Covid-19 : une reprise épidémique estivale se confirme au Royaume-Uni

Par Jean Reversat | Publié le 14/07/2022 à 16:48 | Mis à jour le 14/07/2022 à 16:57
Photo : Brassage dans l'Underground - Anna Dziubinska - unsplash.com
Brassage dans l'Underground - Anna Dziubinska - unsplash.com

La pandémie de Coronavirus, dont beaucoup oublient l’existence cet été, se déploie toujours au Royaume-Uni. Nous faisons le point.

 

Sans entrer dans des discours alarmistes, la Covid-19 ne compte pas partir en vacances cet été. Au Royaume-Uni, nous pouvons parler d’une reprise estivale avec l’apparition de 174.961 nouveaux cas ces sept derniers jours, soit 24 % de plus que la fin du mois de juin. Le franchissement du cap des 200.000 décès, le 25 juin dernier, souligne également un flux plus important de nouveaux patients dans les hôpitaux, mesurés à 2.001 entrées cette semaine, sur un total de 13.029 hospitalisations. Une hausse face à laquelle le gouvernement opte pour le vivre avec.

 

Freiner la propagation

« Vivre avec » suggère une couverture vaccinale optimale. 93 % des Britanniques de plus de 12 ans, soit 45.116.682 M, ont reçu au moins une première dose. En revanche, ils ne sont que 33.288.143 M en possession d’un schéma vaccinal complet (trois doses). Un point sur lequel le gouvernement insiste, à l’heure où le variant Omicron connaît des mutations qui contournent plus aisément les premières doses : BA.4 et BA.5 notamment.

 

Parallèlement, aucune nouvelle restriction n’a été annoncée. Le port du masque est toujours vivement conseillé dans les transports en communs, les lieux à fortes fréquentations et plus largement les espaces clos. Contrairement à la France, l’entrée sur le territoire britannique ne requiert ni justificatif vaccinal, ni un test PCR négatif.

 

Une situation comparable à la France ?

Une hausse des contaminations est aussi observable dans l’Hexagone, plafonnant ces sept derniers jours à 122.555 nouveaux cas positifs. Parmi ces nouvelles infections, 1.479 ont été conduites, la semaine dernière, dans un secteur hospitalier plus encombré qu’outre Manche, où 19.580 personnes sont actuellement prises en charge. Par contre, le nombre de décès est moins élevé, car 150.414 personnes ont perdu la vie depuis le début de la pandémie.

 

Quant à la couverture vaccinale, elle diffère en France. À proportions égales, la population y est moins vaccinée, puisque 79 % ou 54.488.229 personnes, ont au moins reçu une première dose. Toujours à taux comparables, davantage de Français ont obtenu une troisième injection : plus précisément 53.589.846 (79 % également).

 

Sur le même sujet
Jean Reversat Stagiaire journaliste Londres

Jean Reversat

Étudiant passionné par le journalisme qui essaye d’en découvrir toutes les facettes.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale