Continuez-vous de travailler sur des projets de plus grande envergure comme vous le faites depuis des années ?

Oui ! France Pavilion verra toujours le jour. Nous attendons de pouvoir le reprogrammer. L'idée de la French Fashion Week renait. Mais avec une vision francophone cette fois-ci, à la demande de pays extrêmement intéressés de promouvoir leurs créateurs. L'aventure reste l’aventure ! Mais je dois dire que celle qui commence aujourd'hui avec les créateurs de talent est formidable ! 

 

 

Pour en découvrir davantage sur French Touch Small Business

Pour contacter Sandrine Kukurudz

 

Petites entreprises new york

 

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s)Réagir