Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2275

Mort de Belmondo : le rapport prolifique de Bébel avec l’Italie

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 06/09/2021 à 23:01 | Mis à jour le 07/09/2021 à 11:52
Photo : Belmondo avec Claudia Cardinale, dans La Viaccia
Belmondo dans le film la viaccia

Décédé ce lundi à Paris à l’âge de 88 ans, Jean-Paul Belmondo était une icône absolue du cinéma. Et pas seulement français. Avec du sang italien dans les veines, le « Magnifique » multipliait les liens avec l’Italie, tant sur grand écran que pour ses conquêtes féminines.

Si une légende ne meurt jamais, Jean-Paul Belmondo s’est éteint le 6 septembre à son domicile à Paris, à 88 ans. Le « Magnifique » a signé le cinéma français : 50 ans de carrière (il a débuté à 23 ans), 80 films à son actif, parmi lesquels un grand nombre figurent comme des classiques du cinéma français ; du cinéma d’essai, des polars, des films comiques et populaires. Citons par exemple À bout de souffle (1960), Léon Morin, prêtre (1961), Un singe en hiver (1962), L'Homme de Rio (1964), Cent mille dollars au soleil (1964), Borsalino (1970), Le Casse (1971), Le Magnifique (1973), Le Professionnel (1981) ou Hold-up (1985).
De Claude Lelouch à François Truffaut, il a travaillé avec les maîtres indiscutés de la Nouvelle Vague.

Jean-Paul Belmondo, adopté par le cinéma italien

Son succès s’étend à l’international, en passant évidemment par l’Italie. Le cinéma italien l’a d’ailleurs adopté assez jeune.
L’acteur d’origine italienne par son père – il est le fils du sculpteur de renom Paul Belmondo, d’origine piémontaise et sicilienne – a entretenu une longue relation avec le Bel Paese.

Au début des années 1960, il est souvent en Italie, où il interprète un film après l’autre. Il est Michele dans La ciociara (La Paysanne aux pieds nus) de Vittorio De Sica, Amerigo dans La viaccia (Le mauvais chemin) de Mauro Bolognini, le Livornese dans Mare matto (La mer à boire) de Renato Castellani. Des films où il joue aux côtés de Sofia Loren, Gina Lollobrigida ou encore Claudia Cardinale.

Côté cœur, Jean-Paul Belmondo s’est rapidement consolé de la fin de sa relation avec la belle Ursula Andress dans les bras de l’italienne Laura Antonelli. Il avait rencontré l’actrice lors du tournage du film Docteur Popaul (Trappola per un lupo) en 1972. Le coup de foudre aura duré neuf ans.

En 2016, le cinéma italien l’avait récompensé du Lion d’Or à la carrière lors de la Mostra de Venise. Un hommage au Maestro acclamé.

 

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir