Jeudi 22 octobre 2020

Retour au bureau : les femmes exclues ?

Par Clara Grouzis | Publié le 14/09/2020 à 11:59 | Mis à jour le 15/09/2020 à 10:40
Photo : Tim Gouw - Unsplash
travail bureau femmes

Depuis le mois d’août, Boris Johnson semble encourager le retour au bureau. Mais des limites concrètes existent, notamment en ce qui concerne la garde des enfants, et elles pourraient avoir un impact sur la place des femmes dans les entreprises.

Plusieurs études ont montré que la garde des enfants était insuffisante et constituait un réel obstacle pour le travail des parents. Les garderies et assistantes maternelles ne sont pas suffisamment disponibles et selon une étude du Trades Union Congress (TUC), deux mères sur cinq ne peuvent pas s’appuyer sur une garde suffisante pour retourner au travail. Parce que oui, la plupart du temps, ce sont les mères qui sont amenées à sacrifier leur carrière pour s’occuper des enfants. Le TUC explique qu’avec la pandémie, 56,2% des mères ont déclaré avoir dû aménager leur emploi du temps pour s’occuper des enfants, contre 22,14% des pères.

Ainsi, la garde pour les enfants en bas âge est toujours insuffisante, et les modalités de garde avant et après l’école pas toujours accessibles. Il se pourrait donc que les mères rencontrent davantage de difficultés à retourner au travail. À terme, explique la directrice du Chartered Management Institute, cela serait susceptible d’avoir un impact sur la place des femmes dans les entreprises. Sa crainte est que l’on en revienne à des prises de décisions effectuées trop régulièrement par des hommes. Les femmes pourraient être exclues, voire perdre leur travail.

Pourtant, la pandémie a montré que le travail à distance fonctionnait, tout comme la solution hybride, appelée « blended working » qui permet de combiner le travail à la maison et le travail au bureau. Une solution qui serait peut-être envisageable pour les parents qui doivent s’occuper de leurs enfants…

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Clara Grouzis journaliste Londres

Clara Grouzis

Etudiante en troisième année à Sciences Po Aix et passionnée, je me destine au journalisme
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet