Mercredi 20 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Broken Nature, la XXIIe édition de la Triennale de Milan

Par Lucas Vincent | Publié le 07/03/2019 à 00:05 | Mis à jour le 07/03/2019 à 00:05
Photo : La grande exposition l’exposition Broken Nature, est à voir jusqu'au 1er septembre 2019 à la Triennale | @GianLuca Di Loia
Broken nature 1

Des œuvres du monde entier se retrouvent à la Triennale de Milan jusqu’au 1er septembre dans l’exposition Broken Nature, afin de montrer le lien inévitable entre l’homme et la nature grâce au design.

L’art du design pour montrer les rapports indispensables entre l’humain et la planète Terre. Organisé par Paola Antonelli, conservatrice du département d’architecture du design du Museum of Modern Art (Moma), ce rendez-vous cosmopolite se veut être une enquête approfondie des liens qui unissent l’humain à la nature et qui se détruisent au fil des ans.   
France, Croatie, Haïti, Tunisie… L’exposition mondiale Broken Nature : Design Takes on Human Survival regroupe vingt-deux pays, tous promus par des institutions et des universités internationales.

La Triennale se retrouve entièrement investie d’une centaine de projets d’experts et de scientifiques de grandes ampleurs, réalisés pendant les trois dernières décennies. Leur but : corriger le parcours autodestructeur de l’humanité.

Ces projets, qui ont joué un rôle essentiel dans l’histoire et les progrès du design, ont parfois eu un impact sur la société. En intégrant tous ces travaux dans un même espace, l’événement vise à révéler le potentiel du design en tant que protagoniste dans les changements sociaux et comportementaux.

 

"La nation des plantes"

Broken Nature possède également une exposition thématique composée de quatre œuvres spécialement commandées par des designers internationaux. Les travaux confiés à Formafantasma, à Mediated Group Matte, au collectif Sigil et à la société Accurat, proposent des approches créatives visant à penser différemment nos relations avec toutes les espèces présentes sur la planète.

Parmi celles-ci : la Nation des plantes de Stefano Mancus, célèbre neurobiologiste des plantes. Divisée en cinq chapitres (la cécité des plantes, l’extension du règne végétal, l’anatomie et l’éthologie, la communication des plantes et « je suis une nation ») cette exposition immersive et informative veut prévenir d’une catastrophe humanitaire en regardant les plantes d’une nouvelle façon.

A travers un imaginaire spectaculaire et fascinant, le parcours permet une expérience riche en contenus multimédias. La Nation des plantes témoigne ainsi de la capacité de mémorisation et de communication des plantes entre elles, tels des organismes intelligents.

 

triennale milan
Le Pavillon français à la XXII Triennale de Milan | @GianLuca Di Loia


Le pavillon France

Mise en place par Catherine Geel avec l’aide de plusieurs étudiants en design et le partenariat de l’Institut Français de Milan, la section française stimule une réflexion sur l’état des liens unissant l’homme à l’environnement naturel. Le pavillon français est ainsi une structure contemporaine qui regroupe neuf projets du monde entier (Réunion, Amérique du Sud, France, Asie) appartenant au programme De la Pensée au visible. Design As A Large Ring.

Pour accompagner cette œuvre, les architectes, urbanistes et designers ont collaboré sur le livre du même nom. Une archive organisée qui présente un aperçu des relations entre l’environnement et les individus avec un résumé des différents projets présents dans la structure.


Une ambition beaucoup plus grande

Le projet Broken Nature va au-delà de ce qui est présenté dans l’exposition avec une plateforme numérique. Cette dernière vise à partager le processus de conservation, un programme public et un catalogue en anglais et italien qui propose des essais de scientifiques, chercheurs, designers et critiques.

 

0 Commentaire (s)Réagir