Les 6 chiffres pour mieux connaître Charles III, nouveau roi du Royaume-Uni

Par Capucine Canonne | Publié le 12/09/2022 à 19:00 | Mis à jour le 13/09/2022 à 00:15
Portrait de Charles III le roi du Royaume-Uni

 

La reine n’est plus, vive le roi ! Charles III, fils d’Elizabeth II, a pris officiellement ses fonctions de roi du Royaume-Uni à l’âge de 73 ans. Lepetitjournal.com s’est intéressé à quelques chiffres pour mieux le connaître. 

 

Préparation au trône, titre du souverain, revenus, héritage, popularité ou encore principaux engagements…Quelques chiffres permettent de comprendre un Prince devenu roi il y a quelques jours.  

 

70 ans d’attente pour accéder au trône britannique 

Il aura fallu attendre 70 ans au fils aîné de la reine Elizabeth II pour passer d’héritier du trône à souverain des Britanniques. Né le 14 novembre 1948, Charles devient l’héritier de la couronne à l’âge de 3 ans et 3 mois, le jour où, son grand-père George VI décède et sa maman accède au trône à l’âge de 25 ans. 

Pendant ces 70 ans, Charles, Prince de Galles, se prépare à tenir son rôle de roi, fait des études, voyage, assiste à des dîners, remet des décorations, célèbre des inaugurations et défend de nombreuses causes comme l’environnement. 

 

charles à l'âge de 4 ans

 

III, l’histoire de son titre de Charles III 

Le Prince de Galles a eu le temps de réfléchir à son nom de règne. Il a choisi Charles III, qu’il a rendu public peu de temps après le décès de sa mère. Retour sur l’histoire de les prédécesseurs du nom : 

Charles Ier, petit-fils de Marie Stuart, est connu au XVIIe siècle pour ses conflits avec le Parlement sur fond de recherche de plus de pouvoir et de revenus. En 1649, le roi est reconnu coupable de haute trahison, provoquant une guerre civile injustifiée. Il est décapité à Londres en janvier 1649 ; ses derniers mots sont : « Je vais d'une corruptible à une incorruptible Couronne, où aucun dérangement ne peut être ».

Son fils lui succède et devient Charles II. Son règne est marqué par la peste noire en 1665 et l’immense incendie de Londres l’année suivante, détruisant plus de 13 000 habitations. Le roi fait face. Il est considéré comme « un bon vivant « plein d’esprit, reconnaissant, généreux, tolérant et sympathique ». Il décède en 1685 d’un AVC, sans héritier légitime mais une dizaine d’enfants nés hors mariage. Son frère, Jacques II, monte sur le trône.

 

99 millions d’euros, l’allocation annuelle à la couronne 

Devenir roi implique d’hériter d’un ensemble de biens et de revenus. Parmi eux, le « Sovereign Grant » est une allocation dédiée à financer les fonctions de monarque que Charles III devra remplir, comme les voyages officiels, l’entretien des propriétés et le train de vie. Concrètement, la somme d’argent en question représente 15% des revenus du Crown Estate, l’institution qui gère les revenus globaux de la couronne britannique. En 2021-2022, l’allocation était estimée à 99 millions d’euros environ, elle ne devrait pas évoluer cette année.

Charles III hérite également d’un ensemble de biens immobiliers estimés à 14,3 milliards d’euros. Il devient ainsi l’un des plus importants propriétaires du Royaume-Uni. Certains domaines ne peuvent pas être vendus, étant la propriété de l’institution royale. A l’héritage s’ajouteront certainement des œuvres d’art, des bijoux personnels, des chevaux (la reine en possédait une centaine) mais les détails ne sont pas encore connus. Tout cela sans droit de succession, car selon un accord en 1993, l’héritage entre souverains bénéficie d’une exonération de frais de succession pour « éviter l’affaiblissement de la richesse de la famille royale. »

 

1 million de personnes aidés par « The Prince’s Trust » 

En 1976, le Prince de Galles termine son service dans la Royal Navy. Il décide de lancer une fondation nommée « The Prince’s Trust » qui s’engage à « améliorer la vie des jeunes défavorisés au Royaume-Uni. ». Charles utilise alors son indemnité de départ de la marine pour financer des initiatives dans ce sens. 

En 1983, le programme Enterprise est lancé et, en l'espace de trois ans, 1 000 jeunes ont pu créer une entreprise. En 2001, la fondation annonce soutenir 25.000 jeunes et en 2011, le chiffre monte à plus de 820.000 jeunes, qui accèdent à un emploi ou une formation. En 2020, le Trust annonce soutenir 1.000.000 personnes à travers tout le Royaume-Uni .

 

le Prince Trust en 2020

 

42% d’opinions favorables pour Charles III en tant que roi 

Pourtant apprécié à 56% par les Britanniques en mai dernier, le prince Charles III fait une chute vertigineuse dans les sondages Yougov avec 42% d’opinions favorables, le plaçant à la 7ème place des membres appréciés de la famille royale. 24% des répondants disent même ne pas l’apprécier. Devant lui, la reine Elizabeth est en tête avec 75% d’opinions favorables, suivi de la Duchesse Kate (68%), son mari William (66%), son père le Prince Philip (64%), sa sœur Anne (53%) et sa nièce Zara (49%). Pourquoi est-il si mal aimé ? La presse locale évoque entre autres son lourd passé marital, remis au goût du jour par la série The Crown, mais aussi sa supposée implication dans les Paradise Papers… 

Les défis que rencontrent le nouveau roi ne sont donc pas seulement les causes qui lui tiennent à cœur comme l’écologie, mais aussi de réussir à montrer sa valeur en tant que souverain, remonter sa popularité et (re)gagner le cœur des Britanniques. 

 

445 tonnes de CO2, son empreinte écologique personnelle 

Depuis 2007, le Prince de Galles et son épouse publient leur empreinte écologique. En 2020, celle-ci était de 3.133 tonnes de CO2, contre 5.070 en 2019 (énergie, transport, voyages officiels ou non, entretien…), un bilan en baisse. Entre mars 2021 et mars 2022, le bilan personnel du Prince s’élevait à 445 tonnes.  

 

charles III a créé une ferme biologique

 

A travers cette transparence depuis 15 ans, le nouveau roi montre son engagement de longue date pour lutter contre le changement climatique. Sur son compte instagram, le prince de Galles est aussi sensible à la protection de la nature. Il utilise sa voix officielle pour alerter les dirigeants du monde de redoubler d’efforts pour la cause climatique, comme lors de son discours à la COP26 à Glasgow : "le temps (pour tergiverser) est écoulé". À titre personnel, Charles III a créé dans les années 80 dans le Gloucestershire (Ouest du Royaume-Uni) un jardin ouvert au public, et une ferme entièrement biologique.

 

CANONNE_fmt-carre

Capucine Canonne

Après 10 ans d’expérience en marketing média, Capucine se reconvertit en journalisme. Ancienne expatriée et fondatrice de l’édition lepetitjournal.com de Chennai en 2019, elle intègre la rédaction internationale à Paris.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale