Mardi 22 juin 2021

Pourquoi le gouvernement va instaurer une quarantaine à l’hôtel ?

Par Marie Lagache | Publié le 28/01/2021 à 18:55 | Mis à jour le 04/02/2021 à 12:04
Photo : Bucography-Unsplash
Quarantaine Hotel Covid Royaume-Uni

L’isolement à la maison va être remplacé par une quarantaine à l’hôtel pour certains voyageurs arrivant en Angleterre depuis l’étranger. Cette nouvelle mesure représente-t-elle un aveu de faiblesse de la part du gouvernement à l’égard des restrictions déjà existantes ?

 

Pas le moment pour envisager des voyages à l’étranger. Le gouvernement britannique vient encore d’annoncer de nouvelles mesures pour durcir les frontières avec l’instauration prochainement d’une quarantaine à l’hôtel pour les voyageurs arrivant de pays à haut risque et une déclaration justifiant les motivations du déplacement. Le Royaume-Uni franchit à nouveau un pas de plus dans les restrictions. Mais ce nouveau dispositif nous pousse à nous demander si les précédentes mesures ont été insuffisantes ?

 

L’enfer, c’est les autres : les variants redistribuent les cartes

Au départ, les restrictions aux frontières avaient pour but d’empêcher la propagation accrue du coronavirus à cause de voyageurs étrangers ramenant potentiellement la maladie sur un territoire où les habitants se sacrifient déjà pour stopper l’épidémie. Mais, avec les nouveaux variants qui inquiètent fortement les autorités à travers le monde, les personnes arrivant dans un pays représentent un risque supplémentaire pour la situation sanitaire locale.

Les voyageurs peuvent en effet ramener des souches non présentes jusque-là sur le territoire. Ainsi, les variants originaires d’Afrique du Sud et du Brésil ont déjà été détectés au Royaume-Uni, alors que le pays lutte déjà difficilement contre la troisième souche qui inquiète le plus les scientifiques, la britannique. Contrôler les frontières devient par conséquent un enjeu encore plus important pour tous les pays du monde.

Empêcher l’arrivée ou la prolifération de nouveaux variants potentiellement plus dangereux sur le territoire britannique fait d’ailleurs partie des conditions sine qua non énoncées par Matt Hancock, secrétaire de la Santé, pour mettre fin au confinement en Angleterre. Toutefois, la question se pose quant aux nombreuses restrictions sanitaires qui existaient déjà aux frontières du Royaume-Uni. Ces dernières n’ont très clairement pas réussi à empêcher l’entrée dans le pays des variants sud-africain et brésilien. Alors, sont-elles inefficaces ?

 

Navigation à vue : des résultats et contrôles difficiles à estimer

Peu d’informations ou de données chiffrées circulent sur les résultats et contrôles des différentes restrictions déjà existantes. Priti Patel, ministre de l’Intérieur, a annoncé au Parlement cette semaine que “les forces frontalières ont contrôlé 3,7 millions de « passenger locator form » et signalé 22 000 cas à la police”. Mais, combien de personnes entrent chaque jour sur le territoire britannique en ce moment ? La membre du gouvernement de Boris Johnson répond à un député qu'elle ne dispose pas de chiffres à ce sujet.

Car difficile de savoir si nous devons nous réjouir de ces 3,7 millions de contrôles sans être en mesure de le comparer avec le nombre total d’arrivées. Priti Patel explique toutefois que les voyages ont diminué de 90%. “Un journal a affirmé que 10 000 personnes arrivaient encore par jour via l'aéroport d'Heathrow. Ces chiffres sont des estimations et peuvent être bien inférieurs” écrivait le Evening Standard hier.

La ministre de l’Intérieur a aussi annoncé un renforcement de l’application des mesures avec “une augmentation de 1 000 visites par jour pour les personnes en quarantaine”. Mais encore une fois, combien de contrôles étaient initialement réalisés ? Du côté des expatriés, les témoignages sur les groupes Facebook montrent que certains n’ont jamais reçu de visites et d’autres plusieurs fois. Le choix d’une quarantaine à l’hôtel apparaît pour le gouvernement comme la solution la plus simple et efficace pour garantir un strict respect de l’isolement.

 

Aveu de faiblesse : la quarantaine à l’hôtel comme solution radicale mais infaillible

Les mesures déjà existantes semblent donc insuffisantes en raison de leur contrôle et application inégales. Face à ces critiques et ces difficultés, le gouvernement tente désespérément de convaincre les Britanniques de rester chez eux. “Les gens ne devraient tout simplement pas voyager” résume Priti Patel. Devant le Parlement, Boris Johnson ajoute : “Je tiens à préciser qu'en vertu du confinement, il est illégal de quitter son domicile pour voyager à l'étranger à des fins de loisirs”. Malgré cela, les photos des influenceurs anglais à Dubaï se multiplient sur les réseaux sociaux et agacent.

Les restrictions déjà existantes ne doivent cependant pas être totalement inefficaces car, après des tensions et désaccords au sein même du gouvernement, la quarantaine à l’hôtel ne sera pas appliquée à tous les voyageurs. Les personnes en provenance de France restent pour l’instant exemptées. Ces dernières devront donc toujours présenter un test Covid négatif de moins de 72 heures, s’isoler 10 jours chez elles, ou 5 dans le cadre du programme “Test to release” et justifier de leur voyage. La quarantaine à l’hôtel s’ajoute donc aux mesures mais ne les remplace pas. En tout cas pour l’instant.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet