Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Classement des villes les plus vertes d’Italie, la performance de Milan

cathédrale en marbre de milan duomo de milan et la roue d'un vélocathédrale en marbre de milan duomo de milan et la roue d'un vélo
Unsplash @sentidos humanos
Écrit par Lepetitjournal Milan
Publié le 8 novembre 2021, mis à jour le 9 novembre 2021

La nouvelle édition du rapport annuel de Legambiente et de Il Sole 24 Ore, analyse 18 paramètres révélateurs de l’écosystème urbain de 105 villes italiennes. Plutôt performante, Milan se positionne à la 30ème place des villes les plus vertes d’Italie.

L’air, l’eau, les déchets, la mobilité, l’environnement. A partir de ces cinq domaines, l’association environnementale italienne Legambiente, en collaboration avec Il Sole 24 Ore, a passé au crible 105 villes d’Italie pour définir l’écosystème urbain de la Péninsule. Le 28ème rapport publié ce lundi, situe Milan à la 30ème place des villes les plus vertes d’Italie. Le classement reste dominé par Trente, Reggio Emilia et Mantoue, avec respectivement 84,71%, 77,89% et 75,14% des points.

A la loupe, les performances de Milan, ville verte

De 2016 à aujourd’hui, le rapport met en lumière Milan, seule ville à s’être considérablement améliorée dans tous les domaines. Il s’agit notamment l’unique grande ville à avoir vu diminuer le nombre de voitures en circulation pour 100.000 habitants, passée de 51 à 49,4, soit une baisse de 3,2%. Sur le chapitre mobilité, Milan figure en tête quant à l’offre des transports publics et le nombre de passagers transportés. La capitale lombarde peut néanmoins encore s’améliorer au sujet des pistes cyclables. Malgré une progression de 29,6% en six ans, Milan est la 59ème sur 105 quant au nombre de mètres de piste pour 100 habitants.

En matière d’arbres, Milan grimpe à la 11ème place, probablement boostée par le projet ForestaMi, qui prévoit la plantation de 3 millions de nouveaux arbres d’ici 2030. Et grâce à son nombre d’aires piétonnes, Milan figure à la 19ème place de cette catégorie.
Le chef-lieu lombard peine toutefois pour ses résultats sur la qualité de l’air : elle est 93ème quant à la concentration annuelle moyenne de dioxyde d’azote, polluant majeur de l’atmosphère terrestre, 69ème pour l’azote et 93ème pour la quantité de particules fines (PM10), malgré une baisse non négligeable de 19,1% en six ans.

Autre performance milanaise :  le tri sélectif, qui a augmenté de 8,9%.

Les villes du sud de l’Italie à la traine de la révolution verte

Sept des dix derniers chefs-lieux appartiennent au Sud. Parmi eux, cinq sont siciliens : Syracuse, Raguse, Messine, Catane et Palerme, dernières villes du classement.

 

lepetitjournal.com Milan
Publié le 8 novembre 2021, mis à jour le 9 novembre 2021

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024