TEST: 2269

Un premier jour de confinement aussi explosif que le Guy Fawkes Day ?

Par Corentin Mittet-Magnan | Publié le 02/11/2020 à 19:07 | Mis à jour le 03/11/2020 à 15:03
Photo : Chaozzy Lin - Unsplash
guy fawkes anti confinement

Les nouvelles mesures de confinement entreront en vigueur ce jeudi 5 novembre, jour anniversaire de la Conspiration des poudres dont la commémoration a aujourd’hui un double sens.

 

Il y a un peu plus de 400 ans, en 1605, un groupe de conspirateurs catholiques dont fait partie le célèbre Guy Fawkes, organise un complot pour tuer le roi, Jacques Ier d’Angleterre. Le Royaume d’Angleterre et son roi sont en effet majoritairement protestants et les catholiques subissent des discriminations. Malgré des tentatives pour faire du pays un espace de tolérance entre ces deux formes du christianisme, la couronne ne semble pas disposée à accorder plus d’espace aux catholiques.

C’est à cause de cette situation que naît l’idée d’un complot. Les meneurs du projet sont une dizaine, tous d’anciens militaires. Ils rassemblent 36 tonnes de poudre dans une cave sous la Chambre des lords et prévoient de les faire exploser le 5 novembre lors de la cérémonie d’ouverture de la Chambre à laquelle sera présent le roi. Les 36 barils étaient largement suffisants pour réduire le bâtiment en cendre et le tuer, provoquant ainsi une révolte de grande ampleur et permettant ensuite l’avènement d’un souverain catholique.

Mais, une lettre anonyme adressée aux autorités dénonce les organisateurs du complot et Guy Fawkes est arrêté la nuit du 4 novembre alors qu’il montait la garde devant le stock du poudre. Il sera arrêté, torturé puis exécuté.

Le lendemain de l’arrestation, jour où devait se produire l’attentat, les membres de la Chambre votent une loi faisant du 5 novembre un jour de commémoration. Depuis ce jour, la Guy Fawkes night ou Bonfire night est un jour de fête durant lequel la tradition veut que des feux d’artifices soient tirés et des effigies de Guy Fawkes brûlées dans des feux de joie.

Néanmoins, depuis quelques années, l’image de Guy Fawkes est devenue un tout autre symbole, qui résonne de façon particulière cette année.

A partir des années 1980, c’est la bande dessinée V pour Vendetta, adaptée au cinéma dans un film du même nom en 2006, qui popularise Guy Fawkes comme un symbole de résistance.

Cet ouvrage présente un monde post-apocalyptique dans lequel un parti fasciste dirige le Royaume-Uni, épargné par les bombardements d’une guerre nucléaire mondiale mais totalement bouleversé par le chaos engendré par celle-ci et les dérèglements climatiques. V, un anarchiste portant un masque à l’effigie de Guy Fawkes, lutte contre le gouvernement, notamment en dynamitant le Palais de Westminster.

Au début des années 2000, le mouvement des hackeurs-activistes Anonymous utilise lui aussi l’image de Guy Fawkes qui est désormais un symbole mondial de lutte contre l’autorité. Le 5 novembre est souvent le théâtre de manifestations anti-gouvernementales à travers le monde et notamment au Royaume-Uni.

Depuis plusieurs semaines, les militants anti-masques et anti-confinement se rassemblent chaque week-end pour exprimer leur rejet des mesures prises par le gouvernement contre l’épidémie de Covid-19. La date de la mise en place du confinement n’a donc pas échappé à ces groupes qui y voient l’occasion rêvée pour exprimer leur méfiance, plusieurs appels à manifester jeudi soir ont été lancés sur les réseaux sociaux.

 

Pour ne rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale