Marchandise royale: L’échange de princesses entre l’Espagne et la France

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 25/04/2022 à 15:00 | Mis à jour le 26/04/2022 à 12:21
Photo : Tableau de Rubens, au Louvre, qui montre l'échange des princesses Anne d'Autriche et Isabelle, à la frontière pyrénéenne.
Tableau de l'Echange des princesses par Rubens

C’est bien connu, les relations entre la France et l'Espagne au cours de l'histoire ont parfois été très difficiles ou, au contraire, très étroites… Des traités de paix ont été signés dans lesquels des comptes ont été réglés, des territoires ont été cédés et... des princesses ont été échangées! Nieves Ugalde, Guide-Conférencier nous raconte quelques passages truculents.

 

Et oui, il faut bien avouer que la vie de princesse, c’était loin d’être comme dans les dessins animés de Walt Disney. Les princesses représentaient une simple marchandise qui faisait partie de l'échange d'héritières, afin de renforcer les "relations de sang" entre l’Espagne et la France.

 

Portrait d'Eleonor d'Autriche, mariée a François Ier
Portrait de lasœur de Charles Quint, Eleonor d'Autriche, mariée a François Ier

 

C'est le cas d'Éléonor d'Autriche, sœur de l'empereur Charles Quint, qui était, rappelons-le, le pire ennemi du roi François Ier. Le 14 janvier 1526, le traité de Madrid est signé par Charles Quint et François Ier qui était alors emprisonné à Madrid après la défaite française à la bataille de Pavie.

La France perd les Flandres et gagne une princesse

Aux termes du traité, la France renonce à ses droits sur le Milanais, Gênes, la Bourgogne, Naples, l'Artois, Tournai et les Flandres en faveur de l'empereur Charles. En outre, François Ier s'engage à épouser la sœur de Charles Quint, Éléonor, et à envoyer deux de ses fils en Espagne comme garantie du respect du traité.

 

Portrait de François Ier et Eleonor d'Autriche
François Ier et Eleonor d'Autriche

Anne d’Autriche doit épouser Louis XIII

Près d'un siècle plus tard, le 9 novembre 1615, une nouvelle princesse, cette fois la fille du roi d’Espagne Philippe III, Anne d'Autriche, âgée de 14 ans (connue comme la protagoniste des Trois Mousquetaires), est échangée contre la fille du roi français Henri IV, Isabelle de Bourbon, qui vient d'avoir 13 ans. La première épousera le roi de France Louis XIII (et mettra au monde le futur Louis XIV) et Isabelle de France devra se marier au roi d’Espagne Philippe IV.

 

Portrait d'Anne d'Autriche
Portrait d'Anne d'Autriche

Livraisons de Bidassoa

L'échange de princesses est entré dans l'histoire sous le nom de "livraisons de Bidassoa". En effet, sur chacune des rives du fleuve, un bâtiment a été érigé afin que les cortèges puissent assister à l'événement sans en manquer aucun détail. Au milieu, une grande plate-forme a été construite où l'échange avait lieu. Les princesses étaient transportées dans des bateaux jumeaux tirés par des cordes.

1659 : Les Pyrenées, frontière entre les deux pays

Quelques années plus tard, et non loin de là, sur une terre appelée l'île aux faisans, située à l'embouchure de la rivière Bidassoa, le traité des Pyrénées a été signé le 7 novembre 1659, mettant fin au conflit entre l'Espagne et la France qui avait débuté en 1635, pendant la guerre de Trente Ans. Dès lors, les Pyrénées sont devenues la frontière naturelle entre les deux pays.

Louis XIV épouse une princesse espagnole

Dans le traité international de 124 articles signé par Louis de Haro et Mazarin, représentants des souverains des monarchies espagnole et française, il est également convenu que Louis XIV épousera Marie-Thérèse d'Autriche, fille de Philippe IV, dont la dot est fixée à un demi-million d'escudos d'or, en échange de la renonciation à ses droits de succession au trône d'Espagne. Le contrat de mariage est ratifié sur la même île par les deux monarques, Louis XIV et Philippe IV. 

 

tableau qui décrit l'entrevue de Louis XIV et de Philippe IV dans l'Île des Faisans
Entrevue de Louis XIV et de Philippe IV dans l'Île des Faisans en 1660

L’île franco-espagnole des faisans

La souveraineté sur l'île des Faisans est partagée entre l'Espagne et la France depuis le traité de Bayonne (1856). Pendant longtemps, l'île aux faisans a été une source majeure de conflits entre les pêcheurs espagnols et français, qui travaillaient sur les deux rives de la Bidassoa, qui sert de frontière naturelle entre les deux pays. Afin d'éviter ces affrontements et d'empêcher que l'îlot ne devienne une zone non réglementée, les deux États ont finalement décidé de se répartir la juridiction de l'îlot pendant six mois de l'année. C'est pourquoi elle est également connue sous le nom de "Ile de la Conférence" ou "Ile des Diplomates", ce qui en fait la plus petite copropriété du monde.

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale