TEST: 2275

L’Italie retrouve confiance avec une croissance plus forte que prévue

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 30/09/2021 à 15:16 | Mis à jour le 30/09/2021 à 15:24
Mario draghi en conférence de presse

Avec une hausse du PIB de 6%, le gouvernement de Mario Draghi a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour l’année 2021, améliorant le cadre des finances publiques.

« Le pays est de nouveau crédible », s’est félicité avec enthousiasme Mario Draghi hier, en conférence de presse. Le président du Conseil a expliqué la ligne du gouvernement suite à l’adoption mercredi en conseil des ministres du Document économique et financier (Def) mis à jour.

Croissance revue à la hausse, le déficit à la baisse

Un document chargé d’optimisme grâce à des prévisions de croissance revues à la hausse, et améliorant de fait les finances publiques.
La croissance du PIB s’élèvera à 6% en 2021, et non pas 4,5% comme estimé en avril dernier. En 2022, il devrait progresser de 4,2%, soit légèrement moins que les 4,8% initialement annoncés.
Le fort rebond de 2021 améliorera le cadre des finances publiques italiennes. Le déficit, en constante augmentation ces dernières années, passera de 11,8% du PIB à 9,5%. Mais surtout, la dette publique sera plus basse - 153,5% du PIB contre les 159,8% estimés en avril dernier - et même inférieure aux 155,8% de 2020.

Objectif : « Une croissance durable et équitable »

De quoi faire émerger un « petit trésor » inattendu de 19 milliards, à disposition pour financer de nouvelles mesures. Des mesures qui favoriseront une « croissance durable et équitable », a souligné Mario Draghi mercredi soir. Il s’agira de soutenir la croissance, mais aussi d’aider les ménages et les entreprises, a précisé le ministre de l’Economie Daniele Franco. Les fonds permettront aussi de financer des mesures expansives comme la prolongation des bonus énergétiques, ou encore la réforme à venir sur les prestations sociales.

Investissements et Plan de relance

Après la forte récession engendrée par la pandémie (le PIB avait plongé de 8,9% en 2020), le rebond de l’économie était attendu et même normal. Et pour rendre la croissance durable, Mario Draghi et le ministre de l’Economie ont réaffirmé l’intention de poursuivre une « politique expansive » pendant deux ans, en donnant la priorité aux investissements publics et privés. Ils augmenteront de 15,6% cette année et de 6,8% en 2022, après la baisse de 9,2% en 2020. Aux côtés des investissements, les réformes structurelles seront mises en œuvre dans le cadre du plan de relance et des 191,5 milliards d’euros alloués à l’Italie par l’Union européenne.
Un retour à l’austérité budgétaire n’est donc pas à l’ordre du jour.
Le nouveau Document économique et financier sert de cadre pour le budget 2022, qui devra être approuvé par le gouvernement avant le 20 octobre prochain.

Voyants économiques repassés au vert

Les chiffres de la croissance viennent confirmer les indices fournis par l’Institut italien de la statistique. En juin dernier, la production industrielle a dépassé son niveau d’avant la pandémie. Et les exportations ont bondi de 11,3% retrouvant elles aussi leur niveau pré-pandémie. Malgré la fin de l’interdiction de licenciement, le taux de chômage est repassé sous la barre des 10% en juillet, descendant à 9,3%.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale