TEST: 2269

Londres, nous nous rencontrerons un jour

Par Vanessa Arnal | Publié le 01/02/2021 à 16:11 | Mis à jour le 13/02/2021 à 11:58
Photo : United Nations COVID-19 Response - UNSPLASH
vol annulé covid frustration

J’étais tellement enthousiaste à l’idée de me rendre à Londres pour la première fois. Malheureusement, le coronavirus en a décidé autrement.

 

Ces derniers mois ont été éprouvants pour nous tous. L’expression « ascenseur émotionnel » prend tout son sens. Assise face à mon ordinateur, ce que je redoutais me frappe de plein fouet. Mon vol en direction de Londres vient d’être annulé. Moi qui avais déjà retardé mon billet d’avion de quelques semaines à cause de la pandémie, ma frustration n’en est que davantage amplifiée. Jean Castex a annoncé vendredi dernier que les déplacements vers la France étaient annulés sauf pour motif impérieux. Il en est de même pour les déplacements vers les pays hors de l’Union Européenne, dont le Royaume-Uni.

J’envoie donc ma demande de remboursement de billet. Je n’arrive pas encore à y croire. Je me faisais une joie de pouvoir découvrir les rues de Notting Hill, que je ne connais qu’à travers le film Coup de foudre à Notting Hill. Voir Londres recouvert d’un manteau blanc comme dans le film The Holiday était également sur ma liste. Je n’ai pas parlé anglais quotidiennement depuis plusieurs années maintenant. Et bien, ce n’est pas tout de suite que je vais m’y remettre. L’accent british et le thé de l’après-midi me paraissent bien loin.

 

Frustrée, mais pas découragée

De nombreuses compagnies aériennes ont été forcées d’annuler des vols au cours de l’année 2020, et encore aujourd’hui. Je ne suis pas la seule personne à avoir vu sa destination de rêve lui passer sous le nez, ce qui participe à me faire relativiser quelque peu ma frustration et ma tristesse. Me dire que presque 67 millions de personnes en France ne peuvent, elles non plus, se rendre à Londres me réconforte. Je sais bien que se réjouir du malheur des autres ne palliera pas le vide que je ressens. Mais mieux vaut être malheureux ensemble qu’être malheureux tout seul, non ? Et puis, j’essaie de tirer le positif de cette mésaventure : j’irai à Londres quand le monde ira mieux.

En attendant de pouvoir réellement débarquer au Royaume-Uni, je peux découvrir le pays à travers mes livres, mes films et mes séries préférés. Outlander me dessine les beaux paysages écossais, l’accent des personnages de Peaky Blinders résonne comme de la musique à mes oreilles, et The Crown me plonge au coeur de la famille royale. Mes comptes Instagram londoniens préférés me font voyager depuis mon lit. Du célèbre Big Ben au majestueux Tower Bridge. Je connais presque Londres avant même de l’avoir visité. Aucune photo n’est capable de rendre justice à la réelle beauté des choses. Je ne compte pas me contenter de ces images qui défilent sur mon téléphone ! Londres, nous nous verrons très bientôt, je te le promets.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

 

Sur le même sujet
Vanessa Arnal - Journaliste

Vanessa Arnal

Étudiante en journalisme international. Voyageuse, ambitieuse et passionnée de photographie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale