TEST: 2269

Larry, le chat de Downing Street, fête ses 10 ans au pouvoir

Par Colin Porhel | Publié le 15/02/2021 à 16:47 | Mis à jour le 15/02/2021 à 16:56
Photo : Cedric Vt - Unsplash
Larry chat Downing Street

Le plus célèbre des félins du Royaume-Uni fête ses 10 ans au poste de « chasseur de souris en chef » du 10, Downing Street. Une longévité exceptionnelle, qui lui a permis de véritablement conquérir le cœur des Britanniques.

 

Âgé de 14 ans, le matou blanc et tigré a tenu compagnie à trois Premiers ministres successifs. Véritable mascotte en Angleterre -son compte twitter possède plus de 437 000 followers-, il avait su se faire remarquer par les caméras en attrapant un pigeon un peu trop bruyant, quelques minutes avant l’annonce de l’accord post-Brexit entre Londres et Bruxelles.

 

« Tous les animaux méritent une seconde chance »

Entre souris, siestes et accueil des chefs d’Etats étrangers, Larry a désormais une vie bien remplie. Mais l’histoire du félin commence bien avant son arrivée au pouvoir. Choisi par l’équipe de David Cameron en 2011, Larry avait été recueilli quelques mois plus tôt par le refuge Battersea Dogs and Cats Home. Un espoir pour tous les animaux abandonnés du Royaume-Uni, selon Lindsey Quinlan, responsable des chats à Battersea. « Son histoire est une preuve supplémentaire que tous les animaux méritent une seconde chance dans la vie. Larry démontre, chaque jour, à des millions de personnes dans le monde, à quel point les chats sauvages sont incroyables. », affirme-t-elle.

Désormais bien installé au 10, Downing Street, Larry semble apprécié de tous. Presque une évidence, alors que Londres vient d’être élue « ville d’Europe la plus accueillante » pour les animaux de compagnie.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale